Déstockage d’avril : jean et sacs à vrac

Voici ma participation à l’opération déstockage initiée à l’origine par Tathile, qui arrête son blog mais qu’on peut retrouver sur instagram (@tathildecreation), reprise par Scrap’A’Boom!.

Pour cette participation, j’ai cousu un jean à mon mari, et des sacs à vrac.

Le jeans est le Classic d’Ottobre family 7/2017, un modèle que j’aime beaucoup mais qui m’a donné du fil à retordre (et pas qu’à moi). Je l’ai cousu de concert avec ma partenaire in crime de cette session.

Je fais toujours confiance à Ottobre, les yeux fermés, et ce jean est très bien coupé. SAUF que la taille de la taille ne correspond pas au tableau des mesures! Par exemple, pour moj muž, le tableau des tailles indique 46 partout et 48 à la taille, et pour le mari d’Anok 46 partout. Nous avons donc scrupuleusement suivi ces indications (nous ne pouvions pas faire faire d’essayage), pour finalement coudre des jeans trop larges d’une taille à la taille. Quand on sait le travail que représente la couture d’un jean, c’est vraiment rageant.

Quand moj suprug l’a mis, il m’a tout de suite dit que c’était beaucoup trop large. En effet, il pouvait mettre son poing entre son ventre et le jean. Même avec une ceinture, ça faisait moche, on voit très bien sur les photos qu’il y a trop de tissu à cet endroit. Garde les mains dans tes poches mon chéri, ça se voit moins… Il m’a dit qu’il mettrait quand même, mais je ne pouvais pas rester sur cet échec. J’ai même envisagé de lui en coudre un autre à la bonne taille dans les chutes du tissu.

J’ai pris mon courage à deux mains et j’ai décousu les passants de côté et la ceinture à cet endroit, et j’ai raboté. De 1,5 cm quand même, ce qui donne 6 cm en tout! Et là il lui va impec, OUF (malgré un décalage entre un côté de la ceinture et la couture latérale, mais là je ne pouvais plus rien faire, et sous ses t-shirt ça passera crème).Beaucoup mieux non? (regard d’amour entre lui et notre furie nocturne)J’étais sûre d’avoir fais des photos de dos, mais je me suis rendue compte que non.

Voilà celui qu’Anok a cousu (commencé et bien avancé le 23 pour le défi conjurer le sort), porté par son mari. À première vue ce pantalon va très bien. Sauf que….

 

Et puis j’ai aussi cous des sacs à vrac de différentes tailles pour faire mon marché. Pour voir ce qu’il y a à l’intérieur, j’ai cousu (solidement, avec surpiqûres) une bande de rideau. On voit moins bien à travers le rideau « grillagé » qu’à travers l’autre, mais ce n’est pas hyper gênant.Succès total, même auprès des commerçants. J’ai pu mettre mes sacs directement au réfrigérateur. Seul bémol : je n’en avais pas fait assez.

Et on arrive à la fin du mois, bilan du déstockage :

Score début Avril : -21,5

Entrées en stock : + 2.5

Sorties du stock : -8,5

Points bonus : -1

Total fin du mois : -28,5

Pantalon patroné V3

Le patronage, c’est à la fois facile et pas facile. On suit une méthode (ici DP Studio), donc on prend plein de mesures sur la personne à qui on veut faire un pantalon, on suit la méthode pas à pas, on trace, on coupe, on essaie, et bim, ça ne va pas.

Alors on mesure ce qu’il faut enlever, on retrace sur le patron, on recoupe, on recoud, et on fait réessayer. Et bim, ça ne va encore pas.

C’est pas grave, on est près du but, donc on remachine le patron, on recoupe, on recoud, et on fait réessayer.

Et bim ça va 🙂Je me rends bien compte que ça plisse un peu, mais il a été essayé et photographié dans l’urgence, donc je ne sais pas si les plis resteront ou si c’est parce qu’il n’a pas été assez ajusté pendant l’essayage. Elle m’a dit qu’il est parfait, alors je la crois 😉 De toutes façons, il sera toujours porté avec une tunique (c’est pour ça qu’il n’a pas de poches)La prochaine fois que je verrai cette jeune personne, je regarderai mieux les détails du tombé, pour voir s’il y a encore des modifs à faire.

Dernières coutures de mars

In extremis! Pour Pâques, plutôt qu’offrir des chocolats, je préférais faire quelques petites choses pour les enfants qui vont chercher les œufs dans le jardin. Il faut dire qu’ils vont quand même trouver beaucoup, beaucoup,  beaucoup de chocolats et bonbons divers.

Aussi j’ai demandé l’avis de leurs parents, qui m’ont bien aidée.

Pour un jeune homme de 7 ans et quelques, une trousse de toilette de grand.Pour sa jeune sœur de 2 ans 1/2, des pochettes, pour qu’elle arrête d’emprunter celles de sa maman. Doré me paraissait la teinte appropriée, et j’en rajouterai une petite faite depuis longtemps.

et puis j’avais tellement envie de lui faire une serviette élastiquée de grande que je n’ai pas résisté….

C’est en même temps ma participation à 50 nuances de jaune contre l’endométriose, initié par Chez machine pattern.  Les cousettes de celles et ceux qui cousent, brodent, tricotent etc et qui ont un compte instagram sont à retrouver sur cinquantenuancesdejaunecontrelendometriose, jecoudscontrelendometriose, chez sewingjess qui témoigne de ce qu’est l’endométriose (ainsi que d’autres).

Et puis pour le plus petit, de presque un an qui mange tout seul avec ses doigts, des bavoirs grand format, dont un jaune (spéciale dédicace à sa maman). Je suis partie du patron du grand bavoir de Vanessa Pouzet, que j’ai un peu allongé, à la taille de la serviette de toilette que j’avais achetée pour ce projet. J’ai pu couper les 3 bavoirs dans la même serviette (50×70 cm il me semble), dont j’ai décousu les ourlets pour gagner un maximum de hauteur.

Le tissu jaune vient de je ne sais plus où (sûrement du marché, il y a très très longtemps). Le rouge est une chute d’un drap acheté pour des projets couture.Le bleu à fruits a été coupé dans une chute d’un tissu du marché.

L’envers, donc, est coupé dans une serviette bien épaisse.Comme je ne coudrai pas aujourd’hui, j’en profite pour faire mon bilan mensuel pour le défi réduis ton stock sur T&N

Score début Mars : -10

Entrées en stock : + 8.5

Sorties du stock : -19

Points bonus : -1

Total fin du mois : -21.5 (youpi!)

détail des réalisations : 3 serviettes élastiquées, 1 sac en nubuck et 1 en simili, 1 arum, 5 leggings Avery, 4 taies pour oreiller ergonomique et rectangle, 2 caleçons homme, 1 t-sh manches longues Agnès, 1 robe, 1 petite pochette en cuir + 2 en simili, 1 trousse de toilette en simili, 1 jupe, 3 bavoirs.

J’aime beaucoup participer à ce défi, ça me permet de faire le point à la fin de chaque mois. Parce que là, j’aurais dit que j’ai cousu mollement de petites choses alors qu’en fait j’ai été très prolifique. (et mon stock diminue quand même, mine de rien).

Joyeuses fêtes de Pâques à tous!

Petit sac

J’ai deux sacs que j’adore, tous les deux offerts par machèrebf, tous les deux rouges. Dans celui que je porte actuellement, j’ai toute ma maison = il pèse une tonne au bas mot.

Quand je suis en vacances, je marche heureusement beaucoup plus que quand je bosse, et mon gros sac est très vite trop lourd à porter. Ça fait donc un certain temps que je cogite sur un petit sac, pratique et quand même assez grand pour y mettre les affaires qui me sont indispensables en vacances.

Après avoir fait moult recherches sur internet et Pinterest, j’ai trouvé un modèle. Mais j’ai choisi d’en faire un autre, plus rapide à coudre. C’est donc un sac avec un patron en un seul morceau (pour l’extérieur) que j’ai privilégié.                               clic clic sur les photos pour les agrandir

Avec des boucles un peu spéciales (Les coupons d’Inès)et une boucle pour régler la bandoulièreIl est fermé par une fe, dont j’ai cousu le bout qui dépassait sur une patte de la boucle.avec une poche arrière zippéeà l’intérieur, 3 poches, dont une centrale zippée, comme pour le sac Marion, ici avec ma pochette à tel portabled’un côté je peux mettre mon sac pliable et mon étui à lunettesde l’autre le livre qui m’est indispensable en vacances (moja bibla)Et dans mon petit sac, mes petites pochettes pour tout ranger. Toutes en cuir sauf celle pour le tel, crochetée sur-mesure avec un point pop corn que j’adore.

Verdict : il est pratique et contient tout ce dont j’ai besoin, mais un chouia trop petit quand même. Et pour un petit sac comme ça, je trouve que la poche centrale est superflue. Je testerai un autre modèle…

Je fais toute ma couture avec ma fidèle assistante, qui adore récupérer mes chutes : une furie nocturne que nous avons adoptée

Le défi conjurer le sort du 23 : encore une pochette

Alors ce défi (le pourquoi du comment ici), ça fait bien une semaine que j’y pense : mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire le 23, et pour qui? Un truc cool et rapide, parce que je bosse (mais je quitte tôt le vendredi).Sauf que.

Sauf qu’il y  quelques jours, ma sœur me dit qu’elle a rendez-vous chez l’ophtalmo le 23 et que ça serait trop bien d’aller choisir ses lunettes dans la foulée. Ok, que je me dis, on sera revenues à temps pour coudre, avant d’aller au cinéma. Parce qu’on avait prévu d’aller au cinoche ce soir-là. Et pas moyen d’aller à une autre séance, c’est un petit cinéma associatif dans une petite ville, donc c’était ce soir ou jamais. Je l’avoue, c’est de ma faute, je déteste le Kinépolis : trop grand, avec un son qui pète les oreilles, et en plus l’obligation de passer dans leur petit magasin de merdasses pour atteindre la salle.

Donc nous voilà parties gaiement chez notre opticien préféré, ma sœur choisis ses lunettes, j’essaie des montures pour moi, je n’en trouve pas qui m’aillent, nous discutons avec l’opticien, comme il trouve que quelque chose cloche entre sa nouvelle correction et son ancienne  il fait passer un contrôle à ma sœur et ça dure un peu longtemps, dans la foulée (parce que c’est un super opticien) il me trouve une monture que j’adore, et ils font les papiers.

Bref (si je puis dire), nous sortons de là 3 (TROIS) heures après y être entrées. Direction repas et cinéma.C’est donc vers 23h 10 que j’ai commencé mon défi du 23, parce qu’il n’y avait pas moyen que je le rate et qu’en plus je savais quoi faire. Un genre d’illumination. Et je l’ai fini à 23h 50, le 23.

Pour une quelqu’une qui aime le bleu et le jaune, une toute petite pochette en cuir, faite dans des chutes.<3  depuis toujours et pour toujours.

La participante : ma chère Viou

Pour mon homme

Voici ma participation au défi de Nabelmumu : je couds pour un homme.

Des toutes petites choses pour mon homme. J’ai un plus gros projet pour lui, mais  je me suis rendu compte hier que le 10, c’était aujourd’hui…

N’empêche, ce sont de petites choses utiles et confortables. Quelques taies pour son oreiller ergonomique (il m’a confirmé que le sur-mesure est bien plus confortable qu’une housse classique repliée sous l’oreiller). Toujours avec le patron fait pour celle-ci. Tissus du marché. Le coupon de celui à carreaux est complètement fini.Et puis 2 caleçons. Patron du Mens’s pant (japonais). Coton du Stoffenspektakel pour le 1er, et du marché pour le 2e. Élastique offert.

Défi du 23 : conjurer le sort

Ce défi, comme son nom l’indique, a pour but de conjurer le sort. L’idée est de faire quelque chose (pour soi-même, pour une personne chère) qui mette du baume au cœur, neutralise les mauvaises ondes, exfiltre le vague à l’âme, bref, qui soit fait avec plaisir et avec son cœur. Une création-pansement, en quelque sorte.

Je lance ce défi sur un coup de tête, parce qu’aujourd’hui j’ai réalisé que je pouvais (dois?) combattre la tristesse et l’abattement qui m’étreignent immanquablement à cette putain de date. J’aime à penser que c’est lui qui m’a soufflé cette idée.

C’est un défi pour moi bien sûr, mais aussi pour celles qui  en auront envie.  S’il vous tente, faites-vous connaître en commentaire ou par mail

Ce 23 c’est une pochette pour téléphone portable que j’ai réalisée dans un simili doré brillant (MT).La doublure, dans le tissu utilisé pour faire le cartable de CP de ma fille il y a presque 9 ans (9 ans!!!). Avec de la ouatine entre les épaisseurs pour un effet plus gonflant.

C’était pour un cadeau, la destinataire était ravie, youpi!

 

Petite couture de début d’année

En début d’année, je me suis inscrite au défi « réduis ton stock » sur T&N. Je trouve que c’est une bonne stimulation pour effectivement réduire son stock, en décomptant ses points (=les métrages).

J’avais réussi à éviter les soldes, mais ma sœur m’a entraînée à MT, ce lieu de perdition, et j’en suis ressortie avec 8 m de tissus, dont 3 m en grande largeur pour me faire un drap housse et les taies d’oreiller assorties.

Pour le drap housse, rien de bien original, il s’adapte parfaitement à mon matelas (youpi). Dans le tissu qui restait, j’ai pu couper 1 taie d’oreiller 3/4 : 3/4 pour mon oreiller (rectangulaire), complétée un autre tissu, et l’autre pour celui de mon mari (ergonomique). Jusqu’à maintenant, il se contentait de le mettre dans une taie classique dont il pliait l’excédent.

Après de savants calculs et le relevé de la forme latérale, je me suis lancée. Résultat impec, je suis trop contente qu’il aille si bien, je vais pouvoir en refaire quelques unes.le dessous, que j’ai préféré pressionner (je n’avais pas de fe de la bonne dimension et j’ai plein de pressions Kam))Le tissu a un peu morflé au sèche-linge. C’est dommage, mais pas si embêtant que ça. (- 3,5 m du stock)

Et puis machèrebf m’a passé quelque commandes de retouches, dont celles de  2 tuniques dont une des manches avait été déchirée (gros accroc près de l’emmanchure).

Celle-ci est une de ses préférées. Elle avait un gros trou à une des manches, donc, mais aussi de mini-accrocs  près de l’épaule et d’une emmanchure. J’ai cousu de petits empiècements (coupés dans une des manches décousues) à ces endroits. L’imprimé du tissu aide grandement à ce qu’ils restent invisibles. Pour remplacer les manches, le seul tissu que j’avais dans ces coloris était un jersey lycra, et ça fonctionne très bien.  J’ai décousu les manches et m’en suis servie comme patron, et je les ai recousues avec des marges de couture un chouia plus larges que celles d’origine (= emmanchure un peu élargie et plus confortable). (- 0.5m)Et hop, une nouvelle tunique neuve! 🙂

Score début janvier : 0

Entrées en stock : + 8

Sorties du stock : – 6

Points bonus : 0

Total fin du mois : +2 (aaaaarg)

—————————————————

Score début Février : +2

Entrées en stock : +0

Sorties du stock : – 4

Points bonus : – ?

Total fin du mois : 

Pantalons patronés

J’ai l’impression de ne coudre que des pochettes et des pantalons ces temps-ci…

Mais j’aime ça, heureusement 😉

Pour mon ado, la V4, que je vais modifier encore un peu, à la fourche dos. Sinon je trouve que le reste est correct… Et puis pour une jeune femme chère à mon cœur, j’ai patroné un pantalon cigarette, toujours avec la méthode DP Studio. Le premier dans une toile un peu extensible kaki (tissu du marché).   La première toile était beaucoup trop large, j’ai épinglé sur le modèle pour la retailler à ses mesures. Avec une tunique, ça passe bien.

La 2e toile a été réalisée d’après les modifications apportées à la première. Mais au moment de l’essayage, patatra, le pantalon était trop court de 5 cm (les 5 cm que j’avais enlevés…). Il sera porté au printemps, longueur 7/8e… Tissu commandé sur tissu.net, un peu léger et extensible. Après portage, elle m’a dit que le haut est un peu trop long. La prochaine toile sera donc raccourcie de 2 cm sur le haut et les jambes allongées de 5 cm et resserrées de 2 cm à partir des genoux.

Dernier déstockage de 2017 III

Pour de jeunes parents, des cadeaux de Noël « utiles ».

Des protèges-carnets de santé. Les couleurs sont bien plus éclatantes que sur les photos (prises le soir). D’après 2 tutos trouvés sur Pinterest (il faut que je retrouve les liens)

pour un bébé de 2017, un petit air de fête

Pour une bébette de 18 mois et son frère super héros (j’étais bien contente d’avoir ce super bleu dans mon stock)Les rabats sont doubles, pour pouvoir y glisser ordonnances et autres papiers.

et un petit gilet tricoté au point de blé et en top-down pour le bébé. Patron maison. Fil acrylique Zeeman et boutons d’une brocante.Toujours pour les parents du dernier bébé, des lingettes lavables et une petite pochette pour les ranger (tuto chez Pikebou). Un côté flanelle de coton, un côté polaire, pour bien étaler le liniment oléocalcaire. 25 lingettes de 10×8 cm, pour pouvoir voir venir. J’adore cette pochette facile et rapide à coudre