Tout vient à point…

Quelques petits cadeaux qui auraient dû partir fin mai…
Des bandeaux de soeurs, réversibles, avec une face « jumelles »


Des chapeaux pour l’hiver prochain :
un tiré du 90 pour les JCA
l’autre modèle perso, d’après un tuto de misschiffon

et un sac de billes
Et chez Kallou, y a des nounous à gagner!


Sa collec, le retour

Je lui en avais déjà fais quelques uns, et même un de plus, mais elle les a presque tous perdus (et oui).
Au gré de mes balades sur les blogs, j’en ai vu plusieurs, et une méthode m’a tapé dans l’oeil et redonné l’envie d’en faire de nouveaux.
J’ai suivi le tuto de Tchoubi, et celui de Blue Bird Studio, mais avec un patron maison, bidouillé en direct live. L’avantage : ils sont réversibles, youpi!

recto
verso

et inversement…
Les taches claires sur le rouge, c’est la poudre de maquillage…

Ceux avec un seul élastique sont en jersey, pour ceux en tissé, 2 élastiques sont nécessaires pour enfiler confortablement, selon la méthode de tchoubi.

Tuto de bandeau

Pour faire ce bandeau, c’est extrêment simple!

Reporter le patron.

Poser le patron sur une chute de tissu, de préférence du jersey : le « corps » du bandeau sur la pliure du tissu, dans le sens de l’élasticité, le rectangle de coulisse sur une épaisseur, le sens n’a pas d’importance.

Couper les pièces en ajoutant les valeurs de coutures et d’ourlets.

Epingler :
– la coulisse pliée en 2 dans le sens de la longueur
– les ourlets du bandeau : replier les bords sur environ 1 cm et faire un point zig-zag ou décoratif-élastique.

Pour la coulisse, disposer les épingles perpendiculairement au bord de couture, on peut ainsi piquer sur les épingles sans les enlever.

Quand les coutures sont faites, cranter les côtés de la couture d’assemblage de la coulisse (il y aura moins d’épaisseur quand on assemblera le bandeau à la coulisse).

Couper 10,5 cm d’élastique, de largeur légèrement inférieure à la coulisse. Mettre une épingle à nourrice à une extrémité.

Pour retourner facilement la coulisse sur l’endroit, mettre une épingle à nourrice à une extrémité.

Rentrer l’épingle à nourrice dans la coulisse

La faire sortir et faire glisser toute la coulisse pour qu’elle soit à l’endroit.

Insérer l’élastique dans la coulisse. La couture doit se retrouver au milieu (envers du travail).

Quand le bout sans épingle à nourrice coïncide avec le bout de la coulisse, le piquer en zig-zag triple piqûre (plus solide et en même temps on surfile l’élastique pour l’empêcher de s’effilocher).

Faire la même chose de l’autre côté : la coulisse est terminée!

Epingler endroit contre endroit un bout du bandeau à un bout de la coulisse en plaçant une épingle à chaque bord. Le bandeau est plus large que la coulisse, c’est normal.

Pousser le surplus de tissu de l’autre côté de la coulisse, pour avoir un bord plat (voir photo après celle-ci).
Répartir 2 plis (ici plis creux, mais on peut aussi faire des plis couchés) et les épingler, perpendiculairement au bord, pour pouvoir piquer sur les épingles sans les enlever.

Faire la même chose de l’autre côté.

Piquer les 2 extrémités. c’est fini! 🙂

L’envers du bandeau.
L’endroit.


Sa collec

J’en avais fait un, et c’est tellement simple et rapide à faire que je me suis un peu emballée, j’en ai fait et refait (3 rien qu’hier soir : le rouge foncé et les 2 roses)
Le rouge vif elle aime pas, ma tifille, il est pas assez large…
Le rose en panne de velours était dans une pochette du calendrier de l’Avent ce matin, adopté tout de suite 🙂
Il ira avec la robe que je suis en train de lui faire (presque finie)

Mes p’tits cadeaux de l’Avent

C’est bien beau de faire un calendrier de l’Avent, mais après faut remplir toutes les petites pochettes! Ici on les remplit les unes après les autres, déjà parce qu’on n’a pas toutes les surprises en stocks, que même des fois elles sont terminées pas très longtemps avant d’être découvertes, alors.

Sa 2e surprise : des ballerines argentées (patron japonais, merci Kitou), terminées très très tôt le matin du 2.
Le hic, elles sont beaucoup trop justes et le tissu argenté est assez métallique et s’effiloche à mort, il n’a pas résisté à la pression. Du coup il y avait un trou au bout de chacune d’elle à la fin de la journée 🙁
Mais très franc succès, je les referai plus grandes.
Pour éviter les dérapages, j’ai fait les semelles en tissu imperméable, un peu comme du caoutchouc. Ca marche!!! Mais je ne sais pas encore si ça tient bien dans le temps.
Elles sont bien sûr doublées, et j’ai mis de la ouatine entre la semelle et la doublure (non Kitou, tu ne rêves pas, j’ai bien mis de la ouatine, et encore pire, 2 épaisseurs dans chaque chausson!).

Pour ce matin, un bandeau (patron piqué sur celui d’une de ses copines).
Elle adore aussi.

C’est vraiment très rapide à faire, je vais en faire une série. Peut-être un peu moins larges…

Et j’ai enfin trouvé le courage de terminer son pyj, commencé il y a bien longtemps.
Elle dort avec en ce moment 🙂