Mais oui j’te l’fais!

Il m’a demandé si je pouvais lui faire ce t-shirt comme ci et comme ça pour aller à une soirée d’anniversaire, et je lui ai dit oui.
J’avais compris une manche verte, une manche rouge et le corps jaune, fastoche et rapide. Mais j’avais mal compris, à ce qu’il paraîtrait, alors il m’a réexpliqué.
Bien sûr, ça a mis plus de temps que prévu, du coup.

En attendant (patiemment), il a dû répondre à quelques coups de fil : « Ma mère elle a presque fini mon t-shirt, là, j’arrive bientôt ».
Il est parti avec (mais après la photo, hein).
J’aime bien quand il me passe des commandes 🙂
Le prochain truc, c’est une chemisette en remplacement d’une que je lui ai fait déteindre… bdm!

PS. Oui, Bougredanne, tu as bien reconnu le t-shirt de Bob, qui est aussi celui de Black*Renéga 😉

Et de un!

Vous vous souvenez de ce livre que j’adore et que j’idôlatre?

Dedans j’ai vu ce charmant petit haut entrelacé (à gauche)

J’ai coupé le patron magique de la taille que je pense être la mienne (à revoir d’une taille en haut, je pense). Ici le devant prêt à être transformé.

Et transformation selon les schémas (les explications en japonais, j’y ai rien compris, en fait)


Mais une fois le tissu coupé, aïe, impossible de l’épingler sur moi.

Alors je me suis rappelée de la précieuse recette miracle de mannequin maison donnée par Jianel.
J’ai attendu (très patiemment) que ma soeur rentre chez elle. Et j’ai bien fait, elle m’a bien saucissonnée dans le scotch (prévoir de respirer avant) et coupé l’armature du mannequin dans le dos sans couper le soutif, merci ma soeur ;-).
Je l’ai rembourré, patiemment encore, incroyab’ tout ce qu’il faut mettre comme papier et chutes de tissus pour qu’il prenne forme, j’en voyais plus le bout.

Mais le gros problème, c’est que je me tiens pas droite du tout, chuis deg.
Enfin, pas grave, ça marche quand même et j’ai pu (patiemment, toujours) épingler les bandes et les coudre. Trodlaballe!
Et pour le prochain, je ferai super gaffe de rester droite.

Pour pouvoir le mettre (et l’enlever aussi), j’ai mis un zip sur un côté

Et comme il y avait un moche pli en haut du côté feuille, je l’ai redirigé pour que ça fasse un losange en haut.
Je suis bien contente de moi, même s’il a des défauts, mais quel boulot!
Transformer le patron c’est long et minutieux, placer les bandes entrecroisées et les solidariser, c’est super long aussi.
Et mon mari m’avait dit de le faire total rouge, j’aurais dû l’écouter…

Sac de plage

La Fée Bobette a reçu mon sac de plage pour le swap mon sac à moi. Elle aime les mêmes couleurs que moi, les fleurs et les tartans.

Un côté fleurs en polaire.
Un côté fleurs au crochet
Il est réglable sur les côtés par des liens : chaque lien est une chaînette terminée par une perle


La doublure est un « tartan » dans les mêmes tons, avec 2 poches zippées, une poche à magazine et une poche à biberon.

Et l’accessoire : une petite tunique.

Tunique bleue

Un encours d’environ un mois… en plus pas rouge.
C’est le modèle de couv du Burda de juin, je crois qu’à la place d’une petite fleur je vais me faire un broche gros pois.
Je l’adore, vivement qu’il fasse beau!

Je termine en parallèle le swap de mon sac à moi. Je suis dans les dernières mais j’ai eu comme un souci hier quand ma fille chérie a tagué une partie du sac avec un feutre qui n’est pas parti au lavage…
Ne t’inquiète pas, chère swappée, j’ai réparé les dégâts et il est en très bonne voie.

Une autre robequitourne

J’aime vraiment bien ce patron, décidément. Faut dire que ça va tellement vite à faire!
Une version jupe ronde ce coup-ci. Le haut est plutôt fushia.

Elle avait pas de bléro assorti, ma pauvre tifille 🙂
Il est bordé d’un roulotté 3 fils dont un nylon et j’ai laissé la chaînette de la surjeteuse dépasser, ça fait un petit tire-bouchon, j’aime bien. C’est un boléro d’un fait main rebidouillé pour qu’il ferme par un noeud devant.


Sitôt faits, sitôt adoptés, elle aussi elle adore ce modèle. Les vraies couleurs sont plutôt celles de cette photo.

Tunique-tablier

Je l’ai (vite) faite mardi matin, dans un tergal gris (modèle d’essai). C’est un système de pliage cousu qui lui donne son tombé.
Les bretelles sont en popeline noire surpiquées.


Je voulais faire une application, mais vu le temps que je mets à réfléchir et à me décider, j’ai préféré la laisser simple, avec juste ma broche crochetée.
J’ai fait le haut à manches longues il y a quelques années et le pantalon il y a quelques mois.
Tous les tissus viennent du marché.