Une deuxième jeunesse

Je n’ai toujours pas d’ apn, mais j’avais fait quelques photos de 4 chaises et d’une table rajeunies après un peu de bricolage, quelques coups de pinceaux et un peu de couture.

Il y a quelques années, j’ai récupéré des chaises cannées, dont le cannage de l’assise était complètement pété, mais tout le reste complètement solide.
Mon mari chéri a enlevé le cannage foutu et son cadre et les a remplacé par une planche aux mesures du trou.
J’ai repeint les chaises en jaune vanille, punaisé un coussin plat sur chaque chaise et cousu des housses d’assise.
Ces housses sont parfaitement maintenues par des liens (biais cousu sur la longueur, de couleurs différentes : j’ai fait tous mes fonds de biais de couleurs assorties au tissu) : il en faut 2 sur chaque côté devant et 4 sur chaque côté dos (un petit noeud à l’intérieur et un autre à l’extérieurde la chaise = housses qui tiennent très bien en place).

Elles sont (presque) comme neuves, tout comme la table en pin (cadeau d’une copine) poncée et lasurée en bleu turquoise.

Pour faire ces housses, j’ai soigneusement relevé le patron d’un dessus de chaise sur du papier de journal (il faut que ce soit très précis pour que la housse soit parfaitement ajustée) et cousu des bandes tout autour, de la hauteur des côtés.
Et j’ai cousu les liens aux endroits stratégiques pour les nouer autour des pattes.
Pour une bonne tenue des liens, il est impératif de choisir une matière non soyeuse. Les biais ont aussi l’avantage de bien se nouer car ils ont une petite élasticité.

Penser aussi à bien garder le patron définitif, pour pouvoir refaire un jeu de housses quand l’envie vous en prend, le patronage étant assez fastidieux.

Une réflexion sur « Une deuxième jeunesse »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *