Tuto de pochette

Comme je le disais, le we dernier a été celui des défis couture. Pour moi même bien sûr, mais aussi pour ma jeune padawane qui a réalisé un sac de piscine, 3 pochettes et des tawashis, rien que ça!

Pour qu’elle puisse refaire des pochettes-trousses chez elle, j’ai pris quelques photos et réalisé un tuto à son attention particulière.

Défi du 23 conjurer le sort : un tawashi

À la base j’avais un projet beaucoup plus ambitieux : coudre un sac pour une amie ou ma robe Chaïma de Couturette, (décalquée), mais l’énergie m’a fait défaut. Je me suis contentée de crocheter mon nouveau modèle préféré de tawashi.

Avec nos 2 couleurs préférées, et par coïncidence elles sont complémentaires. Mon cœur entouré du tien, parce que c’est comme ça que je le ressens.

Sur un de mes magnifiques porte-fil

<3 depuis toujours et pour toujours

Dernier projet de 2018 : jupe et haut

Patroné et cousu le 31 décembre dernier, parce que je voulais que ça soit bouclé avant la nouvelle année. En liquidant 2 coupons.

J’ai patroné la jupe trapèze sur-mesure et je l’ai coupée dans la totalité d’un coupon de velours milleraies. Mais je n’ai pas fait attention au sens du velours et il se caresse du bas vers le haut…

Pour le tee-shirt, j’ai mixé 2 patrons gratuits : Arsène de Chez Machine et Ambre de Chantal New style. Je crois que j’ai mis le haut et les manches d’Arsène sur le corps d’Ambre (plus cintré). Je l’aime vraiment beaucoup, mais mes pinces d’épaules font quand même un petit bec.


Un sac de cours pour ma fille

Bien sûr elle en a déjà un, mais ouvert à tous les vents et à toutes les pluies. Elle avait donc besoin d’un nouveau sac et j’avais envie d’essayer la fermeture sur un sac cabas (?).

Viny en a fait un excellent tuto, extrêmement bien expliqué.

J’ai aussi regardé un cours Craftsy (aujourd’hui Bluprint) pour faire des anses rouleau, et un autre de Sacôtin.

Ma fille a choisi un simili doublé d’une sorte de je ne sais quoi qui ressemble à du daim, une doublure en coton et un gros zip. J’ai copié et adapté le sac qu’elle a actuellement, comme elle le voulait.

J’ai fait un petit tuto des anses, un mix des techniques que j’ai apprises. J’aurais préféré mettre de la corde à l’intérieur, mais j’avais du tuyau d’aquarium et pas de corde.

Et je voulais le finir au plus vite : ça fait plus d’une semaine que j’ai le matériel et il a plu aujourd’hui… CQFD, ça urgeait!

Pour les anses, j’ai coupé 2 rectangles de la longueur désirée + 10 cm (5 de chaque côté, pour les coudre sur le sac), de 5 cm de large.

Plier ensuite le rectangle tout le long du tuyau. Normalement il faut aussi mettre une fine bande de double-face sur un bord, pour garder la rectilignité je suppose, mais je n’ai pas eu la patience de découper tous ces petites bouts (dans le cours, le prof utilise du double-face très étroit qu’il n’a qu’à dérouler).

Coudre avec le pied pour zip, bien au bord du tuyau.

Le bord est un peu large et gondole, il faut le retailler, le plus au bord possible de la couture.

Marquer l’emplacement des extrémités de chaque anse symétriquement par rapport au milieu du sac. Pour marquer j’utilise un savon très usé et donc très fin. Et hop, un petit bout de double-face sur chaque endroit marqué.

Poser les extrémités des anses sur le scotch, exactement sur les repères.

Positionner un rectangle assez grand de tissu chaîne et trame sur l’envers pour consolider la couture et coudre solidement, à ras du tuyau et le long du rectangle dessous, et aussi en croix (X).

voilà ce que ça donne sur l’envers toutes les coutures terminées

Puis mettre un petit bout de double-face sur le rectangle et positionner dessus un cache. Ici un rectangle.

Le coudre, en finissant la couture exactement où elle a commencée. Tirer sur l’envers les fils et les nouer solidement.

Finir ensuite les coutures du sac et de la doublure et suivre le super tuto de Viny.

Et voilà!

Une petite poche intérieure zippée

Elle le trouve beau :-).

Je dois lui en faire un autre, dans le même simili mais avec une doublure et des anses différentes. Mais je vais d’abord m’attaquer à son Précieux.

Pochette à cigarettes et à monnaie

Mon cousin m’a passé une commande précise : une pochette en cuir, pour y mettre ses cigarettes et sa monnaie. Sur le modèle de celle qu’il avait déjà, en simili, mais qu’il trouvait trop large et qui ne rentrait pas dans ses poches de chemises. Et dont le simili « accrochait » les cigarettes qu’il y mettait. Les meures idéales pour lui étaient 8 x 11 cm.

J’ai choisi 2 cuirs différents : un un peu épais et raide pour les cigarettes, et un très souple pour la partie porte-monnaie.

C’était un petit chantier sympa et rapide (hors délai de réflexion, bien sûr) et il était ravi de son nouvel étui.

Défi du 23 conjurer le sort : une pochette (encore)

À la base je voulais faire une culotte Bel Air (déjà coupée), et puis j’ai oublié. Décembre approche, ma mémoire fout le camp tout doucement…

Une pochette double, donc, pour un grand garçon de 8 ans qui doit y mettre sa carte de cantine, un peu d’argent et d’autres petites choses peut-être.

J’ai fait un essai hier, d’une pochette doubléeJ’avais l’intention de faire la pochette du Bungalow, mais finalement J’ai simplifié au maximum. La poche avant est doublée juste sur le devant, le zip est cousu sur le plus grand rectangle, et le zip principal est sur le haut de la pochette. Mais je trouve que la doublure le déforme un peu.

Du coup ce matin, j’ai eu envie d’en faire une autre, encore plus simple puisque non doublée.Faite en quelques minutes 🙂

J’ai une idée pour une autre pochette, avec une poche sur le devant et une sur le dos. À voir….

<3 Depuis toujours et pour toujours.

Protections anti-fuites urinaires.

Voilà un sujet anti-glamour au possible, mais qui empoisonne la vie de nombreuses femmes, partout dans le monde. Les rayons des hyper marchés sont de plus en plus conséquents.

J’ai mis du temps à concrétiser ce projet, pour quelqu’une qui met un fric fou dans le protections anti-fuites urinaires qui lui sont devenues indispensables jour et nuit.

J’ai commencé par un modèle que je trouvais grand (genre grands serviette hygiénique de nuit), avec  3 épaisseurs intérieures (2 de jersey moyen et une d’éponge de bambou), du jersey de coton pour le dessus (contre la peau) et du tissu enduit léger pour le dessous.Pour garantir un maximum d’imperméabilité, je n’ai cousu les inserts que sur le jersey du dessus. Et j’ai juste surjeté le tour, pour éviter les surépaisseurs (et aussi pour la rapidité).Mais après un essai la nuit, cette garniture s’est avérée trop petite et trop mince. Elle a été testée aussi pour le jour : nickel.

En me basant sur une garniture du commerce, j’en ai alors redessiné une plus grande et plus large et plus longue, avec des élastiques sur les côtés. Et j’ai pensé aux couches que j’avais fait à ma fille, avec des inserts amovibles qui se glissaient dans un gousset (dans lequel on peut mettre aussi des carrés en microfibre pliés en 2 ou plus), pour un séchage beaucoup plus rapide. Comme elle est plus longue, elle ferme par 2 pressions.Le « trempeur » est de la forme du grand insert. C’est juste une double épaisseur de jersey moyen dont j’ai surjeté le tour.Validée après une  nuit d’essai 🙂

J’ai une commande pour en faire d’autres, ça en sera fini des jetables. 🙂

Il faut aussi que je fasse une pochette pour mettre celles de jour.

Si certaines ou certains ont des trucs en plus à me soumettre pour plus de confort, d’ergonomie ou de praticité, je suis preneuse!

Et j’ai bon espoir de participer au défi « coudre pour nos hommes » de Nabelmumu : à rendre pour le 10 novembre il me semble. Un jean pour mon pêcheur 🙂

Postavrac

Encore une fois, n’ayant pas eu le temps de bloguer quelques cousettes, j’en fais un  nouveau postavrac.

Tout d’abord une Arum, cousue il y a 3 ans mais non bloguée, dans laquelle je ne pouvais plus rentrer. Taille 42, tissu du marché.Plus dernièrement, j’ai cousu un Plantain d’anniversaire. Taille 44, coupon offert. L’encolure a été légèrement remontée et le bas agrandi d’une dizaine de cm.Et puis des culottes. La première que j’ai juste eu à finir, les élastiques étant épinglés. Elle m’attendait depuis un an 1/2 (cousue trop petite à l’époque). (photo pourrie, mais c’est la seule que j’ai). Modèle Ottobre d’il y a longtemps, taille 42, chute de jersey du marché, élastiques Les coupons d’Inès à Troyes.Et puis 2 autres pour mafillechérie, dans les dernières chutes d’une robe.Et pour finir ce postavrac, un essai de poches. J’ai découvert l’instagram de #dokhtani et sa si simple manière de faire ce type de poches. Je m’y suis essayée dans la foulée. J’ai passé 5 minutes maximum par poche! Bon, cela manque un peu de précision, mais c’était juste pour vérification de la méthode, je m’appliquerai beaucoup plus en situation.

Défi du 23 conjurer le sort : des sacs

Ce matin en me levant, je pensais que cette cousette serait pliée en 2h maxi. Quoi de plus rapide à faire que quelques sacs?

Finalement, il m’a fallu une bonne parie de la journée. Choisir le tissu n’a pas été une mince affaire : il me fallait du rose, mais aussi un tissu assez fin pour en faire un sac pliable. Heureusement je me suis souvenue de ce coupon dans lequel j’avais fait des robes il y a très très longtemps.

Et puis nous avons eu de la visite (une très bonne visite).

Ils sont enfin finis ces sacs, pour une copine qui va bientôt pouvoir faire tout ce qu’elle veut de son temps. Genre voyager, faire des rando, etc.

Dans la famille des sacs, je demande le pliable à ranger dans le sac à main, toujours d’après le super tuto de Biquette. J’ai rallongé les anses pour qu’ils fassent 60 cm en tout et qu’on puisse le porter à l’épaule. Toujours avec sa petite pochette amovible, à pressionner dans le sac.Et puis les autres : 2 sacs à linge sale et un zippé pour mettre les sous-vêtements. (et le sac pliable rangé dans sa pochette)Plus qu’à coudre le pantalon que j’ai coupé avant les grandes vacances….

<3 depuis toujours et pour toujours

PS. Pas de couture le 23 août, mais j’ai fait plein de confitures. Avec amour…

Postavrac

Je suis (du verbe suivre) la spécialiste de ce genre d’articles : Terpsi.

J’ai cousu plusieurs petites choses, dont certaines ne sont pas encore prises en photo…         clic sur les photos pour les agrandir.

Déjà, pour ma fillechérie, un haut et des culottes. Elle voulait aussi des shorts, mais je me suis laissée distraire…   Le haut, classique depuis quelques années. C’est un mix de plusieurs tutos que j’ai arrangés à ma sauce et j’ai adapté à sa taille. Le prochain aura des emmanchures moins larges et moins hautes. Tissu du marché d’il y a très longtemps.Et puis elle m’a aussi demandé des culottes sur le modèle d’une qu’elle avait. J’ai repris le patron comme j’ai pu et adapté. Elles lui vont bien et elle les aime (et je peux lui en faire d’autres dans des chutes). Chute de tissu acheté en vacances, (dans lequel j’avais fait une tunique) et tissu rouge acheté en vacances. Les élastiques viennent des Coupons d’Inès à Troyes.J’en ferai peut-être une pour le défi du 23, ou autre chose (j’ai une robe à terminer).

Et puis pour un petit coco, un ensemble pour la rentrée. Les patrons sont tirés d’un Ottobre enfants, taille 74. Le tout dans des chutes. J’aime beaucoup le pantalon, rapide et facile à faire et à vivre (et trop mignon).taille élastiquée et petite étiquette pour reconnaître le dosen situationLe sweat a été coupé dans une chute de chute. J’avais agrandi l’encolure (ridiculement petite), mais ce jeune homme ayant une « grosse » tête, il a fallu ruser pour adapter un nouvel agrandissement alors que le vêtement était fini. Je suis bien contente d’avoir pensé à mettre un zip, c’est vite fait et pratique à ouvrir et fermer.Pas de photo porté, il fait beaucoup trop chaud pour ça! (on a juste testé l’encolure, et heureusement!).

Sinon j’ai fini une chemisette pour mon mari, et un haut en tout point similaire à cette robe, avec une longueur sous les fesses… Et puis aussi des sacs à main.