Pantalons patronés

J’ai l’impression de ne coudre que des pochettes et des pantalons ces temps-ci…

Mais j’aime ça, heureusement 😉

Pour mon ado, la V4, que je vais modifier encore un peu, à la fourche dos. Sinon je trouve que le reste est correct… Et puis pour une jeune femme chère à mon cœur, j’ai patroné un pantalon cigarette, toujours avec la méthode DP Studio. Le premier dans une toile un peu extensible kaki (tissu du marché).   La première toile était beaucoup trop large, j’ai épinglé sur le modèle pour la retailler à ses mesures. Avec une tunique, ça passe bien.

La 2e toile a été réalisée d’après les modifications apportées à la première. Mais au moment de l’essayage, patatra, le pantalon était trop court de 5 cm (les 5 cm que j’avais enlevés…). Il sera porté au printemps, longueur 7/8e… Tissu commandé sur tissu.net, un peu léger et extensible. Après portage, elle m’a dit que le haut est un peu trop long. La prochaine toile sera donc raccourcie de 2 cm sur le haut et les jambes allongées de 5 cm et resserrées de 2 cm à partir des genoux.

Dernier déstockage de 2017 III

Pour de jeunes parents, des cadeaux de Noël « utiles ».

Des protèges-carnets de santé. Les couleurs sont bien plus éclatantes que sur les photos (prises le soir). D’après 2 tutos trouvés sur Pinterest (il faut que je retrouve les liens)

pour un bébé de 2017, un petit air de fête

Pour une bébette de 18 mois et son frère super héros (j’étais bien contente d’avoir ce super bleu dans mon stock)Les rabats sont doubles, pour pouvoir y glisser ordonnances et autres papiers.

et un petit gilet tricoté au point de blé et en top-down pour le bébé. Patron maison. Fil acrylique Zeeman et boutons d’une brocante.Toujours pour les parents du dernier bébé, des lingettes lavables et une petite pochette pour les ranger (tuto chez Pikebou). Un côté flanelle de coton, un côté polaire, pour bien étaler le liniment oléocalcaire. 25 lingettes de 10×8 cm, pour pouvoir voir venir. J’adore cette pochette facile et rapide à coudre

Dernier déstockage de 2017 II

Pour Noël, une jeune femme m’a demandé des pochettes.

Merci Giroflée, un vrai bonheur à coudre, pour un résultat super. Simili MT, coton imprimé cadeau et molleton du marché. Passepoil de je ne sais plus où. Une Mia grand modèle (sans oreilles) de Petit patron. Pour poser la doublure, j’ai fait à l’instinct car je n’avais pas le temps de la solidariser à la main, et ça a très bien fonctionné. Tout s’est très bien combiné, à part la pièce cousue sur la fe, un peu trop large pour la fe. J’ai adapté. J’aime beaucoup ce modèle, très pratique. Par contre je n’ai pas fait la poche, qui est juste comme un « tube ». Les autres sont des pochettes maison :

une plate (dont je ne suis pas totalement satisfaite, j’ai utilisé une fe invisible, c’est la dernière fois que je fais ça)

une en forme à glisser dans on sac avec ses petites affaires (je m’étais fait la même, que j’adore)une petite trousse, simple et sympa. Faite juste avant de partir (en retard)et une petite pochette qui peut faire office de porte-monnaie. Mon idée c’était de faire un chat, sa destinataire y a vu un lapin… coupon de tissu d’ameublement offert.Que du déstockage (j’ai beaucoup de stock…). Similis de MT, cotons pour les doublures du marché.

Sac de plage

C’est les vacances, et quoi de mieux qu’un sac de plage pour trimballer toutes ses petites (et grosses) affaires?

Dans une grande chute de toile de coton (je ne sais plus si c’est de Bennytex ou des coupons de St Pierre) à 5 ou 10€ les 3 m, mais de piètre qualité, il faut bien le dire : tous les trous d’aiguille se voient au décousage…

Patron adapté d’un sac cadeau d’une enseigne de parfumerie-maquillage. J’ai pris les mesures et fait à mon idée (le sac de base, c’est 2 rectangles et une bande autour, sans fioritures ni poches).Il est grand (de la grandeur idéale pour sa destinataire). L’application cœur et les anses ont été réalisés dans des jambes de vieux jeans.

Le cœur a été dessiné par son fils. Je l’ai coupé dans 2 parties contrastantes de la même jambe et effrangé celle du dessus. Un cœur brisé et balafré dans lequel j’ai brodé bien cachées 2 initiales.

Une grande poche intérieure, bordée d’un ruban de jean, pour y glisser une revue, ou autre chose.De l’autre côté, une poche zippée pour les petites choses un peu précieuses qu’on veut mettre à l’abri. Elle mesure environ 23 cm de large et elle est prise à la fois dans l’ourlet et sous le bord des anses. (et on voit l’appliqué en-dessous, parce que comme une bourrique je n’ai pas pensé à utiliser un fil de canette kaki)Les anses en jean, repliées et cousues sur les 15 cm du milieu.Le dessous du sac est renforcé par un rectangle appliqué.Les coutures de côté sont rabattues pour une plus belle finition (et plus de solidité).Et pour compléter, j’ai fait dans les chutes une pochette pile ou face de Et puis la neige elle est trop molle, mais sans faire le porte-cartes. très rapide à faire et très mignon!

PileFaceSi ça intéresse quelqu’un le tuto de ce sac…..

Pochette à lecteur de glycémie

Une de mes collègues m’a demandé une petite pochette pour ranger son lecteur de glycémie, avec une poche intégrée pour ses languettes. On a discuté ensemble de ce qu’elle voulait et des dimensions, et voilà le résultatJe l’ai cousue à l’arrache, avec du fil gris qui était sur ma mac (mais je trouve que ça va bien avec le rose). Pour la poche intérieure, j’ai quand même mis une canette de fil rose pour que ça reste discret sur le dos de la pochette.

Résultat, sa destinataire en est très contente, elle la trouve de dimensions parfaite pour ranger son petit matos et très pratique d’usage. Faut que j’essaie d’en refaire une en cuir, et une doublée. Celle-ci est très basique mais je voulais qu’elle l’ait le lendemain.

Pantalon sur mesure, méthode DP Studio

Pour mon anniv, j’ai demandé les 3 livres de patronage de DP Studio comme cadeau commun.

Ma fille me réclamait un pantalon large-en-haut-serré-en-bas depuis un petit bail et je procrastinais encore et encore, après ce que je considère comme un raté avec la méthode mode pour lol. Mercredi dernier j’ai pris mon courage à 2 mains, une règle et un perroquet, et je me suis lancée.

Premier essai, méthode Mode pour lol. J’en ai fait un noir aussi, avec poches, revers etc, mais pas pris en photo pour l’instant. La fourche est vraiment trop haute, et même en la réduisant sur le pantalon noir (que je ne désespère pas photographier porté un jour…), ça n’allait pas. En plus, sur les jambes rétrécies, la couture intérieure tourne vers le devant. Mais en bas de pyj c’est parfait et agréable.

Celui fait suivant la méthode DP Studio (ce coup-ci j’ai fait la toile directement dans le tissu idoine)Je le trouve bien plus seyant, et elle aussi (elle m’en a commandé d’autres, youpi!).

Par contre, j’aimerais faire disparaître les plis du dos sur les cuisses, si quelqu’un ou quelqu’une a la solution, you’ll make my day!

  • Il faut donc que je reprenne mon patron de base :
  • en rétrécissant le bas du pantalon : ici rétréci de 2 cm en bas des jambes
  • en le raccourcissant de 3 cm : ce qu’il est ici suite à une erreur de calcul du revers
  • en remontant les fausses poches du dos : je ne voulais pas que ça tombe sur les pinces, mais là c’est trop bas

Il faut que je m’essaie aussi au patron de base du corsage!

Koke, draga moja

Il y a quelques années, j’ai eu la chance de rencontrer une femme exceptionnelle, qui en plus crée des vêtements dans un style que j’adore. C’est d’ailleurs le seul endroit où j’achète des fringues…

Pour lui rendre hommage (et pour le fun), je lui ai fait un petit sac…Patron perso (elle reconnaîtra :-)), tissu à pois des coupons St Pierre il me semble (ou Bennytex?), tissu gris offert, polaires MT. Pour une bonne tenue, le sac est triplé avec du molleton (du marché).

J’aime les sacs bien fermés, donc j’ai mis un zip, mais j’ai bien galéré à trouver comment le poser. Et j’aime les sacs à poches donc il y en a une à l’intérieur.

Sinon, je fais des essais de patronage, mais j’ai quelques photos à prendre…

Jersey for ever

Le jersey, c’est la matière que je préfère. Toujours confortable, facile à travailler. Oui, FACILE à travailler, même avec une mac qui a des points pour le jersey. Et puis, si par malheur il y a un petit décalage entre 2 pièces, hop, on tire un peu et ni vu ni connu, tout s’emboîte parfaitement (pour un petit décalage).

Et surtout confortable! Et de bonne composition : pour un petit haut ou une robe vite-faits bien faits, rien de mieux! Il suffit de placer un vêtement dont on aime la taille plié en 2 sur le tissu plié en 2 dans le sens de la longueur (lisière sur lisère), puis à nouveau plié en 2 (pli sur lisière), de couper autour en laissant les marges de couture, et hop! Recreuser ensuite l’encolure devant. De la couture facile, rapide et efficace.

Une jeune femme, venue un we de l’année dernière, n’avait plus rien à se mettre (au sens littéral du terme). Elle est repartie avec certaines de mes D, + quelques unes pour elle, ainsi que 2 leggings (burda d’il y a bien 25 ans, LE patron que j’utilise depuis tout ce temps). Pour transformer cette tunique en robe de grossesse, j’ai coupé le dos au pli, et j’ai décalé ce pli sur le devant (le patron contre le pli au niveau de l’encolure, mais à 4 ou 5 cm en bas). De cette manière, le devant est plus large au niveau du ventre, en gardant la bonne largeur de carrure. Patron D (tunique japonaise hyper célèbre), tissu du marché (fin de coupon, 20 ans après l’achat) (youpi! Un coupon en moins!)

Une autre fin de coupon, du Stoffenspectakle, pour un t-shirt/tunique Porté avec un pantalon également fait maison.

J’adore ces petites cousettes rapides et gratifiantes, enfilées dès que tombées de la mac.

Mais les grosses pièces c’est bien aussi : j’ai presque fini ma Luzerne! 🙂

Déstockage de décembre et janvier : princesse et super héros

J’avais prévu de participer au déstockage de décembre, mais la fucking étoile noire a visé un des magnifiques astéroïdes de ma constellation et a créé un trou noir, un bouleversement majeur dans la Force.

Me revoici donc, toujours un peu en retard, mais là tout de même. En route pour le défi déstockage de Mathilde.

Déstockage de décembre, une robe de la reine des Neiges pour une petite princesse de 4 ans qui avait hyper flashé sur la robe verte d’Anna. Après une recherche minutieuse dans mes tissus, j’ai trouvé ce que je voulais et en plus, tout tenais dans mes coupons! J’avais même la peinture pour tissus, peinture en gel achetée « au cas ou ». Il y a de nombreux tutos sur le net et je m’en suis inspirée (un peu comme une certaine « créatrice » qui a puisé son inspiration par-ci par-là) (en vrai je me suis inspirée de pas mal de tutos différents, en français et en anglais).

La maman de la princesse m’ayant donné ses mensurations, j’ai donc pu patroner à la bonne taille.

Tout d’abord, la peinture, faite à main levée car les pochoir me paraissait trop trop ianch à faire et à appliquer. J’ai tout mesuré pour que les motifs correspondent le plus possible horizontalement. Pour le corsage, j’avais commencé en pochoir et terminé à la main. Et j’ai mis une bonne couche de cette peinture gel super galère à appliquer. Ca m’a pris quelques heures quand même…7 11Pas de photos du montage de la robe. je voyais à peu près comment procéder, mais par exemple, pour poser le biais doré en haut du corsage j’ai été frustrée : je pouvais faire une belle pointe au milieu, mais ça aurait mordu sur la peinture, faite un peu trop haut… Les manches sont juste zig-zaguées sur l’ourlet, ce qui crée un petit mouvement, et élastiquées pour bien rester en place sur les épaules ou sur le haut des bras.1298Et voilà la princesse!3b2bla robe est fermée par une fe sur le côté, pour un enfilage aisé et aussi pour ne pas dénaturer la broderie du dos.4b5bBeaucoup beaucoup d’heures de travail, mais elle l’adore. Premier truc que j’ai fait quand j’ai fini la robe, c’est chanter : Libérééée, délivréééée…

Pour le déstockage de janvier, un sweat pour un super héros de 5 ans, qui est en plus un vrai artiste. Patron Lalala enfants taille 120, jersey moletoné du marché. Avec la police Pauls super font il me semble, mais que j’ai redessinée pour que le M soit symétrique.412Bravo super M!

Patronage

L’été dernier, j’ai testé plusieurs patrons maison, toujours d’après la méthode mode pour Lol. Des patrons de pantalons.

L’avant veille du départ, tout en finissant la robe de mariée de ma nièce, j’ai essayé un combishort pour ma fille, qui m’en réclamait un depuis des semaines et des mois. J’avais fait son patron de base, elle avait hérité d’un combishort d’une de ses cousines, y avait plus qu’à adapter un haut sur le patron de base.13avec un petit coupon acheté pendant les vacances, juste un petit mètre de jersey lycra42Elle l’a mis tout l’été 🙂

Et pendant les vacances, j’ai continué mes petites expériences de patronage, pour les hommes cette fois. Mode pour Lol a mis en ligne le patron de base du pantalon. J’en ai tracé et cousu un avec un coupon de coton écru (MT, il y a très très longtemps), avec des poches italiennes et un élastique à la taille. Pour faire bonne mesure, je lui ai aussi patroné et cousu un t-shirt, dans un coupon de jersey lycra des Coupons St Pierre.fute tsh2 fute tsh3 fute tsh5fute tsh4C’est taille basse, comme il aime. Je lui ai fait un autre pantalon et un autre t-shirt (avec des manches rectifiées), avec des tissus achetés en vacances, non pris en photo… Et un pantalon pour mon mari, aussi (+ 2 chemises), mais je crois qu’il va vraiment falloir que je le supplie pour qu’il pose…

J’aime vraiment tracer mes patrons, c’est très stimulant. Et gratifiant aussi!