Encore des bestioles…

J’avais commencé ça dès la rentrée, mais j’ai eu petit coup de mou entre-temps.

Mon premier est un oiseau rose, sur du wax que mon mari chéri m’avait ramené d’Afrique.

Mon deuxième est un zèbre dans un fourré (et oui, j’adore les zèbres, impossible de résister).

Mon troisième est un singe bien planqué derrière le fourré,

Mon quatrième est une girafe, à l’étage supérieur

Et mon tout est : le nouveau sac de couchage de ma Cocotte pour faire la sieste à l’école.sac couch1
Faut que je fasse l’oreiller qui va aller avec : un nuage (yapluka).

Ajout du 2 octobre : les appliqués de Modestine (Framapa) sont superbes et valent le déplacement (avec un clic ;-))! Regardez bien tous les petits détails et la délicatesse de la réalisation et du quilting, c’est un vrai régal pour les yeux.

Ajout du 4 octobre : le charmant poème que ce sac de couchage a inspiré à Charlotte.

Un zèbre me regarde
Son oeil rigole et me nargue
Je boude, je me cache de ses yeux
Puis finalement tout doucement
Je le laisse m’entraîner
Dans ce pays enchanté
Où il suffit de rêver
Pour être exaucé.

Mes deuxièmes sacs

Au départ, ce tissu que j’ai vu à Mondial*Textile et qui m’a gravement tapé dans l’oeil.


Comme je n’arrivais pas à me décider sur les rayures qui iraient le mieux avec, j’ai pris 50 cm de chaque ;-).


Je voulais faire un sac sur le même principe que celui de ma cops, mais avec une forme plus adaptée aux motifs du tissu. Un rabat « pétale » m’a semblé du plus bel effet, sur un sac un peu arrondi.


Résultat : 3 sacs différents (avec, certes, un air de famille), pour 3 personnes différentes (le mien est celui du milieu).
Le bouton pour attacher le rabat est une fleur crochetée cousue sur un bouton pour la rigidité.


Et une poche plaquée derrière, en plus des poches intérieure.


Merci à mes soeurs qui m’ont très patiemment (comme à leur habitude), donné leur avis sur « comment et avec quelles rayures » (mais elles avaient des opinions divergentes ;-)).