Complètement japonisée

Encore des japonaiseries pour ma tifille, je peux plus m’en passer.

Une jupequitourne avec une forme spéciale.
quitourne, donc

Un short (top pour le vélo)
Et aussi un pantacourt (commande spéciale, avec coeurs), mais pas de photo pour l’instant. Mon apn est déréglé (argggg), ces photos m’ont été envoyées (qu’est-ce que je ferais sans internet…).

A venir aussi, une robe dos-nu pas jap mais Burda modifiée et des hauts à trou pour moi (patron inspiré Burda, mais complètement modifié)

Anniv et fêtes

Mes cadeaux, c’est souvent du fait maison, j’ai du mal à m’en empêcher…

Un petit haut japonais.
Coton crépon du marché d’il y a des années.

Le même en jersey lycra avec une jupe asymétrique, japonaise aussi.
Tissus toujours du marché, beaucoup plus récents ceux-là.



T-shirt, modèle du dernier « fait main » avec un pantacourt .
Jerseys lycra, devinez d’où?

PS. Une info importante (et même capitale) à mes yeux, ou comment éviter de se faire avoir. C’est chez Barbara the witch.
Restons vigilants!

Encore et encore

Terminés depuis un bout de temps, deux ensembles pour deux fillettes de la même taille. Avec l’incontournable jupequitourne.
Le haut est un patron japonais modifié (des plis à l’encolure).
Tissus du marché (jersey pour le haut, tissus indiens pour la jupe).

Les grands aussi ont besoin de nouveaux habits : c’est le 8e de la série, 3e mouture de patron, celle que je préfère (aucun d’entre eux n’a remarqué les différences de patrons, surtout des réajustements d’emmanchures :-))
Jersey lycra du marché pour les 8 : 2 bleus « chmirés » noirs, 1 kaki froissé, 3 noirs et 2 bicolores.
Je vais pouvoir passer aux t-shirts et bermudas pour eux, après réaménagement de ma pièce à couture (ouille, elle est vide! Damned, mon tissu est difficilement accessible! Mais bonheur quand même, mes machines se serrent les coudes sur une petite table, ambiance bon enfant garantie).

PS. Ma surjeteuse a un pied de biche fronceur, suffit juste de faire le réglage préconisé et hop là!

Tuto de jupe boule

Quelques heures de travail à peine pour réaliser cette jupe boule.
J’ai fait le tuto d’après celui-ci, pour montrer en détail toutes les étapes à suivre (spéciale dédicace à une couturière débutante ;-)).

Plier le tissu en 2 endroit sur endroit, puis encore en 2 dans le sens inverse. Attention d’avoir assez de longueur pour la jupe! (ici une chute pile-poil).
Calculer le rayon du cercle du tour de hanches (ici 60 cm)
Le calcul est simple (surtout quand on va le chercher sur le net parce qu’on l’oublie tout le temps) : Diamètre (donc 2 X le rayon) = périmètre (ici 60 cm) divisé par pi (3,14)
Une fois qu’on a fait le calcul, ne pas oublier de diviser le résultat par 2! On veut la mesure du rayon, pas celle du diamètre.
Pour 60 cm de tour, tracer un arc de cercle d’un rayon de 9,5 cm.
Ajouter 5 ou 6 cm à la longueur désirée pour la jupe (ici 30 cm), et tracer à la craie, à partir du 1er cercle tracé.
Couper à 1 cm (valeur de couture) du haut et sur la ligne du bas (ou à un cm aussi, mais là j’avais vraiment pas le choix…).
Ayé, on a le donuts en tissu 😉

Pour couper la doublure, 2 solutions :
1. La plus simple : couper un rectangle du tour de hanches + quelques cm sur la hauteur de la jupe moins 5 ou 6 ou 7 cm (si on la veut plus ou moins repliée en dessous. Sur la mienne rouge j’ai laissé 10 cm d’écart).
2. Comme j’ai fait pour celle-ci, afin de lui donner plus d’aisance : plier en 2 dans le sens de la longueur, puis encore en 2 dans le même sens, une bande de tissu pour la jupe du dessous.
Je voulais que cette jupe fasse 60 cm en haut et 80 en bas.
J’ai donc marqué le tissu en haut, à partir de la pliure, à 15 cm + valeur de couture en haut (tissu plié en 4 : 60/4 = 15 cm)
Et en bas je l’ai marqué, à partir de la pliure, à 20 cm + valeur de couture ( 80/4 = 20 cm).
Tirer un trait entre chaque repère et couper.
Couper aussi une coulisse de la longueur du haut de la jupe ici sur 7,5 cm de large.
J’ai dû couper 2 demies-coulisses parce que je n’avais plus un bout assez grand dans ma chute.
Toutes les pièces sont coupées.
Marquer le « donuts » par quarts. Pour ça, plier en 2 puis encore en 2 et marquer les plis, à la taille et en bas.
Epingler la jupe du dessous endroit contre endroit.
Epingler un côté de la coulise endroit contre endroit (si elle est en 2 morceaux)

Piquer les 2 côtés de la jupe de dessous.
Piquer, quart par quart, avec le point droit le plus long de la machine, une ligne tout autour du bas de la jupe, près du bord. Piquer une autre ligne, toujours quart par quart à quelques millimètres de la première.
Ces piqûres sont des fils de fronces.
On peut aussi faire les fronces à la main (mais c’est plus long).
Les pièces avant l’assemblage final. Si la jupe du dessous est trapèze comme celle-ci, recouper les bords du bas de quelques mm pour arrondir un peu.
Pour les fronces, tirer délicatement sur les 2 fils qui dépassent et répartir les fronces petit à petit, de chaque côté, jusqu’à ce que le quart froncé soit de la même longueur que le quart du bas de la jupe intérieure.

Epingler quart par quart sur la jupe intérieure, endroit contre endroit.
Quand tout le tour est épinglé, piquer entre les 2 lignes de fronces.
L’envers
L’endroit
Epingler les 2 jupes en haut, envers contre envers. Bien vérifier que les repères correspondent! (ex : le repère du bas du cercle cousu contre une couture de la jupe du dessous doit correspondre au repère du haut, pour ne pas qu’une jupe tourne par rapport à l’autre).
Si le tissu de la jupe-cercle n’est pas en jersey, cranter tout le tour, sur environ 5 mm, pour donner l’aisance.

Coudre le bord de la coulisse sur la moitié.
Plier la coulisse dans le sens de la longueur, envers contre envers et l’épingler au bord des 2 jupes.
La moitié de côté de la coulisse non cousu doit se trouver au-dessus (donc à l’intérieur de la jupe, une fois fini). C’est par là que passera l’élastique.
Coudre et surfiler la couture. Comme ma jupe a des côtés trapèze, j’ai cousu un bout de jersey qui fait office d’étiquette pour repérer le dos.
Passer l’élastique. Un épingle à nourrice à un bout, pour l’enfiler dans la coulisse, une autre épingle perpendiculaire à l’autre bout, pour que l’élastique ne file pas dans la coulisse à la fin.
Coudre l’élastique (en faisant attention qu’il reste bien plat dans la coulisse).
La jupe est terminée, plus qu’à la porter!


Jupe boule

J’en ai rêvé, elle m’a donné le lien vers le tuto de ce modèle, vu sur Goodies, et je m’y suis mise dans la foulée. Je lui ai ajouté un empiècement, mais sinon je trouve le patron bien mieux que celui que j’avais pris pour faire 2 autres jupes boules pour petites filles.
Oui oui, je sais très bien que j’avais prévu une foule d’autres choses urgentes à faire avant, mais imposible de résister!
Et pis même pas longue à faire, alors…
Et pis que des compliments aujourd’hui, alors…

PS. Pour les curieuses, l’envers (j’ai eu la flemme de changer les fils de la surjeuteuse, je sais que c’est pas bien, mais personne ne l’a vu ;-))

Jupe boule

Vous vous souvenez, __L__ et moi avions prévu un échange. Elle m’a envoyé des boutons en fimo et a attendu très très patiemment ma partie de l’échange.
C’est chose faite, sa fille et elle ont reçu cette jupe boule, inspiré d’un de mes livres japonais, certes, mais aussi d’un vieux 100 Idées, ce magazine mythique que MCI ne remplace pas totalement, à mon avis.

Me reste plus qu’à en faire une à ma tifille, et, pourquoi pas, à moi!

Haut moit-moit et jupe

Ca faisait (ah, comme j’aime l’emploi de l’imparfait!) des années que je voulais reprendre et modifier le patron d’un de mes hauts, que je mets très rarement pour cause de manches 3/4, donc trop chaud quand il fait beau, mais trop léger des avants-bras quand il fait froid.

Deux devant-dos avec une manche…
A porter comme ça
Ou comme ça!
Et en plus, c’est même pas un patron japonais.

Tiens, en parlant de patron japonais….
Ma dernière jupe.