Opération déstockage : des housses de couettes

Une nouvelle opération déstockage chapeautée par Scrap’à’boom : pour mes beaux canapés tout neufs, il me fallait une bonne protection contre la chienne (qui a déjà fait des taches…).

J’ai acheté des couettes bon marché en grande surface, je les ai coupées aux dimensions voulues (coupées, assemblées, etc), et j’ai fait des couettes. Tissus également teints à la machine, qui ont différemment pris la teinture.

Une housse bicolore pour le fauteuilLa housse ferme avec un zip (de récup), caché sous un rabat de propreté.La couette du grand canapé, d’une seule couleur (un grand drap à l’origine)Les photos sont pourries car prises de nuit, mais je ne pourrai pas faire mieux demain, alors…

Plus que la housse pour la couette du petit canapé et ce chantier de l’enfer sera terminé! Après il me restera à faire des coussins, mais ça sera comme des friandises 🙂

N’empêche, quand ça sera terminé, j’aurai cousu 36 mètres (TRENTE SIX METRES!) de tissu!

Édit du 31.05 : le point « réduis ton stock », décompte des points

Score début Mai : -27,5

Entrées en stock : + 0

Sorties du stock : – 39 (!!!)

Points bonus : -1

Total fin du mois : – 67,5

détail des réalisations : housses de canapés/fauteuil, 2 shorts pour ma fille, sacs pliables, housses de couettes.

Défi du 23 conjurer le sort : un coussin qui va bien sur mon nouveau canapé

Mais qu’est-ce qui t’a pris, mais qu’est-ce qui t’a pris de faire ça… Voilà ce que je me répétais en boucle depuis que j’avais commencé ce chantier de ouf.

Et puis hier, j’en ai entrevu la fin. J’ai presque fini les derniers accoudoirs (dernières coutures ce matin!!!) Pile poil pour mon défi du 23. Pour faire bonne mesure, j’ai aussi cousu une nouvelle housse pour un de mes coussins. Une couture bonbon en fait, que je me réservais comme une douceur pour la fin de ce chantier.

C’était extrêmement long, il m’a fallu découdre chaque coussin et accoudoir, couper les patrons de toutes les pièces (innombrables), assembler en doublant tout avec les pièces d’origine pour garder plus de rigidité et tout coudre (au moins 2 heures rien que pour la couture d’un coussin et il y en a 10 + 6 accoudoirs).

L’inconvénient majeur de ce système est donc la lenteur d’exécution, mais ses avantages, c’est que j’ai pu rajouter des zips aux coussins d’assise pour une déhoussage et rehoussage plus facile et que les finitions sont nickel.

Place aux photos! Le fauteuil de mon amoureuxLe canapé 2 placesmon canapé 3 placesavec mes beaux coussins. Celui que j’ai fait ce matin est celui à fleurs. Avec un zip derrière selon le super tuto de Lucie.Cerise sur le gâteau, mon chéri a enfin coupé la planche que je lui demandais pour mettre sous les coussins du grand canapé et il n’aurait pu mieux choisir : il a coupé le plancher de la mezzanine qu’il avait fabriquée quand nous nous sommes rencontrés, pour faire mon atelier en-dessous. Ça a fait 30 ans cette année donc…. (en dessous il y avait un = et un cœur)vue d’ensemble. Nous en avons profité pour faire un tour sur le bon coin et nous acheter une nouvelle table basse 🙂Je suis très heureuse d’être arrivée au bout de ce projet (et je me suis bien promis de ne jamais recommencer), et aussi très fière de mon travail.

Comme j’ai teint le tissu, la couleur n’est pas uniforme partout, et il y a même des endroits très chmirés, mais comme j’ai eu tout juste de tissu, j’ai essayé de les placer à des endroits où ils ne se voient pas trop.Autre très gros inconvénient que nous avons chez nous, c’est cette petite chienne qui adore se rouler dans les merdes de renard et qui revient crasseuse et puante. Aussi, j’ai fait des jetés de canapés pour protéger un peu…

et avec mon plaid préféré (de ma très chère Viou), qui ne quitte jamais mon beau canapéJe sais, c’est un peu moche, mais pour l’instant c’est la meilleure solution que je vois, quoique des petites couettes seraient aussi pas mal (parce que vraiment elle salit ce qu’elle touche et elle pue) (et elle n’a pas de préférence, elle se couche partout).Pendant ce chantier, j’ai eu un petit bonus, faire un bac à déchet pour ma surjeteuse (qui a quand même 14 ans). C’est simple comme bonjour mais je n’y avais jamais pensé : une boîte de petits cigares (horriblement malodorants)<3 depuis toujours et pour toujours.

PS. J’allais oublier : 31,5 m de tissus en moins!!! Si c’est pas du magnifique déstockage….

Peindre son fauteuil et ses canapés en tissu : fait!

Au départ, il y a de cela plus de 15 ans (peut-être même 20 si ça se trouve), nous avions acheté un fauteuil et 2 canapés. De très bonne qualité. Qui nous plaisaient.

Oui mais voilà, quelques années plus tard, les fringants canapés avaient pris un bon coup dans la tronche.Alors on ne dirait pas comme ça, mais les assises étaient irrécupérables, même après de multiples lavages, et celle du fauteuil avait même des trous dus à des morsures de lapin (Monsieur Rouge ne résiste à aucun animal, et c’est bien dommage quelquefois).

En 2011, j’avais recouvert les coussins. Une semaine de boulot non stop. J’avais retracé les patrons et cousu à même les coussins des housses qui s’arrêtaient aux zips. Ça allait très bien, sauf quand on voyait un petit bout de jaune par-ci par-là quand les coussins bougeaient un peu.Nous étions quand même contents de notre nouveau salon. (les grannies épinglés c’était pour voir comment ça ferait si j’en mettais sur les bords)

Tout allait bien tant que cet ensemble gardait l’apparence du neuf… C’est à dire tant que nous n’avions pas de chien dans la maison. Monsieur Rouge avait alors son fauteuil,  je me contentais du canapé 3 places et notre chien du 2 places (donc du plus clair, logique…). Donc notre adorable chien -le plus gentil, le plus sage et le plus intelligent du monde- s’étalait sur le canapé vert, bavait un peu dessus à l’occasion, y laissait des touffes de poils, etc etc.  Quand il est parti au paradis (impossible qu’il soit allé ailleurs), nous avons accueilli une furie nocturne , bien plus remuante que lui mais qui tout naturellement préféré le canapé vert à son pourtant douillet panier.

Bref, les coussins de mes canapés étaient encore une fois devenus irrécupérables au lavage et je commençais à détester le jaune de la structure. Mais pas envie d’investir dans de nouveaux alors que ceux-ci sont encore très confortables.

Grâce à la magie d’internet, je suis tombée sur différents articles, chez Passé recomposé, À l’ombre du marronnier, Humanosphère, un lien que je ne retrouve malheureusement plus, d’une blogueuse qui a repeint tout son salon avec son mari, et les résultats de différentes expériences de ce style chez Bricole et casserole.

Avant de me lancer, j’ai teint à la machine (40°) un immense morceau de toile blanche que ma mère m’avait donné. Je voulais du gris, j’ai donc choisi une teinture noire, qui a donné un gris bleuté du plus bel effet (pour éviter les chmirages, c’est mieux de couper le tissu). Puis je suis allée acheter mon matériel, et j’ai bien sûr oublié le papier à poncer fin et je n’ai pris que de la peinture acrylique satinée (peinture dépolluante, avec un écolabel, teinte noir d’encre qui est exactement celle de mon tissu!).

J’ai protégé le sol autour des canapés avec des sacs poubelle 130l coupés, et en avant!La première couche est très diluée, pour que la microfibre (ou je ne sais plus quoi comme tissu)  en boive un maximum. Évidemment, la première couche ne couvrait pas vraiment le tissu (hum, quel beau vert, on en mangerait).La deuxième couche (non diluée) couvrait plus. Et la 3e était la bonne.La peinture a rigidifié le tissu et lui a donné un aspect cuir ou simili cuir que j’aime beaucoup. Surtout que ce ne sont pas les endroits sur lesquels on va s’asseoir…

Après la peinture, la couture! J’ai noté sur toutes les pièces à quoi elles correspondent et décousu les coussins pour récupérer les zips et les dos en je ne sais quelle matière un peu extensible. Et faire les patrons.Au départ je voulais faire les housses avec ma toile épaisse, mais après avoir fait le premier coussin (le dossier du fauteuil), je me suis aperçue que c’était un peu trop mou et j’ai dû faire une pince au dos pour supprimer le trop de tissu. Du coup j’ai cousu toutes les pièces de ma toile sur la microfibre existante.J’adore la parfaite concordance de couleur entre la peinture et le tissu!

J’ai l’impression que ce chantier ne finira jamais, tellement c’est loooong de coudre un seul coussin. Mais il faut que je me dépêche un peu, parce que notre furie nocturne résiste mal au plaisir de déchiqueter ce qu’elle peut…

 

 

Son short préféré

Encore un short pour ma fillechérie, avec une bascule de fourche de 1 cm (je l’agrandirai de 0.5cm sur le prochain). Il est rétréci de 0.5 cm de chaque côté en haut, pour resserrer la taille.

Toujours le même super patron sans aucune pince.Mais dans ma précipitation à finir malgré ma fatigue, j’ai fait une boulette et coupé la ceinture trop courte. J’ai rajouté un morceau de tissu avec les rayures dans le sens vertical.Porté