Postavrac

Ça fait très très longtemps que je ne suis plus venue ici, mais j’ai cousu beaucoup de choses 🙂

C’est l’occasion de faire un premier postavrac…

Pour commencer, des petites choses pour la cuisine.

J’ai acheté sur le bon coin une commode que j’adore, et qui va tout pile dans un espace de ma cuisine. Je réservais un tiroir pour les pommes-de-terre et les oignons (ce qui s’est avéré être une FBI = fausse bonne idée), mais je ne voulais pas abimer ma belle commode. J’ai fait une sorte de housse pour le tiroir en question, en toile cirée.

J’ai recyclé cette « housse de tiroir » dans mon tiroir à couvercles, et c’est parfait ainsi.

Autre rangements pour la cuisine, des sacs pour les patates et les oignons, échalotes et aulx. (et oui, il a fallu leur trouver une autre place).

J’ai décidé de les mettre dans une caisse trouvée chez A*ion. Très pratique et d’un format idéal. J’ai coupé les 4 sacs dans une vielle nappe que j’aimais beaucoup mais qui était devenue inutile (ronde alors que ma nouvelle table est rectangulaire).

Un petit recyclage sympa.

le sac à patates fermé, pour éviter qu’elle ne verdissent

Une petite pochette à offrir. J’aime beaucoup la technique de pliage, simple et efficace. Et très rapide à réaliser.

.

Et puis, la meilleure nouvelle de l’année!

Alors du coup (en même temps pour faire un tuto à quelqu’une)

Mais je les trouve moches…

J’en ferai d’autres!

Cadeaux d’anniv : ensemble de petit cuisinier et lingettes lavables avec pochons

Pour les 2 derniers anniv que nous avions à fêter, j’ai eu envie de faire de faire des ensembles zéro déchet, dans la mesure du possible.

Pour notre Deuxans, un ensemble de cuisinier. Je n’ai pas ce jeune homme sous la main, aussi il m’était difficile de faire du sur-mesure. J’ai été ravie de trouver des tutos sur le net, notamment celui de Laisse Luciefer, vraiment super.

J’ai choisi une chute de tissu de mon stock, et j’adore le rendu. J’ai centré le tablier sur l’ourson et fait en sorte que le cœur soit entier. Dans la bande qui me restait sur le côté, j’ai coupé les 2 maniques. Et puis j’ai eu envie de compléter avec 2 torchons de vaisselle (coupés dans un torchon) et 2 tawashis (il n’est jamais trop tôt pour s’y mettre).

Le matelassage des maniques suit les dessins. Les 2 tawashis sont petits et crochetés en une seule épaisseur pour être plus souples pour ses petites mains.

Deuxième cadeau, des lingettes lavables et leur pochon, + un sac à lingettes sales (qui m’a aussi servi d’emballage cadeau).

Étape 1 : couper les lingettes : une face dans une chute de velours éponge, l’autre face dans de la flanelle de coton. Vive le cutter rotatif!

Étape 2 : piquer à la chaîne, sur une diagonale de chaque lingette, pour solidariser les 2 épaisseur.

Étape 3 : surjeter les 4 côtés de chaque lingette

Étape 4 : rentrer les fils. Et voilà!

Le pochon est une boîte en tissu qu’on peut fermer par des chaînettes passées dans une coulisse.

Pour la pochette de lavage, j’ai coupé dans un gilet qui devait partir à la poubelle et que j’ai récupéré.

Jupe Ambitieuse de Française 1 fois

J’ai eu la chance d’être contactée par Française 1 fois, une jeune créatrice qui est sur la plateforme Wissew, pour tester sa jupe Ambitieuse, une jupe portefeuille asymétrique aux finitions soignées.

J’ai pris beaucoup de plaisir à la réaliser pour ma fille.

Le patron est déjà sorti et si j’ai un peu tardé à publier mon article, c’est parce que j’ai fait un tuto…

J’ai choisi de doubler la jupe parce que mon tissu était un peu souple et fin. J’ai fait la longueur du patron que j’avais reçu, mais depuis Française 1 fois a étoffé son livret guide et propose plusieurs longueurs, pour plusieurs statures, ce que je trouve génial (page 4 du livret).

J’ai commencé par la doublure. Je coupe le long de mon patron car J’AI AJOUTÉ 1 CM DE VALEUR DE COUTURE (3 cm en bas pour l’ourlet).

Attention, la doublure sera coupée en symétrie avec la jupe (le côté droit de la jupe deviendra le gauche de la doublure) : penser à retourner les pièces du patron (sauf le dos) sur la doublure! (j’ai retourné les pièces sur le tissu de la jupe).

Arg, en chargeant les photos je me rends compte que j’ai oublié de prendre en photo une étape : pour bien tracer les pinces en gardant la découpe du haut, je coupe le long d’un côté de la pince et je plie sur l’autre bord : on peut couper le haut de la pince le long du tracé, puis on plie et le triangle se dévoile sur le tissu.

Tracer les pinces sur le tissu (côté envers).

Placer les pièces sur le tissu de la jupe (côté envers), comme expliqué dans le guide. Le plan de coupe est différent de celui du test, il a été repensé et optimisé.

Si l’envers du tissu peut se confondre avec l’endroit, faire des marques sur l’envers des pièces (par ex près des ourlets, à a craie de tailleur); Sur cette photo, j’avais tout bonnement coupé les pinces car je ne connaissais pas encore la géniale méthode du pliage de pinces que l’on voit sur la photo précédente.

Voilà ce que ça donne une fois tracé (des 2 côtés du patron!). Je coupe aussi un tout petit cran sur le milieu dos (maximum 5 mm), pour bien repérer les milieux.

J’ai choisi une autre méthode que celle préconisée pour coudre les parementures : j’ai plié le côté DEVANT des parementures de taille sur 4 cm, pour les assembler ensuite à la doublure et aux parementures verticales.

Pour coudre les pinces, épingler d’abord, en pliant le tissu et en positionnant les épingles le long du tracé. Attention à bien faire correspondre les 2 traits de chaque pince d’un côté et de l’autre du tissu plié!

Piquer exactement sur le trait, en commençant par le haut de la pince et en retirant les épingles au fur et à mesure. Piquer à tout petits points la pointe de la pince. Laisser environ 10 cm de fil pour pouvoir faire un double nœud.

Vérifier la longueur des pinces : positionner chaque pince sur sa pince symétrique (petite sur petite, grande sur grande) et vérifier qu’elle sont aussi longues l’une que l’autre.

Repasser sur l’envers, à la vapeur ou à la pattemouille.

Surjeter les bords des pièces (ou faire un zig-zag machine), pour éviter que le tissu ne s’effiloche.

Entoiler les parementures et la moitié de chaque ceinture. Presser le fer sans le bouger, en commençant par le milieu de la pièce et en positionnant ensuite le fer vers les extrémités.

On voit sur la photo que j’ai fait un petit cran de montage sur la parementure dos.

Comme indiqué dans le livret, coudre les 2 ceintures.

Épingler (ou mettre des pinces) et coudre chaque côté devant avec le côté dos. Sur la jupe et la doublure. Avant de coudre, placer la grande ceinture entre les repères!

Presser les coutures ouvertes au fer.

Épingler (ou mettre des pinces) les côtés devants au dos de la doublure et de la parementure de taille. Coudre et écarter les coutures au fer.

Coudre la parementure de taille sur la doublure, en faisant correspondre les crans milieu dos. Presser les coutures au fer.

Presser au fer l’ourlet de la doublure (plié 2 fois), et le coudre.

Presser au fer l’ourlet du bas : 2 cm sur le livret de montage. J’ai choisi 3 cm parce que j’ai changé un peu la méthode de montage de la parementure à l’ourlet. (méthode apprise sur le Magnésium). J’avais demandé à la créatrice si je pouvais changer de méthode et elle m’a donné son feu vert…

Coudre les parementures verticales le long de la doublure. Les parementures dépassent, c’est normal.

Attention : j’ai raccourci le bas de chaque parementure de 3 cm, pour le coudre à l’ourlet.

Placer la petite ceinture où elle doit l’être, en l’inclinant vers le bas à 45° environ, sur l’endroit de la doublure.

Épingler (ou pincer) le bas de la parementure sur l’ourlet et le coudre, en repliant la valeur de couture verticale vers la parementure (voir photo après celle-ci). Écarter la couture au fer, puis la presser vers le haut (sauf si on veut faire un ourlet double, dans ce cas laisser écarté)

Positionner la jupe sur la doublure, endroit contre endroit, en faisant coïncider les cran de montage milieu dos. Épingler ou pincer endroit contre endroit. Coudre le haut de la jupe pis les côtés. Écarter les coutures au fer.

Voilà ce que ça donne côté jupe.

Côté doublure.

Retourner la jupe sur l’endroit, presser les coutures et faire une surpiqûre tout le tour (j’ai préféré ne pas en faire, j’ai cousu la version « classe »).

Faire l’ourlet (ici à la main)

Et voilà!

dav

Oui, elle est en chaussettes, avec un pull un peu large, mais c’était ça ou rien….

Elle a finalement accepté de poser une autre fois, avec des chaussures 🙂

Je vais la raccourcir un peu pour mon ado et ajouter un bouton pour ne pas que le pan intérieur glisse.

J’ai eu beaucoup de plaisir à tester ce modèle et Française 1 fois est une personne adorable, ouverte aux suggestions et très réactive. Ça a été un vrai plaisir de travailler sur sa création.

Défi du 23 conjurer le sort : des cœurs et autres petites choses

Ce 23 j’ai fait diverses petites choses, commencées après minuit…

Déjà ce que je projetais de faire, un tawacœur pour une personne chère à mon cœur rencontrée un des pires jours de nos vies. Aussitôt se sont noués les liens du cœur. Ensuite avec sa famille proche, une extension de la nôtre maintenant.

Un couleur pour chacune

Et puis un truc (dont je ne connais plus le nom) pour sortir les plats du four sans se brûler. Un modèle repris d’un cadeau qu’une amie m’avait fait il y a bien longtemps. Plus qu’à faire les maniques…

Les faces sont en coton teint (récup), avec 2 couches de laine bouillie à l’intérieur (chutes d’un manteau). À tester pour voir si c’est bien isolant.

Et puis hier soir et cette nuit j’ai fait quelques charlottes à pots de yaourts et de crèmes.

Tissu du dessus : coton enduit Mondial Tissu, doublé de coton (récup).

Finalement c’est pas si mal pour un 23…

<3 depuis toujours et pour toujours.

Tuto de pochette

Comme je le disais, le we dernier a été celui des défis couture. Pour moi même bien sûr, mais aussi pour ma jeune padawane qui a réalisé un sac de piscine, 3 pochettes et des tawashis, rien que ça!

Pour qu’elle puisse refaire des pochettes-trousses chez elle, j’ai pris quelques photos et réalisé un tuto à son attention particulière.

Dernier projet de 2018 : jupe et haut

Patroné et cousu le 31 décembre dernier, parce que je voulais que ça soit bouclé avant la nouvelle année. En liquidant 2 coupons.

J’ai patroné la jupe trapèze sur-mesure et je l’ai coupée dans la totalité d’un coupon de velours milleraies. Mais je n’ai pas fait attention au sens du velours et il se caresse du bas vers le haut…

Pour le tee-shirt, j’ai mixé 2 patrons gratuits : Arsène de Chez Machine et Ambre de Chantal New style. Je crois que j’ai mis le haut et les manches d’Arsène sur le corps d’Ambre (plus cintré). Je l’aime vraiment beaucoup, mais mes pinces d’épaules font quand même un petit bec.


We collectif part 1 : un jean sur-mesure (ou presque)

Le we dernier a été collectivement productif, nous avions toutes un projet à réaliser.

Mon projet était de coudre un jeans sur-mesure, en reprenant le patron d’un jean qui lui va bien.

Après avoir repris le patron et comparé avec celui du livre Casual wear homme de Christelle Beneytou., je me suis aperçue que le 46 bermuda correspond à la taille 54 du jean que je devais copier.

Avec quelques altérations bien sûr : jambe gauche raccourcie de 2 cm sous la fourche, jambes allongées de 5 cm, bascule de fourche de 5 cm (que j’aurais dû faire en plusieurs fois), rétrécissement des jambes, descente de la taille devant de 4 cm pour qu’elle lui arrive sous le ventre.

Après un essai rapide pour valider la taille et les modifications, j’ai coupé dans un jean un peu élastane.

La doublure des poches est coupée dans une chute du coton fin et doux de la première robe cousue main pour sa fille. J’ai un peu changé le patron de la poche, mais gardé la parementure du bord de la poche.

J’ai aussi changé la manière de coudre la braguette (méthode facile).

Puis une rapide couture à longs points des jambes pour voir le tombé.

Une fois le tombé validé, j’ai cousu le reste comme d’habitude. La seule modif demandée par l’intéressé a été 2 passants de plus au dos, pour que la ceinture du jeans reste bien en place une fois l’autre ceinture serrée.

Et voilà!

Il trouve la profondeur des poches parfaite. 🙂

Par contre je n’avais pas vu ces petits plis disgracieux sous les fesses. Si quelqu’un a une solution pour les faire disparaître…

Les passants supplémentaires sont un vrai plus (je DÉTESTE coudre le passants, c’est bien par amour que je lui ai fait).

En conditions réelles le lendemain

Pendant ce temps, une petite fille réalisait son projet du we : caresser et chouchouter une mignonne petite chienne.

Ah, et heureux concours de circonstances, l’aiguille de ma mac a cassé dans mon doigt, mais dans les couches de la peau, donc je n’ai aucun mal.

Son Précieux

Après avoir fait ma toile, il était temps de couper et de coudre le manteau final dans le caban rouille de Couturette. Quand j’ai reçu ce tissu, je trouvais la couleur superbe, mais pas pour moi. Il a immédiatement plu à ma fille chérie, aussi je le lui ai réservé.

Elle a choisi le patron Le Précieux de la jolie Girafe, mais elle voulait l’ampleur du bas du dos réduite et un col tailleur. J’ai opté pour celui du Magnésium d’Ivanne S. La toile validée, j’ai coupé dans le beau caban.

Je me suis longtemps posé la question des manches. Celles-ci ont beaucoup d’embu, et j’ai hésité à les remplacer par les manches du Magnésium (en ayant retracé les emmanchures du Magnésium). Mais j’ai gardé celles du Précieux. J’ai quand même eu du mal avec l’embu (plus qu’avec ma toile). Quand je ferai le mien, de Précieux, je mettrai les manches du Magnésium, que j’adore.

J’ai aussi changé les poches, je préfère les poches à revers. J’ai regardé plein de tutos, et j’en ai mixé deux, de manière à avoir un revers, mais avec un parement en caban pour qu’on ne voit pas la doublure.

Pour varier les plaisirs, j’ai cousu un drap housse pour le nouveau lit de ma fille chérie. Aussitôt squatté par ses 2 inséparables amis.

Un sac de cours pour ma fille

Bien sûr elle en a déjà un, mais ouvert à tous les vents et à toutes les pluies. Elle avait donc besoin d’un nouveau sac et j’avais envie d’essayer la fermeture sur un sac cabas (?).

Viny en a fait un excellent tuto, extrêmement bien expliqué.

J’ai aussi regardé un cours Craftsy (aujourd’hui Bluprint) pour faire des anses rouleau, et un autre de Sacôtin.

Ma fille a choisi un simili doublé d’une sorte de je ne sais quoi qui ressemble à du daim, une doublure en coton et un gros zip. J’ai copié et adapté le sac qu’elle a actuellement, comme elle le voulait.

J’ai fait un petit tuto des anses, un mix des techniques que j’ai apprises. J’aurais préféré mettre de la corde à l’intérieur, mais j’avais du tuyau d’aquarium et pas de corde.

Et je voulais le finir au plus vite : ça fait plus d’une semaine que j’ai le matériel et il a plu aujourd’hui… CQFD, ça urgeait!

Pour les anses, j’ai coupé 2 rectangles de la longueur désirée + 10 cm (5 de chaque côté, pour les coudre sur le sac), de 5 cm de large.

Plier ensuite le rectangle tout le long du tuyau. Normalement il faut aussi mettre une fine bande de double-face sur un bord, pour garder la rectilignité je suppose, mais je n’ai pas eu la patience de découper tous ces petites bouts (dans le cours, le prof utilise du double-face très étroit qu’il n’a qu’à dérouler).

Coudre avec le pied pour zip, bien au bord du tuyau.

Le bord est un peu large et gondole, il faut le retailler, le plus au bord possible de la couture.

Marquer l’emplacement des extrémités de chaque anse symétriquement par rapport au milieu du sac. Pour marquer j’utilise un savon très usé et donc très fin. Et hop, un petit bout de double-face sur chaque endroit marqué.

Poser les extrémités des anses sur le scotch, exactement sur les repères.

Positionner un rectangle assez grand de tissu chaîne et trame sur l’envers pour consolider la couture et coudre solidement, à ras du tuyau et le long du rectangle dessous, et aussi en croix (X).

voilà ce que ça donne sur l’envers toutes les coutures terminées

Puis mettre un petit bout de double-face sur le rectangle et positionner dessus un cache. Ici un rectangle.

Le coudre, en finissant la couture exactement où elle a commencée. Tirer sur l’envers les fils et les nouer solidement.

Finir ensuite les coutures du sac et de la doublure et suivre le super tuto de Viny.

Et voilà!

Une petite poche intérieure zippée

Elle le trouve beau :-).

Je dois lui en faire un autre, dans le même simili mais avec une doublure et des anses différentes. Mais je vais d’abord m’attaquer à son Précieux.

Défi du 23 conjurer le sort : toile du manteau le Précieux

Alors voilà, en novembre ou décembre j’ai commandé 2 coupons chez Couturette. Un magnifique caban rouille et une non moins magnifique microfibre (malheureusement pleine d’électricité statique, comme toutes celles que j’ai) (cherchez pas, c’est moi qui leur fait cet effet).

Quand ma fille a vu le tissu caban sécher elle m’a dit plusieurs fois qu’elle l’adorait. Le message est passé, et on a cherché le modèle qui lui plairait. Pas le Magnésium ni le manteau de Carmen, elle veut un manteau cintré. Du coup, j’ai décalqué Le Précieux de la Jolie Girafe hier, avec comme objectif d’en faire la toile pour mon défi du 23, dans un vieux double-rideau donné par une copine.

Elle veut un col tailleur, donc j’ai adapté l’encolure et le col tailleur du Magnésium d’Ivanne S.

Comme Mafillechérie n’est pas encore rentrée, j’ai pris les photos sur un mannequin qui a à peu de chose près ses mensurations. Le truc, c’est que malgré que je me sois dit que la partie extérieure devait être le côté blanc du tissu, j’ai un peu merdé. Du coup certaines coutures sont apparentes….

Nathalie (la Jolie girafe), prévient que l’embu de la tête de manche est conséquent et que les fronces sont obligatoires sur tissu fin, mais je n’ai pas eu de mal à le répartir avec des pinces (en plastique), puis avec mes doigts en les cousant. Du coup je les trouve nickel.

J’espère qu’il lui plaira et qu’elle le trouvera assez cintré, parce qu’il est un peu évasé quand même (mais j’adore cette coupe!), et elle est très difficile en matière de choix de fringues….

<3 depuis toujours et pour toujours.