Arum et Avery

J’avais envie d’une nouvelle Arum, et elle a tenu tout pile dans un coupon de 2m. J’ai tracé une extension des manches et bingo, me voilà avec une Arum à manches longues.        

clic-clic sur les photos pour les agrandirTissu du marché. Taille 44 en haut et 46 en bas (gloups), allongé de 2 ou 3 cm. Au lieu de mettre la parementure, j’ai fait la finition d’encolure au biais. Je n’aime pas du tout les parementures, qui ont toujours tendance à rebiquer. J’étais aussi sceptique sur ce modèle, comme j’ai pas mal grossi, mais finalement je le trouve seyant et je suis à l’aise dedans. Par contre, comme elle remonte quand on lève les bras, je la porte soit avec un pantalon, soit avec une jupe (comme celle-ci) en-dessous.

L’Arum est maintenant disponible en PDF jusqu’à la taille 52!

Et puis j’ai découvert le leggings Avery d’Helen’s Closet. Depuis que j’ai le patron j’en ai fait 4 : 2 pour moi, un pour ma fille et un pour une amie. C’est sur elle que je l’ai photographié. Le sien est taille basse. Les miens et celui de ma fille sont taille haute, mais j’ai fait quelques modifications après avoir cousu le premier. J’ai enlevé 4 cm à la hauteur de la taille haute (ce qui n’en fait pas une taille basse pour autant) et j’ai décalqué la largeur de la taille inférieure. Du coup pas besoin d’élastique en haut.

Grâce à se ceinture double sans ourlet et à son gousset (première fois que je voyais ça), ce leggings est d’un confort total! D’ailleurs mon amie m’en a demandé un autre, et je pense que je ne vais pas m’arrêter à 2 exemplaires. Une page est dédiée aux photos et commentaires sur ce leggings, et je trouve que ce patron est super sur toutes les morphologies.

Déstockage de février : des tuniques et des jupes

En retard, je suis en retard.

En fait je pensais que comme il n’y avait pas 30 jour en février, le déstockage de Ta’Thilde sautait un mois….

En février, j’ai cousu des tuniques et des jupes (et des sacs).

Mais avant février, j’avais cousu un Plantain, mais en plaçant le haut du devant à 4 cm du pli du tissu et le bas à 8 cm. Puis j’ai cousu un pli creux en haut pour resserrer l’encolure.Taille 44, jersey offert que j’adore.

Et dans la foulée, une robe à partir de ce patron, en plaçant cette fois le devant et le dos  : le haut sur le pli, le bas à je ne sais plus combien de cm du pli.Et icidemment, j’ai vu passer plusieurs Bellavista, dont celle-ci, qui m’ont donné envie de faire un tour chez Itch to stitch. Du coup j’ai remarqué la Lindy petal skirt que je trouve ravissante, et qui en plus est gratuite.Mon jersey est un peu trop mou, j’aurais dû faire une taille en-dessous, et peut-être un jour je la reprendrai sur les côtés. Elle est très agréable et rapide à coudre, avec une longueur top. Taille M (ça taille très grand), jersey lycra un peu mou du marché.

Depuis j’en ai fait 2 autres, sans l’effet pétale devant, dans une taille inférieure et je les adore autant que celle-ci.

Je parlais de la Bellavista. J’avais fait une toile dans une jersey sans lycra, dans ma taille (10), et c’était beaucoup beaucup trop large, même au niveau des épaules, qui étaient tombantes. Je l’ai refaite en taille 4 (il y a les mesures du vêtement fini, très pratique) en me fiant à mon tour de poitrine. Le résultat est parfait pour moi. Après coup, je me dis que j’aurais dû faire l’empiècement devant contrastant, mais sur le coup je n’avais pas envie de passer des heures à choisir quel tissu irait le mieux.Comme en cours de route j’ai préféré l’envers de mon tissu à l’endroit, j’ai laissé le surjet apparent et je l’ai surpiqué.

J’aime beaucoup ce modèle dans cette taille qui est bien inférieure à la mienne, malgé les plis dans le dos qui me chagrinent un peu. Je pense la refaire, en jouant sur les tissus.

Voilà, c’est un déstockage pas mal, qui m’a permis aussi de participer au fil dédié sur T&N

Score début Février : +2

Entrées en stock : + 0

Sorties du stock : – 11

Points bonus : – 1

Total fin du mois : – 10

Projets aboutis : 1 drap housse + 2 taies d’oreiller, une paire de manches sur une tunique, des sacs, une Bellavista, des jupes

Conclusion : février : un bon mois pour déstocker 😉

Dernier destockage 2017

Encore un défi relevé, celui du destockage initié par Tathilde.

Me voici avec un coupon en moins, offert il y a quelques années. Un dernier cadeau de Noël à faire, le dernier Ottobre (7-2017) qui tombait pile-poil (modèle 9 de la planche technique).

Comme d’habitude, tout tombe nickel avec Ottobre.  Il est ravi.

Ottobre familial, taille 46, jersey épais mais quand même souple. Du coup j’ai utilisé ma super technique de pose de fe pour qu’elle ne gondole pas (procéder comme à un embu pour les manches). La capuche est doublée avec un jersey plus léger noir et assemblé au col par une couture invisible à la main.

Autre déstockage pour Noël, un Plantain.

 

Basiques de décembre I : tunique et manteau

Je réponds enfin au défi lancé par ma chère Viou.

J’ai beaucoup cousu pendant tous ces mois de silence, mais je n’avais pas fait de photos des fringues offertes, ni même de celles pour mon adoleschiante (« Han mais mman, pas maintenant! »), ni même des miennes (personne pour me prendre en photo).

Mais bon, nous arrivons à la fin de l’année, à ce fatal mois de décembre, et mon défi personnel est de le conjurer. Et la couture est une si bonne thérapie…

Premiers basiques, une tunique et une Rita, pour une circonstance particulière.

Tunique reprise sur un modèle de Koke, et ajustée pour un meilleur tombé.Un modèle très basique (avec des fentes sur les côtés, quand même), mais qui fait son petit effet.

Et puis une Rita (la 4e que je couds, mais la première doublée), en laine bouillie. Comme pour la précédente, j’ai baissé les pinces de 2 cm, mais elles sont trop basses (je pense que c’est dû au soutien-gorge qui a un meilleur maintien) (mais du coup chuis deg)Le bas du dos rebique un peu à cause de la doublure. Comme elle est en jersey, elle remonte un peu, et on aurait dû la mettre bien en place…. J’ai mis aussi une petite martingale (mais pas eu le temps de mettre les boutons pour l’instant)

La doublure donc, en jersey pour garder la souplesse de la laine bouillie

C’est l’été, cousons des shorts!

Quand reviennent les beaux jours, quoi de mieux que les shorts? Les robes! Oui ben mon adoleschiante (sic Bellzouzou), cette année, elle trouve que les robes c’est carrément trop chelou.

Donc des shorts.

Je n’ai pas été très productive cette année (j’ai une nouvelle occupation un peu chronophage), mais j’ai assuré au moins un short (plus l’essai d’un autre, coupé en combishort mais malheureusement pas encore cousu) (« malheureusement », parce le temps que je le couse, ça sera peut-être devenu has been aussi, le combishort).Patron super cool (pas de pinces, beau tombé, coutures comprises) donné par une copine. Tissu : la même toile de coton que pour le sac de plage et sa pochette. Coupé en 38 (l’année dernière en 36 mais je trouvais que c’était un peu serré), mais finalement rétréci de 1 cm sur les côtés.

Fourche dos un peu longue, je la rabaisserai de 2 cm pour le prochain. Et je creuserai plus les poches, de 2 ou 3 cm. Les modifs sont faites sur le patron, plus qu’à trouver un autre tissu pour en refaire un.

L’année dernière, j’en avais fait beaucoup plus, des shorts, et même des hauts. Mais je n’avais jamais pris le temps de les bloguer.

Toujours le même super patron, chacun accompagné d’un Moussaillon, de Biquette. Ce patron est top, et en plus gratuit. Réalisé en 36, dans une chute du lin utilisé pour sa Belladone. Je le trouve un peu trop serré dans cette matière. J’avais acheté un tout petit coupon de cotonnade pour le Moussaillon (taille 36 aussi je crois), aussi je n’ai pas pu faire correspondre les devants.

Et puis elle est tombée en amour devant un fin coton blanc à fines rayures. Coton trèèès transparent. Pour qu’elle ait son short quand même, j’ai tout doublé avec une popeline blanche : j’ai coupé toutes les pièces dans chacun des tissus (sauf la doublure poche, que dans popeline), et j’ai tout cousu avec le tissu rayé sur le blanc, comme si c’était un seul tissu. Ce projet est une grand fierté personnelle, parce TOUTES les rayures correspondent (même si ça ne se voit pas sur les photos) : celles des poches, des revers, du dos. Pour aller avec ce short, 2e tissu coup de cœur : une fine cotonnade bleu marine à petits pois.  Cette fois-ci, elle voulait une patte de boutonnage juste en haut et un col claudine blanc (chutes de popeline du short). Challenge accepted.J’ai posé un biais coupé dans le tissu sur l’encolure et les emmanchures, ça fait une finition superbe.

(le tissu est mouillé parce que j’ai pris les photos juste après sa douche)Elle le met cette année encore (pas le noir, définitivement trop petit), mais elle m’a dit que ses moussaillons sont trop serrés cette année…

 

Jersey for ever

Le jersey, c’est la matière que je préfère. Toujours confortable, facile à travailler. Oui, FACILE à travailler, même avec une mac qui a des points pour le jersey. Et puis, si par malheur il y a un petit décalage entre 2 pièces, hop, on tire un peu et ni vu ni connu, tout s’emboîte parfaitement (pour un petit décalage).

Et surtout confortable! Et de bonne composition : pour un petit haut ou une robe vite-faits bien faits, rien de mieux! Il suffit de placer un vêtement dont on aime la taille plié en 2 sur le tissu plié en 2 dans le sens de la longueur (lisière sur lisère), puis à nouveau plié en 2 (pli sur lisière), de couper autour en laissant les marges de couture, et hop! Recreuser ensuite l’encolure devant. De la couture facile, rapide et efficace.

Une jeune femme, venue un we de l’année dernière, n’avait plus rien à se mettre (au sens littéral du terme). Elle est repartie avec certaines de mes D, + quelques unes pour elle, ainsi que 2 leggings (burda d’il y a bien 25 ans, LE patron que j’utilise depuis tout ce temps). Pour transformer cette tunique en robe de grossesse, j’ai coupé le dos au pli, et j’ai décalé ce pli sur le devant (le patron contre le pli au niveau de l’encolure, mais à 4 ou 5 cm en bas). De cette manière, le devant est plus large au niveau du ventre, en gardant la bonne largeur de carrure. Patron D (tunique japonaise hyper célèbre), tissu du marché (fin de coupon, 20 ans après l’achat) (youpi! Un coupon en moins!)

Une autre fin de coupon, du Stoffenspectakle, pour un t-shirt/tunique Porté avec un pantalon également fait maison.

J’adore ces petites cousettes rapides et gratifiantes, enfilées dès que tombées de la mac.

Mais les grosses pièces c’est bien aussi : j’ai presque fini ma Luzerne! 🙂

Les jours heureux : Belladone, His’n Hers et patron jap

C’était l’été 2015, avant le mariage de ma nièce. Les jours se suivaient et se ressemblaient, insouciants et joyeux : couture, baignades, promenades, paysages enchanteurs, …

Pour le mariage de ma nièce, donc, j’ai passé les vacances à coudre des essais, à tester des patrons. Le pied total quoi.

Je voyais bien ma fille en Belladone, et elle aussi (pour une fois qu’on était d’accord ;-)). Le modèle d’essai a été cousu dans un coupon de lin des Coupons de St Pierre et j’ai eu un véritable coup de coeur quand elle a essayé la robe finie (elle aussi).Classe mais aussi parfaite pour un câlin avec son chienchien.

Cette sortie a aussi été l’occasion pour M. Rouge d’étrenner la toile de sa future chemise, avec un pantalon tiré d’un livre japonais (Men’s pants) qu’il adore en vacances : tissu léger et coupe cool.(En situation, le lendemain du mariage)

En voyant cette Belladone si belle, une autre jeune fille a eu envie de s’en coudre une, ce qu’elle a fait, dans le reste d’un coupon de lin bleu marine des Coupons St Pierre. Cela a donné lieu à quelques photos sympas des demoiselles.Belladones de D&D, lin, tailles 34 et 36. Sans les poches pour celle de ma fille (je la trouve plus classe sans les poches).

Chemise de M. Rouge : patron pdf gratuit His’n Hers de Biquette, tissu acheté sur place, je ne sais plus quelle taille. J’ai modifié l’encolure pour y poser un pied de col et un col.

Pantalon Men’s pants, livre 95 chez les Jca’s, tissu du marché, je ne sais plus la taille, c’est un patron que je fais depuis des années.

Et un arbre magnifique, pris en photo pour l’inspiration, pour mon chaudronnier chéri.

Déstockage de décembre et janvier : princesse et super héros

J’avais prévu de participer au déstockage de décembre, mais la fucking étoile noire a visé un des magnifiques astéroïdes de ma constellation et a créé un trou noir, un bouleversement majeur dans la Force.

Me revoici donc, toujours un peu en retard, mais là tout de même. En route pour le défi déstockage de Mathilde.

Déstockage de décembre, une robe de la reine des Neiges pour une petite princesse de 4 ans qui avait hyper flashé sur la robe verte d’Anna. Après une recherche minutieuse dans mes tissus, j’ai trouvé ce que je voulais et en plus, tout tenais dans mes coupons! J’avais même la peinture pour tissus, peinture en gel achetée « au cas ou ». Il y a de nombreux tutos sur le net et je m’en suis inspirée (un peu comme une certaine « créatrice » qui a puisé son inspiration par-ci par-là) (en vrai je me suis inspirée de pas mal de tutos différents, en français et en anglais).

La maman de la princesse m’ayant donné ses mensurations, j’ai donc pu patroner à la bonne taille.

Tout d’abord, la peinture, faite à main levée car les pochoir me paraissait trop trop ianch à faire et à appliquer. J’ai tout mesuré pour que les motifs correspondent le plus possible horizontalement. Pour le corsage, j’avais commencé en pochoir et terminé à la main. Et j’ai mis une bonne couche de cette peinture gel super galère à appliquer. Ca m’a pris quelques heures quand même…7 11Pas de photos du montage de la robe. je voyais à peu près comment procéder, mais par exemple, pour poser le biais doré en haut du corsage j’ai été frustrée : je pouvais faire une belle pointe au milieu, mais ça aurait mordu sur la peinture, faite un peu trop haut… Les manches sont juste zig-zaguées sur l’ourlet, ce qui crée un petit mouvement, et élastiquées pour bien rester en place sur les épaules ou sur le haut des bras.1298Et voilà la princesse!3b2bla robe est fermée par une fe sur le côté, pour un enfilage aisé et aussi pour ne pas dénaturer la broderie du dos.4b5bBeaucoup beaucoup d’heures de travail, mais elle l’adore. Premier truc que j’ai fait quand j’ai fini la robe, c’est chanter : Libérééée, délivréééée…

Pour le déstockage de janvier, un sweat pour un super héros de 5 ans, qui est en plus un vrai artiste. Patron Lalala enfants taille 120, jersey moletoné du marché. Avec la police Pauls super font il me semble, mais que j’ai redessinée pour que le M soit symétrique.412Bravo super M!

Opération déstockage : chemise Ottobre (encore)

Toujours pour ma fille, pour l’opération déstockage de Ta’Thilde (que j’ai connu par l’intermédiaire de Viou), une chemise dans un coupon de coton qui provient de je ne sais plus où.

Le patron c’est Ottobre, mais je l’ai un peu modifié (enlevé une pince sur la manche). Le patron rentrait tout pile dans le coupon il me reste de minuscules chutes. C’était en même temps un défi pour moi et un entraînement.

Patron Ottobre taille 34, coton de je ne sais où, boutons de récup (tout pile le compte, j’ai mis les plus beaux en haut de la chemise et les 2 plus moches en bas). Surpiqûres et boutonnières cousues en noir pour l’effet contrastant (demande de ma fille).chemise8Pattes de fentes indéchirableschemise6Bchemise4Bchemise5 chemise9Avec un de ses jeans (prochain article, pour le défi basique de Viou). Influencée par Jul…chemise10chemise6chemise1Ma fille la met dès qu’elle est lavée = elle l’aime 🙂

 

Octobre Ottobre

Malgré le nombre des années, l’expérience fait quelquefois défaut, et alors aglagla. Et oui.

C’est l’histoire d’une jeune femme (l’âge c’est indéniablement dans la tête), qui partit en vacances par un beau jour d’un magnifique mois de septembre, ensoleillée et chaud à souhait. Elle partit loin de chez elle, pour une petite escapade en belle-famille, avant de changer de villégiature.

En septembre, donc. Comme il faisait si beau et qu’elle ne partait qu’un mois en tout, elle n’emporta que des vêtements légers. Un  imper fin, quelques pantacourts et tee-shirts….

Première déconvenue, les 2 premières semaines de ses vacances, il plut sans discontinuer. Seuls vêtements chauds : une veste en polaire et un gilet de laine. Deuxième déconvenue, les 2 dernières semaines, il fit un temps radieux la journée, mais un brin frisquet dès 16 ou 17 heures.

Par bonheur, j’avais emporté dans mes bagages mon Ottobre préféré, dans le but de faire un nouveau pantalon à ma fille. Un petit crochet par notre magasin-de-tissus-et-mercerie-des-vacances plus tard, cette jeune personne était en possession d’assez de tissu pour coudre 3 tuniques (manches longues) et une veste chaude.

Je n’ai malheureusement pas eu la présence d’esprit de photographier les tuniques, patronées par mes soins à sa nouvelle taille (elles lui vont à ravir, croyez-moi sur parole), et j’ai pris des photos de la veste in extremis, sur un parking d’autoroute, le soir tombant (cf le début de cet article, l’expérience, tout ça).veste ottobre 4 veste ottobre 2 veste ottobre 3 veste ottobre 1J’ai aussi rempli mon contrat pour ma fille chérie, 2 pantalons pour aller avec son haut Monceau. Celui-ci est le seul pris en photos, il manque la boutonnière aux 2 qui sont presque finis (Ottobre toujours). Parce qu’octobre, ça a aussi été le mois des pantalons…

Pantalon : jegging Ottobre, toile coton élastis du marché d’il y a perpète qui va à merveille à cette coupe. Haut : Monceau, jersey viscose des Coupons St Pierre.65473Sans titreCa ressemble à un jeans hein? Mais ça ressemble aussi à un legging : il y a un empiècement élastiqué à la taille et une braguette et des poches factices (elle s’est laissée avoir au début :-))1