Nouvelle doublure pour un manteau adoré

Machèrebf m’a passé une petite commande spéciale pour remplacer la doublure (toute pourrie) de son manteau. Un manteau de marque, mais avec une doublure de merde (appelons un chat un chat). Je n’ai pas pensé à faire des photos du désastre : la doublure était déchirée à différents endroits.

Par un heureux hasard, SB créations a fait un tuto sur le sujet juste au même moment (j’adore ses tutos si bien expliqués). Ça m’a confortée dans ma manière de faire.

Première étape : découdre la doublure. J’en ai gardé une moitié assemblée. J’ai repris le truc de SB créations de prendre en photos les points techniques (par ex, le dessous de manche retenu par une petite bandelette cousue entre le point de jonction de l’emmanchure et le dessous de la manche).

Deuxième étape : repasser soigneusement les pièces (aussi appris par SB créations).

Troisième étape : positionner les pièces sur le tissu de remplacement trouvé par bonheur dans mon stock. Et hop, un coupon en moins!). Pour avoir le droit fil, j’ai eu l’idée d’agrandir les déchirures ou de déchirer moi-même les pièces.Et puis j’ai vu que les poches étaient aussi dans un triste état. Je les ai décousues, coupées au plus près du trou et cousu sur la nouvelle doublure.Quatrième et cinquième étapes : assembler les pièces de la doublure, puis coudre cette dernière au manteau, en intégrant un passepoil plat le long de la parementure.Sixième étape : coudre l’ourlet du manteau à la main (mon yoga à moi, tout comme elle).Et voilà! Elle était ravie de pouvoir remettre son manteau et de récupérer des poches.

Les sacs Biquette

Ça fait un moment que je cogite sur un sac de courses pliable et rangeable dans une petite pochette. Enfin, quand je dis cogite, c’est plutôt procrastine qu’il faut lire….

Et puis récemment, je suis tombée sur les patron et tuto réalisés par la kréatriss Biquette. Ni une ni deux, j’ai imprimé les patrons et fait un sort à un de mes coupons (une de mes résolutions de 2018 est de déstocker au maximum). Coton imprimé du marché d’il y a très très longtemps.Alors oui, on voit bien que je me suis gourée quand j’ai assemblé les anses du petit sac, mais comme j’avais déjà décousu pour cause d’anse tortillé (j’ai voulu essayer la première méthode d’assemblage, finalement pas plus simple que la 2e je trouve), et que j’avais surpiqué, je n’ai pas voulu redéfaire encore une fois. Et puis tout mon petit barda tient dedans…

C’est un petit sac ultra mignon, que j’ai utilisé le lendemain même, pour transporter mon repas. J’adore le fait que la pochette soit pressionnée sur la parementure (j’ai fait traverser la pression, pour plus de solidité). Je rajouterai une pression en vis-à-vis pour que rien ne se sauve dans mon grand sac qui transporte le petit sac.Dans la foulée j’ai cousu le grand modèle, et j’en ai coupé un autre, mais avec des anses plus longues, pour le porter sur l’épaule. J’ai ajouté 11 cm (je me suis inspiré d’un sac que j’ai déjà), mais c’est un peu juste, la prochaine fois j’ajouterai 13 ou 14 cm.Je n’avais plus assez de tissu dans mon coupon, j’ai coupé la parementure dans un autre, et ma foi, ce n’est pas si mal.Merci Biquette!

Pantalons patronés

J’ai l’impression de ne coudre que des pochettes et des pantalons ces temps-ci…

Mais j’aime ça, heureusement 😉

Pour mon ado, la V4, que je vais modifier encore un peu, à la fourche dos. Sinon je trouve que le reste est correct… Et puis pour une jeune femme chère à mon cœur, j’ai patroné un pantalon cigarette, toujours avec la méthode DP Studio. Le premier dans une toile un peu extensible kaki (tissu du marché).   La première toile était beaucoup trop large, j’ai épinglé sur le modèle pour la retailler à ses mesures. Avec une tunique, ça passe bien.

La 2e toile a été réalisée d’après les modifications apportées à la première. Mais au moment de l’essayage, patatra, le pantalon était trop court de 5 cm (les 5 cm que j’avais enlevés…). Il sera porté au printemps, longueur 7/8e… Tissu commandé sur tissu.net, un peu léger et extensible. Après portage, elle m’a dit que le haut est un peu trop long. La prochaine toile sera donc raccourcie de 2 cm sur le haut et les jambes allongées de 5 cm et resserrées de 2 cm à partir des genoux.

Dernier déstockage de 2017 III

Pour de jeunes parents, des cadeaux de Noël « utiles ».

Des protèges-carnets de santé. Les couleurs sont bien plus éclatantes que sur les photos (prises le soir). D’après 2 tutos trouvés sur Pinterest (il faut que je retrouve les liens)

pour un bébé de 2017, un petit air de fête

Pour une bébette de 18 mois et son frère super héros (j’étais bien contente d’avoir ce super bleu dans mon stock)Les rabats sont doubles, pour pouvoir y glisser ordonnances et autres papiers.

et un petit gilet tricoté au point de blé et en top-down pour le bébé. Patron maison. Fil acrylique Zeeman et boutons d’une brocante.Toujours pour les parents du dernier bébé, des lingettes lavables et une petite pochette pour les ranger (tuto chez Pikebou). Un côté flanelle de coton, un côté polaire, pour bien étaler le liniment oléocalcaire. 25 lingettes de 10×8 cm, pour pouvoir voir venir. J’adore cette pochette facile et rapide à coudre

Dernier déstockage de 2017 II

Pour Noël, une jeune femme m’a demandé des pochettes.

Merci Giroflée, un vrai bonheur à coudre, pour un résultat super. Simili MT, coton imprimé cadeau et molleton du marché. Passepoil de je ne sais plus où. Une Mia grand modèle (sans oreilles) de Petit patron. Pour poser la doublure, j’ai fait à l’instinct car je n’avais pas le temps de la solidariser à la main, et ça a très bien fonctionné. Tout s’est très bien combiné, à part la pièce cousue sur la fe, un peu trop large pour la fe. J’ai adapté. J’aime beaucoup ce modèle, très pratique. Par contre je n’ai pas fait la poche, qui est juste comme un « tube ». Les autres sont des pochettes maison :

une plate (dont je ne suis pas totalement satisfaite, j’ai utilisé une fe invisible, c’est la dernière fois que je fais ça)

une en forme à glisser dans on sac avec ses petites affaires (je m’étais fait la même, que j’adore)une petite trousse, simple et sympa. Faite juste avant de partir (en retard)et une petite pochette qui peut faire office de porte-monnaie. Mon idée c’était de faire un chat, sa destinataire y a vu un lapin… coupon de tissu d’ameublement offert.Que du déstockage (j’ai beaucoup de stock…). Similis de MT, cotons pour les doublures du marché.

Dernier destockage 2017

Encore un défi relevé, celui du destockage initié par Tathilde.

Me voici avec un coupon en moins, offert il y a quelques années. Un dernier cadeau de Noël à faire, le dernier Ottobre (7-2017) qui tombait pile-poil (modèle 9 de la planche technique).

Comme d’habitude, tout tombe nickel avec Ottobre.  Il est ravi.

Ottobre familial, taille 46, jersey épais mais quand même souple. Du coup j’ai utilisé ma super technique de pose de fe pour qu’elle ne gondole pas (procéder comme à un embu pour les manches). La capuche est doublée avec un jersey plus léger noir et assemblé au col par une couture invisible à la main.

Autre déstockage pour Noël, un Plantain.

 

Basique de décembre II : pantalon

Autre basique pour répondre au défi de Viou, un pantalon que j’ai cousu à ma fille au mois d’août, patroné par mes soins, la V3 de celui-ci, toujours avec la méthode DP Studio.

Je n’en suis pas vraiment satisfaite, le devant est bien, mais je trouve le dos moins bien et il y a toujours les plis disgracieux derrière.

Depuis j’ai fait la V4 qui me plaît bien mieux. Le dos est « juste » et les plis ont quasiment disparus. Malheureusement : « Han mais mman, pas maint’nant! ». Mais aussi : « il est super, fais-moi en d’autres » 🙂

Basiques de décembre I : tunique et manteau

Je réponds enfin au défi lancé par ma chère Viou.

J’ai beaucoup cousu pendant tous ces mois de silence, mais je n’avais pas fait de photos des fringues offertes, ni même de celles pour mon adoleschiante (« Han mais mman, pas maintenant! »), ni même des miennes (personne pour me prendre en photo).

Mais bon, nous arrivons à la fin de l’année, à ce fatal mois de décembre, et mon défi personnel est de le conjurer. Et la couture est une si bonne thérapie…

Premiers basiques, une tunique et une Rita, pour une circonstance particulière.

Tunique reprise sur un modèle de Koke, et ajustée pour un meilleur tombé.Un modèle très basique (avec des fentes sur les côtés, quand même), mais qui fait son petit effet.

Et puis une Rita (la 4e que je couds, mais la première doublée), en laine bouillie. Comme pour la précédente, j’ai baissé les pinces de 2 cm, mais elles sont trop basses (je pense que c’est dû au soutien-gorge qui a un meilleur maintien) (mais du coup chuis deg)Le bas du dos rebique un peu à cause de la doublure. Comme elle est en jersey, elle remonte un peu, et on aurait dû la mettre bien en place…. J’ai mis aussi une petite martingale (mais pas eu le temps de mettre les boutons pour l’instant)

La doublure donc, en jersey pour garder la souplesse de la laine bouillie

C’est l’été, cousons des shorts!

Quand reviennent les beaux jours, quoi de mieux que les shorts? Les robes! Oui ben mon adoleschiante (sic Bellzouzou), cette année, elle trouve que les robes c’est carrément trop chelou.

Donc des shorts.

Je n’ai pas été très productive cette année (j’ai une nouvelle occupation un peu chronophage), mais j’ai assuré au moins un short (plus l’essai d’un autre, coupé en combishort mais malheureusement pas encore cousu) (« malheureusement », parce le temps que je le couse, ça sera peut-être devenu has been aussi, le combishort).Patron super cool (pas de pinces, beau tombé, coutures comprises) donné par une copine. Tissu : la même toile de coton que pour le sac de plage et sa pochette. Coupé en 38 (l’année dernière en 36 mais je trouvais que c’était un peu serré), mais finalement rétréci de 1 cm sur les côtés.

Fourche dos un peu longue, je la rabaisserai de 2 cm pour le prochain. Et je creuserai plus les poches, de 2 ou 3 cm. Les modifs sont faites sur le patron, plus qu’à trouver un autre tissu pour en refaire un.

L’année dernière, j’en avais fait beaucoup plus, des shorts, et même des hauts. Mais je n’avais jamais pris le temps de les bloguer.

Toujours le même super patron, chacun accompagné d’un Moussaillon, de Biquette. Ce patron est top, et en plus gratuit. Réalisé en 36, dans une chute du lin utilisé pour sa Belladone. Je le trouve un peu trop serré dans cette matière. J’avais acheté un tout petit coupon de cotonnade pour le Moussaillon (taille 36 aussi je crois), aussi je n’ai pas pu faire correspondre les devants.

Et puis elle est tombée en amour devant un fin coton blanc à fines rayures. Coton trèèès transparent. Pour qu’elle ait son short quand même, j’ai tout doublé avec une popeline blanche : j’ai coupé toutes les pièces dans chacun des tissus (sauf la doublure poche, que dans popeline), et j’ai tout cousu avec le tissu rayé sur le blanc, comme si c’était un seul tissu. Ce projet est une grand fierté personnelle, parce TOUTES les rayures correspondent (même si ça ne se voit pas sur les photos) : celles des poches, des revers, du dos. Pour aller avec ce short, 2e tissu coup de cœur : une fine cotonnade bleu marine à petits pois.  Cette fois-ci, elle voulait une patte de boutonnage juste en haut et un col claudine blanc (chutes de popeline du short). Challenge accepted.J’ai posé un biais coupé dans le tissu sur l’encolure et les emmanchures, ça fait une finition superbe.

(le tissu est mouillé parce que j’ai pris les photos juste après sa douche)Elle le met cette année encore (pas le noir, définitivement trop petit), mais elle m’a dit que ses moussaillons sont trop serrés cette année…