D13 et SDB2 (spéciale dédicace à toi ma BS ;-))

Pour le défi 13 corail et autres roses, je savais depuis le départ ce que je voulais faire : un manteau en laine bouillie rose. Manteau coupé et presque entièrement cousu dans la foulée. Et laissé en plan.
Et puis mercredi dernier j’ai eu en cadeau le SDB2, en français en plus. Avec le beau manteau L.
Cousu dimanche dans un tissu que j’adore. Rose.
Mais à l’essayage, comment dire… trop rose finalement. Donc en stand by aussi. Je crois que je vais essayer la teinture, en rouge ça devrait donner pas mal.
Modèle L SDB2 (175), taille 38 (je corresponds au 42 dans leur tableau de mesure).
Tissu : un rideau de la Bl*anche P*orte.


Re-frustration. le patron me plaît à mort, mais tout ce rose….
Je me suis alors souvenue d’un coupon que j’admirais en attendant de trouver le patron idéal.
1,60m de tissu, tout pile pour le même manteau sans volant.

Et, ou j’ai eu le coup de bol du siècle, ou la déesse de la couture m’avait super à la bonne, le motif raccorde parfaitement devant!
Je l’adore!

à plat

le dos
 Après avoir fait l’ourlet, je n’avais pas envie de faire une surpiqûre qui aurait cassé un si beau raccord (quand la déesse de la couture est aussi sympa avec toi, t’as pas envie de la décevoir sur le reste).

La solution : bien repasser et piquer autour des motifs ou à l’intérieur.
Par manque de tissu, j’ai fait la parmenture dans un autre coton.
On voit les détails des piqures et la couture des pressions. J’ai positionné le côté dessus du devant et cousu mes pressions, en mettant un petit rond de tissu entre la pression et la parmenture, pour que la pression soit cousue sur 2 épaisseurs, et j’ai cousu la pression à travers ces 2 épaisseurs, mais pas à travers le manteau.
Du coup, aucune trace sur l’endroit du manteau.
 Modèle L du SDB2 (175), taille 38. Manches rétrécies.
Tissu d’ameublement MT.

En parcourant la catégorie du bouquin chez les JCA’S, je me suis aperçue que la tunique D était aussi trop belle.
Bon, pas sur le bouquin. C’est le modèle de couverture mais franchement, n’importe quelle photo de blogueuse lui rend 1000 fois mieux hommage.
Du coup j’en ai fait quelques unes.Enfin, 5 quand même…
En gris, la même que pour mon modèle d’essai, offert aussitôt fini. 
Y en a une comme ça pour toi ma BS! (et ma voisine d’en face a embarqué le patron après l’avoir essayée :-))

Tant que la surjeteuse était enfilée en gris…

Modèle D, SDB2 (175), taille 36 (et je fais toujours du 42 dans leur tableau de mesure…)
Tissus : du marché, MT et cadeau.
Là elle est à nouveau enfilée en rouge ma surjeteuse, et un bout de crépon imprimé me fait de l’oeil, je vais voir ce que je peux faire pour lui. Une D dans du tissu tissé j’ai pas encore testé…

Re-re pattern magic

Je l’ai refait en rouge, mon beau pantalon drapé.
Après une journée, il poche un peu aux genoux (endroit où le tissu est dans le biais).
Et un Eva’s shawl pour un cadeau (oui, je sais que c’est le printemps, mais bon, on peut avoir encore quelques surprises…)
Ce coup-ci, j’ai fait une bordure mailles serrées-picots.
J’aime bien la couleur, mais j’ai pas trop aimé la crocheter, bizarre…

Week end japonais

Ce we, je me suis offert une tonne d’amusement avec le pattern magic 3 et le drape drape.
J’ai décalqué un modèle du Drape drape, mais finalement je me suis laissée tenter par le modèle 3 et ses adorables manches.


Après un modèle d’essai en noir et en taille L, j’ai fait quelques modifications : 

– 3 cm de moins tout le long du dos (à revoir, peut-être plutôt décaler le milieu devant de 1,5 cm par rapport au tissu plié en 2 et réduire le milieu dos de 1,5 cm?)
– ajouter 3 cm de hauteur de buste pour que les fronces tombent sur les hanches et pas plus haut.

Et après le pantalon au drapé latéral, j’ai eu très envie du shrug réalisé sur le même modèle : un patron éclaté pour l’enrouler sur lui-même.
Résultat :

Je crois que c’est reparti à fond dans la couture 🙂

Pattern magic 3

Vu chez Marion (qui l’a déjà essayé), le 3e volet du Pattern magic, toujours aussi magique. En plus, celui-ci est fait pour le jersey, mon tissu préféré entre tous.
Quand j’ai vu ça (entre autres), je l’ai voulu….

Je n’ai pas construit le patron du pantalon,je suis partie du patron de celui que je me fais tout le temps. Je ne voulais pas de drapé sur les hanches, vu que j’ai toujours une robe ou une tunique.

Eclatement du patron avant redécalcage

patron sur le tissu (plié en 2 dans le sens de la largeur et pour une fois, bien vu, plié endroit contre endroit) :

Après quelques instants de couture (les bracelets de chevilles et la ceinture jersey de la taille ne se voient pas sur la photo)
Détail du drapé :

Le petit shrug fait avec la même technique me fait de l’oeil aussi…

Carnaval!

Pour le traditionnel Carnaval de l’écurie, une veste indienne pour ma cavalière.
En laine bouillie, doublée d’un tissu vintage : des doublures ouatinées de vestes etc. des années 70.
Patron jap du livre 143, un mix du 13 et du 15 avec des rajouts personnels (les franges).
 Alors oui, le côté qui rebique m’énerve, mais j’ai pas d’autre photo de devant.
Franges partout.
Celles des manches sont prises dans la couture, puisque sur le modèle 13 la couture est derrière.
Les franges sont à l’origine des bandes de laine bouillie frangées aux ciseaux.
Et la cerise sur le gâteau : la coupe! 🙂

Défi 13 : bicolore

La même que la précédente, mais en noir et rouge : noire la sur-robe, rouge la robe du dessous. Parfaite pour le Défi 13 de février.
Et dans la foulée, un petit gilet noir tout simple.

La robe pattern magic, dans un velours dévoré MT
J’ai juste évasé de 10 cm la côté opposé au trou. Sur le modèle d’essai, je trouvais que le froncé déséquilibrait le trapèze.
La robe du dessous, en jersey lycra du marché. 
Le patron a été coupé autour d’une robe faite il y a quelques années et modifié après essayages. 
Je l’ai faite très cintrée parce que c’est comme ça que je conçois  la robe de dessous, et décolletée parce que j’aime l’effet de transparence avec le velours dévoré.
Et soit elle a rétréci au lavage, soit elle est plus courte que dans mes souvenirs…

Pour compléter, un gilet en tricot jersey noir (du marché), repris sur un gilet existant mais dont j’ai vu de nombreuses variantes en tricot : un rectangle, 2 trous qui font les emmanchures, et des manches cousues dessus. Un ptit coup de surjeteuse tout autour et c’est fini.

Et l’avantage avec ce gilet, c’est qu’on peut le mettre de l’autre côté : le bas en haut.Ca fait un gilet court avec un col large.

Récidive pattern magic

J’en avais déjà fait une, mais avant de comprendre le truc du patron à photocopier à 200% à la fin du livre .
Pour une occasion spéciale (celle pour laquelle j’avais aussi besoin d’un sac), ce modèle m’est apparu comme le plus simple à faire (pas de zip dans un tissu dentelle, originale, très très rapide à faire une fois le patron éclaté).
Je me suis donc mise à la recherche du patron que j’avais fait il y a 3 ans 1/2 (arg, 3 ans 1/2!), mais impossible de remettre la main dessus (dans mes souvenirs, je l’avais bien rangé dans le classeur pattern magic…). Obligée de le refaire.
5 heures de patronage, quand même, mais du coup, il est comme il doit être et je suis ravie du résultat! (et j’ai bien rangé le patron en plus).
J’ai quand même creusé l’encolure et ma foi, c’est pas si pire que je pensais.
Mon modèle d’essai, dans un voile souple et transparent du marché, sur une robe en lycra, tissu du marché aussi.
 
 
 
 
gros plan sur le « froncé rayonnant »
 
La robe pas d’essai dans 2 jours, elle est parfaite pour le D 13 🙂

Ma E du 17

Je devais me la faire depuis longteeemps. Dire qu’il a suffi d’une aprem couture à 2, à faire la même veste…
E du livre 17, dans un tissu pied de poule qui a une vingtcinquaine d’années. Pour démèmèriser le pied de poule, j’ai fait le col uni. Bof bof. Qu’à cela ne tienne, quelques yoyos plus tard et je l’aimeuh. 
Y en a qui n’aiment pas pas le côté coccinelle de la chose, mais moi si 🙂
En plus, avec ma jupe portefeuille jap, ça fait un chouette tailleur…

Tuniques

Je n’ai pas résisté non plus à la J des Couleurs françaises.
Mon modèle d’essai, en noir (toujours le même tissu d’essai). Sauf que les fronces ça faisait trop moche de profil, alors un petit coup de découd-vite et je les ai transformées en pinces, bien plus seyantes. 
Taille 7 (alors que je dois correspondre à la 13 dans leur tableau de mensuration…).
Et en parlant de tunique, j’en ai retrouvé une, faite depuis bien 10 ans, et « égarée » dans ma pièce à couture. Mais elle va nickel, c’est le principal.
Patron Burda de je sais plus quand.
Les couleurs sont un chouïa plus vives en réalité.

La fille en rose

Le teesh manche longue en situation. C’est vraiment un bon plan, cette manche velcrotée et coupée à ras du plâtre .

Une nouvelle tunique, sur le même modèle que la précédente (9 du 89), avec des manches où le plâtre tient dedans. 
Tissu rose imprimé MT, tissu rouge du marché.

Une autre, toujours rose, avec les manches un peu trompettes.
Tunique vite faite, dans un jersey mal imprimé où rien n’est droit, mais qui rend pas mal quand même.
Porté avec un leggings fait pendant les vacances.

Et pis ce soir après la douche prise le plâtre tout emballé dans du film alimentaire, une chemise de nuit faite en 1/2h, toujours sur le même patron, dans un jersey fluide.