Postavrac

Ça fait très très longtemps que je ne suis plus venue ici, mais j’ai cousu beaucoup de choses 🙂

C’est l’occasion de faire un premier postavrac…

Pour commencer, des petites choses pour la cuisine.

J’ai acheté sur le bon coin une commode que j’adore, et qui va tout pile dans un espace de ma cuisine. Je réservais un tiroir pour les pommes-de-terre et les oignons (ce qui s’est avéré être une FBI = fausse bonne idée), mais je ne voulais pas abimer ma belle commode. J’ai fait une sorte de housse pour le tiroir en question, en toile cirée.

J’ai recyclé cette « housse de tiroir » dans mon tiroir à couvercles, et c’est parfait ainsi.

Autre rangements pour la cuisine, des sacs pour les patates et les oignons, échalotes et aulx. (et oui, il a fallu leur trouver une autre place).

J’ai décidé de les mettre dans une caisse trouvée chez A*ion. Très pratique et d’un format idéal. J’ai coupé les 4 sacs dans une vielle nappe que j’aimais beaucoup mais qui était devenue inutile (ronde alors que ma nouvelle table est rectangulaire).

Un petit recyclage sympa.

le sac à patates fermé, pour éviter qu’elle ne verdissent

Une petite pochette à offrir. J’aime beaucoup la technique de pliage, simple et efficace. Et très rapide à réaliser.

.

Et puis, la meilleure nouvelle de l’année!

Alors du coup (en même temps pour faire un tuto à quelqu’une)

Mais je les trouve moches…

J’en ferai d’autres!

Cadeaux d’anniv : ensemble de petit cuisinier et lingettes lavables avec pochons

Pour les 2 derniers anniv que nous avions à fêter, j’ai eu envie de faire de faire des ensembles zéro déchet, dans la mesure du possible.

Pour notre Deuxans, un ensemble de cuisinier. Je n’ai pas ce jeune homme sous la main, aussi il m’était difficile de faire du sur-mesure. J’ai été ravie de trouver des tutos sur le net, notamment celui de Laisse Luciefer, vraiment super.

J’ai choisi une chute de tissu de mon stock, et j’adore le rendu. J’ai centré le tablier sur l’ourson et fait en sorte que le cœur soit entier. Dans la bande qui me restait sur le côté, j’ai coupé les 2 maniques. Et puis j’ai eu envie de compléter avec 2 torchons de vaisselle (coupés dans un torchon) et 2 tawashis (il n’est jamais trop tôt pour s’y mettre).

Le matelassage des maniques suit les dessins. Les 2 tawashis sont petits et crochetés en une seule épaisseur pour être plus souples pour ses petites mains.

Deuxième cadeau, des lingettes lavables et leur pochon, + un sac à lingettes sales (qui m’a aussi servi d’emballage cadeau).

Étape 1 : couper les lingettes : une face dans une chute de velours éponge, l’autre face dans de la flanelle de coton. Vive le cutter rotatif!

Étape 2 : piquer à la chaîne, sur une diagonale de chaque lingette, pour solidariser les 2 épaisseur.

Étape 3 : surjeter les 4 côtés de chaque lingette

Étape 4 : rentrer les fils. Et voilà!

Le pochon est une boîte en tissu qu’on peut fermer par des chaînettes passées dans une coulisse.

Pour la pochette de lavage, j’ai coupé dans un gilet qui devait partir à la poubelle et que j’ai récupéré.

Tuto de pochette

Comme je le disais, le we dernier a été celui des défis couture. Pour moi même bien sûr, mais aussi pour ma jeune padawane qui a réalisé un sac de piscine, 3 pochettes et des tawashis, rien que ça!

Pour qu’elle puisse refaire des pochettes-trousses chez elle, j’ai pris quelques photos et réalisé un tuto à son attention particulière.

Noël : une pochette Mia (+ tuto pour tout assembler à la machine)

L’année dernière, j’avais déjà cousu une pochette Mia de Petit patron. J’y avais pris beaucoup de plaisir et elle est très pratique. Le patron est très bien pensé, SAUF que je n’aime pas la manière dont la doublure est solidarisée à la pochette, par une couture main.

J’avais modifié ce point, un peu à l’arrache, dans l’urgence. Cette année, une jeune femme a choisi cette pochette comme cadeau, et j’y ai mieux réfléchi. J’ai pris quelques photos pour réaliser un tuto et demandé à Margaux, la créatrice du patron, l’autorisation de le publier. Elle m’a donné son accord.

La version choisie pour cette pochette est la plus simple, sans oreilles ni poche.

Ce tuto porte uniquement sur la manière de solidariser la doublure à la pochette. En ce qui concerne les autres étapes, se reporter aux instructions du patron.

Tout le monde est prêt? Ajmo!

Couper les pièces comme indiqué sur les instructions du patron, SAUF la doublure, à ne pas placer au pli du tissu mais à couper en 2 parties (très important pour la suite). Ne pas oublier d’ajouter les marges de couture! Puis suivre les instructions jusqu’à l’étape 9 incluse.

Pour la doublure, étapes 12 et 13. Mais, au lieu de coudre le repli de 1 cm en haut, le laisser « volant ». Je pense que ça fonctionnerait très bien avec la méthode utilisée par Margaux, mais je voulais me laisser une petite liberté d’assemblage si ça n’avait pas fonctionné comme je l’espérais.

Piquer les côtés de la pochette à l’extension du zip (de part et d’autre du zip).

Voilà ce que ça donne sur l’endroit

et sur l’envers

Répéter l’opération de l’autre côté, en n’oubliant pas d’ouvrir le zip à environ la moitié, pour pouvoir retourner la pochette.

Piquer le fond de la doublure sur 4 à 5 cm de chaque côté, puis suivre les instructions pour terminer la pochette. Retourner pour mettre sur l’endroit et fermer la couture du fond de la doublure à la main ou à la machine.

Terminer par une couture main pour assembler les petits côtés de la doublure le long de chaque extrémité du zip.

Pochette à cigarettes et à monnaie

Mon cousin m’a passé une commande précise : une pochette en cuir, pour y mettre ses cigarettes et sa monnaie. Sur le modèle de celle qu’il avait déjà, en simili, mais qu’il trouvait trop large et qui ne rentrait pas dans ses poches de chemises. Et dont le simili « accrochait » les cigarettes qu’il y mettait. Les meures idéales pour lui étaient 8 x 11 cm.

J’ai choisi 2 cuirs différents : un un peu épais et raide pour les cigarettes, et un très souple pour la partie porte-monnaie.

C’était un petit chantier sympa et rapide (hors délai de réflexion, bien sûr) et il était ravi de son nouvel étui.

Défi du 23 conjurer le sort : une pochette (encore)

À la base je voulais faire une culotte Bel Air (déjà coupée), et puis j’ai oublié. Décembre approche, ma mémoire fout le camp tout doucement…

Une pochette double, donc, pour un grand garçon de 8 ans qui doit y mettre sa carte de cantine, un peu d’argent et d’autres petites choses peut-être.

J’ai fait un essai hier, d’une pochette doubléeJ’avais l’intention de faire la pochette du Bungalow, mais finalement J’ai simplifié au maximum. La poche avant est doublée juste sur le devant, le zip est cousu sur le plus grand rectangle, et le zip principal est sur le haut de la pochette. Mais je trouve que la doublure le déforme un peu.

Du coup ce matin, j’ai eu envie d’en faire une autre, encore plus simple puisque non doublée.Faite en quelques minutes 🙂

J’ai une idée pour une autre pochette, avec une poche sur le devant et une sur le dos. À voir….

<3 Depuis toujours et pour toujours.

Dernières coutures de mars

In extremis! Pour Pâques, plutôt qu’offrir des chocolats, je préférais faire quelques petites choses pour les enfants qui vont chercher les œufs dans le jardin. Il faut dire qu’ils vont quand même trouver beaucoup, beaucoup,  beaucoup de chocolats et bonbons divers.

Aussi j’ai demandé l’avis de leurs parents, qui m’ont bien aidée.

Pour un jeune homme de 7 ans et quelques, une trousse de toilette de grand.Pour sa jeune sœur de 2 ans 1/2, des pochettes, pour qu’elle arrête d’emprunter celles de sa maman. Doré me paraissait la teinte appropriée, et j’en rajouterai une petite faite depuis longtemps.

et puis j’avais tellement envie de lui faire une serviette élastiquée de grande que je n’ai pas résisté….

C’est en même temps ma participation à 50 nuances de jaune contre l’endométriose, initié par Chez machine pattern.  Les cousettes de celles et ceux qui cousent, brodent, tricotent etc et qui ont un compte instagram sont à retrouver sur cinquantenuancesdejaunecontrelendometriose, jecoudscontrelendometriose, chez sewingjess qui témoigne de ce qu’est l’endométriose (ainsi que d’autres).

Et puis pour le plus petit, de presque un an qui mange tout seul avec ses doigts, des bavoirs grand format, dont un jaune (spéciale dédicace à sa maman). Je suis partie du patron du grand bavoir de Vanessa Pouzet, que j’ai un peu allongé, à la taille de la serviette de toilette que j’avais achetée pour ce projet. J’ai pu couper les 3 bavoirs dans la même serviette (50×70 cm il me semble), dont j’ai décousu les ourlets pour gagner un maximum de hauteur.

Le tissu jaune vient de je ne sais plus où (sûrement du marché, il y a très très longtemps). Le rouge est une chute d’un drap acheté pour des projets couture.Le bleu à fruits a été coupé dans une chute d’un tissu du marché.

L’envers, donc, est coupé dans une serviette bien épaisse.Comme je ne coudrai pas aujourd’hui, j’en profite pour faire mon bilan mensuel pour le défi réduis ton stock sur T&N

Score début Mars : -10

Entrées en stock : + 8.5

Sorties du stock : -19

Points bonus : -1

Total fin du mois : -21.5 (youpi!)

détail des réalisations : 3 serviettes élastiquées, 1 sac en nubuck et 1 en simili, 1 arum, 5 leggings Avery, 4 taies pour oreiller ergonomique et rectangle, 2 caleçons homme, 1 t-sh manches longues Agnès, 1 robe, 1 petite pochette en cuir + 2 en simili, 1 trousse de toilette en simili, 1 jupe, 3 bavoirs.

J’aime beaucoup participer à ce défi, ça me permet de faire le point à la fin de chaque mois. Parce que là, j’aurais dit que j’ai cousu mollement de petites choses alors qu’en fait j’ai été très prolifique. (et mon stock diminue quand même, mine de rien).

Joyeuses fêtes de Pâques à tous!

Le défi conjurer le sort du 23 : encore une pochette

Alors ce défi (le pourquoi du comment ici), ça fait bien une semaine que j’y pense : mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire le 23, et pour qui? Un truc cool et rapide, parce que je bosse (mais je quitte tôt le vendredi).Sauf que.

Sauf qu’il y  quelques jours, ma sœur me dit qu’elle a rendez-vous chez l’ophtalmo le 23 et que ça serait trop bien d’aller choisir ses lunettes dans la foulée. Ok, que je me dis, on sera revenues à temps pour coudre, avant d’aller au cinéma. Parce qu’on avait prévu d’aller au cinoche ce soir-là. Et pas moyen d’aller à une autre séance, c’est un petit cinéma associatif dans une petite ville, donc c’était ce soir ou jamais. Je l’avoue, c’est de ma faute, je déteste le Kinépolis : trop grand, avec un son qui pète les oreilles, et en plus l’obligation de passer dans leur petit magasin de merdasses pour atteindre la salle.

Donc nous voilà parties gaiement chez notre opticien préféré, ma sœur choisis ses lunettes, j’essaie des montures pour moi, je n’en trouve pas qui m’aillent, nous discutons avec l’opticien, comme il trouve que quelque chose cloche entre sa nouvelle correction et son ancienne  il fait passer un contrôle à ma sœur et ça dure un peu longtemps, dans la foulée (parce que c’est un super opticien) il me trouve une monture que j’adore, et ils font les papiers.

Bref (si je puis dire), nous sortons de là 3 (TROIS) heures après y être entrées. Direction repas et cinéma.C’est donc vers 23h 10 que j’ai commencé mon défi du 23, parce qu’il n’y avait pas moyen que je le rate et qu’en plus je savais quoi faire. Un genre d’illumination. Et je l’ai fini à 23h 50, le 23.

Pour une quelqu’une qui aime le bleu et le jaune, une toute petite pochette en cuir, faite dans des chutes.<3  depuis toujours et pour toujours.

La participante : ma chère Viou

Défi du 23 : conjurer le sort

Ce défi, comme son nom l’indique, a pour but de conjurer le sort. L’idée est de faire quelque chose (pour soi-même, pour une personne chère) qui mette du baume au cœur, neutralise les mauvaises ondes, exfiltre le vague à l’âme, bref, qui soit fait avec plaisir et avec son cœur. Une création-pansement, en quelque sorte.

Je lance ce défi sur un coup de tête, parce qu’aujourd’hui j’ai réalisé que je pouvais (dois?) combattre la tristesse et l’abattement qui m’étreignent immanquablement à cette putain de date. J’aime à penser que c’est lui qui m’a soufflé cette idée.

C’est un défi pour moi bien sûr, mais aussi pour celles qui  en auront envie.  S’il vous tente, faites-vous connaître en commentaire ou par mail

Ce 23 c’est une pochette pour téléphone portable que j’ai réalisée dans un simili doré brillant (MT).La doublure, dans le tissu utilisé pour faire le cartable de CP de ma fille il y a presque 9 ans (9 ans!!!). Avec de la ouatine entre les épaisseurs pour un effet plus gonflant.

C’était pour un cadeau, la destinataire était ravie, youpi!

 

Dernier déstockage de 2017 III

Pour de jeunes parents, des cadeaux de Noël « utiles ».

Des protèges-carnets de santé. Les couleurs sont bien plus éclatantes que sur les photos (prises le soir). D’après 2 tutos trouvés sur Pinterest (il faut que je retrouve les liens)

pour un bébé de 2017, un petit air de fête

Pour une bébette de 18 mois et son frère super héros (j’étais bien contente d’avoir ce super bleu dans mon stock)Les rabats sont doubles, pour pouvoir y glisser ordonnances et autres papiers.

et un petit gilet tricoté au point de blé et en top-down pour le bébé. Patron maison. Fil acrylique Zeeman et boutons d’une brocante.Toujours pour les parents du dernier bébé, des lingettes lavables et une petite pochette pour les ranger (tuto chez Pikebou). Un côté flanelle de coton, un côté polaire, pour bien étaler le liniment oléocalcaire. 25 lingettes de 10×8 cm, pour pouvoir voir venir. J’adore cette pochette facile et rapide à coudre