Défi du 23 conjurer le sort : un coussin qui va bien sur mon nouveau canapé

Mais qu’est-ce qui t’a pris, mais qu’est-ce qui t’a pris de faire ça… Voilà ce que je me répétais en boucle depuis que j’avais commencé ce chantier de ouf.

Et puis hier, j’en ai entrevu la fin. J’ai presque fini les derniers accoudoirs (dernières coutures ce matin!!!) Pile poil pour mon défi du 23. Pour faire bonne mesure, j’ai aussi cousu une nouvelle housse pour un de mes coussins. Une couture bonbon en fait, que je me réservais comme une douceur pour la fin de ce chantier.

C’était extrêmement long, il m’a fallu découdre chaque coussin et accoudoir, couper les patrons de toutes les pièces (innombrables), assembler en doublant tout avec les pièces d’origine pour garder plus de rigidité et tout coudre (au moins 2 heures rien que pour la couture d’un coussin et il y en a 10 + 6 accoudoirs).

L’inconvénient majeur de ce système est donc la lenteur d’exécution, mais ses avantages, c’est que j’ai pu rajouter des zips aux coussins d’assise pour une déhoussage et rehoussage plus facile et que les finitions sont nickel.

Place aux photos! Le fauteuil de mon amoureuxLe canapé 2 placesmon canapé 3 placesavec mes beaux coussins. Celui que j’ai fait ce matin est celui à fleurs. Avec un zip derrière selon le super tuto de Lucie.Cerise sur le gâteau, mon chéri a enfin coupé la planche que je lui demandais pour mettre sous les coussins du grand canapé et il n’aurait pu mieux choisir : il a coupé le plancher de la mezzanine qu’il avait fabriquée quand nous nous sommes rencontrés, pour faire mon atelier en-dessous. Ça a fait 30 ans cette année donc…. (en dessous il y avait un = et un cœur)vue d’ensemble. Nous en avons profité pour faire un tour sur le bon coin et nous acheter une nouvelle table basse 🙂Je suis très heureuse d’être arrivée au bout de ce projet (et je me suis bien promis de ne jamais recommencer), et aussi très fière de mon travail.

Comme j’ai teint le tissu, la couleur n’est pas uniforme partout, et il y a même des endroits très chmirés, mais comme j’ai eu tout juste de tissu, j’ai essayé de les placer à des endroits où ils ne se voient pas trop.Autre très gros inconvénient que nous avons chez nous, c’est cette petite chienne qui adore se rouler dans les merdes de renard et qui revient crasseuse et puante. Aussi, j’ai fait des jetés de canapés pour protéger un peu…

et avec mon plaid préféré (de ma très chère Viou), qui ne quitte jamais mon beau canapéJe sais, c’est un peu moche, mais pour l’instant c’est la meilleure solution que je vois, quoique des petites couettes seraient aussi pas mal (parce que vraiment elle salit ce qu’elle touche et elle pue) (et elle n’a pas de préférence, elle se couche partout).Pendant ce chantier, j’ai eu un petit bonus, faire un bac à déchet pour ma surjeteuse (qui a quand même 14 ans). C’est simple comme bonjour mais je n’y avais jamais pensé : une boîte de petits cigares (horriblement malodorants)<3 depuis toujours et pour toujours.

PS. J’allais oublier : 31,5 m de tissus en moins!!! Si c’est pas du magnifique déstockage….

Peindre son fauteuil et ses canapés en tissu : fait!

Au départ, il y a de cela plus de 15 ans (peut-être même 20 si ça se trouve), nous avions acheté un fauteuil et 2 canapés. De très bonne qualité. Qui nous plaisaient.

Oui mais voilà, quelques années plus tard, les fringants canapés avaient pris un bon coup dans la tronche.Alors on ne dirait pas comme ça, mais les assises étaient irrécupérables, même après de multiples lavages, et celle du fauteuil avait même des trous dus à des morsures de lapin (Monsieur Rouge ne résiste à aucun animal, et c’est bien dommage quelquefois).

En 2011, j’avais recouvert les coussins. Une semaine de boulot non stop. J’avais retracé les patrons et cousu à même les coussins des housses qui s’arrêtaient aux zips. Ça allait très bien, sauf quand on voyait un petit bout de jaune par-ci par-là quand les coussins bougeaient un peu.Nous étions quand même contents de notre nouveau salon. (les grannies épinglés c’était pour voir comment ça ferait si j’en mettais sur les bords)

Tout allait bien tant que cet ensemble gardait l’apparence du neuf… C’est à dire tant que nous n’avions pas de chien dans la maison. Monsieur Rouge avait alors son fauteuil,  je me contentais du canapé 3 places et notre chien du 2 places (donc du plus clair, logique…). Donc notre adorable chien -le plus gentil, le plus sage et le plus intelligent du monde- s’étalait sur le canapé vert, bavait un peu dessus à l’occasion, y laissait des touffes de poils, etc etc.  Quand il est parti au paradis (impossible qu’il soit allé ailleurs), nous avons accueilli une furie nocturne , bien plus remuante que lui mais qui tout naturellement préféré le canapé vert à son pourtant douillet panier.

Bref, les coussins de mes canapés étaient encore une fois devenus irrécupérables au lavage et je commençais à détester le jaune de la structure. Mais pas envie d’investir dans de nouveaux alors que ceux-ci sont encore très confortables.

Grâce à la magie d’internet, je suis tombée sur différents articles, chez Passé recomposé, À l’ombre du marronnier, Humanosphère, un lien que je ne retrouve malheureusement plus, d’une blogueuse qui a repeint tout son salon avec son mari, et les résultats de différentes expériences de ce style chez Bricole et casserole.

Avant de me lancer, j’ai teint à la machine (40°) un immense morceau de toile blanche que ma mère m’avait donné. Je voulais du gris, j’ai donc choisi une teinture noire, qui a donné un gris bleuté du plus bel effet (pour éviter les chmirages, c’est mieux de couper le tissu). Puis je suis allée acheter mon matériel, et j’ai bien sûr oublié le papier à poncer fin et je n’ai pris que de la peinture acrylique satinée (peinture dépolluante, avec un écolabel, teinte noir d’encre qui est exactement celle de mon tissu!).

J’ai protégé le sol autour des canapés avec des sacs poubelle 130l coupés, et en avant!La première couche est très diluée, pour que la microfibre (ou je ne sais plus quoi comme tissu)  en boive un maximum. Évidemment, la première couche ne couvrait pas vraiment le tissu (hum, quel beau vert, on en mangerait).La deuxième couche (non diluée) couvrait plus. Et la 3e était la bonne.La peinture a rigidifié le tissu et lui a donné un aspect cuir ou simili cuir que j’aime beaucoup. Surtout que ce ne sont pas les endroits sur lesquels on va s’asseoir…

Après la peinture, la couture! J’ai noté sur toutes les pièces à quoi elles correspondent et décousu les coussins pour récupérer les zips et les dos en je ne sais quelle matière un peu extensible. Et faire les patrons.Au départ je voulais faire les housses avec ma toile épaisse, mais après avoir fait le premier coussin (le dossier du fauteuil), je me suis aperçue que c’était un peu trop mou et j’ai dû faire une pince au dos pour supprimer le trop de tissu. Du coup j’ai cousu toutes les pièces de ma toile sur la microfibre existante.J’adore la parfaite concordance de couleur entre la peinture et le tissu!

J’ai l’impression que ce chantier ne finira jamais, tellement c’est loooong de coudre un seul coussin. Mais il faut que je me dépêche un peu, parce que notre furie nocturne résiste mal au plaisir de déchiqueter ce qu’elle peut…

 

 

Pour mon homme

Voici ma participation au défi de Nabelmumu : je couds pour un homme.

Des toutes petites choses pour mon homme. J’ai un plus gros projet pour lui, mais  je me suis rendu compte hier que le 10, c’était aujourd’hui…

N’empêche, ce sont de petites choses utiles et confortables. Quelques taies pour son oreiller ergonomique (il m’a confirmé que le sur-mesure est bien plus confortable qu’une housse classique repliée sous l’oreiller). Toujours avec le patron fait pour celle-ci. Tissus du marché. Le coupon de celui à carreaux est complètement fini.Et puis 2 caleçons. Patron du Mens’s pant (japonais). Coton du Stoffenspektakel pour le 1er, et du marché pour le 2e. Élastique offert.

Petite couture de début d’année

En début d’année, je me suis inscrite au défi « réduis ton stock » sur T&N. Je trouve que c’est une bonne stimulation pour effectivement réduire son stock, en décomptant ses points (=les métrages).

J’avais réussi à éviter les soldes, mais ma sœur m’a entraînée à MT, ce lieu de perdition, et j’en suis ressortie avec 8 m de tissus, dont 3 m en grande largeur pour me faire un drap housse et les taies d’oreiller assorties.

Pour le drap housse, rien de bien original, il s’adapte parfaitement à mon matelas (youpi). Dans le tissu qui restait, j’ai pu couper 1 taie d’oreiller 3/4 : 3/4 pour mon oreiller (rectangulaire), complétée un autre tissu, et l’autre pour celui de mon mari (ergonomique). Jusqu’à maintenant, il se contentait de le mettre dans une taie classique dont il pliait l’excédent.

Après de savants calculs et le relevé de la forme latérale, je me suis lancée. Résultat impec, je suis trop contente qu’il aille si bien, je vais pouvoir en refaire quelques unes.le dessous, que j’ai préféré pressionner (je n’avais pas de fe de la bonne dimension et j’ai plein de pressions Kam))Le tissu a un peu morflé au sèche-linge. C’est dommage, mais pas si embêtant que ça. (- 3,5 m du stock)

Et puis machèrebf m’a passé quelque commandes de retouches, dont celles de  2 tuniques dont une des manches avait été déchirée (gros accroc près de l’emmanchure).

Celle-ci est une de ses préférées. Elle avait un gros trou à une des manches, donc, mais aussi de mini-accrocs  près de l’épaule et d’une emmanchure. J’ai cousu de petits empiècements (coupés dans une des manches décousues) à ces endroits. L’imprimé du tissu aide grandement à ce qu’ils restent invisibles. Pour remplacer les manches, le seul tissu que j’avais dans ces coloris était un jersey lycra, et ça fonctionne très bien.  J’ai décousu les manches et m’en suis servie comme patron, et je les ai recousues avec des marges de couture un chouia plus larges que celles d’origine (= emmanchure un peu élargie et plus confortable). (- 0.5m)Et hop, une nouvelle tunique neuve! 🙂

Score début janvier : 0

Entrées en stock : + 8

Sorties du stock : – 6

Points bonus : 0

Total fin du mois : +2 (aaaaarg)

—————————————————

Score début Février : +2

Entrées en stock : +0

Sorties du stock : – 4

Points bonus : – ?

Total fin du mois : 

Coussins passepoilés

Après en avoir vu par-ci par-là sur la blogo, il m’en fallait dans mon salon. Dans ma caverne j’avais quelques passepoils, dans mes nuits j’avais quelques insomnies, dans mes week-end, j’avais quelques heures à perdre.

Résultat : 3 petits coussins passepoilés que j’aime beaucoup.

Le premier pour mon chéri : passepoil rose clair, chute de coton (du marché), broderie au point droitcoussin3ccoussin3bLes 2 autres : passepoil rouge, chutes (tissu offert), application machine. Le dessus est doublé dans le même tissu pour que l’application ne gondole pas.coussin2coussin2ccoussin1coussin1bComme je ne les ai pas pris en photo dès qu’ils ont été finis (genre bien repassés), ils ont vécu leur vie sous des têtes (au mieux) diverses...

Pochettes de Noël

Cette année, une partie des cadeaux de Noël étaient à nouveau faits main. Pour les jeunes filles, c’était pochettes à bijoux (et pour moi aussi, tant qu’à faire).

Cliquer sur  les photos pour les agrandir!

Après un loooong petit tour sur le net et Pinterest, j’ai fait à ma sauce. Rien que des pochettes zippées. 2 en haut pour les bracelets, 6 au milieu pour les bagues (mes plus grosses tiennent dedans, youpi) et boucles d’oreilles, et une en bas pour les colliers (ou autres)pochettes3pochettes1pochettes 2Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres…  (Simili MT, tissus de mon stock)

Quelques porte-monnaies (il en manque un violet à zip jaune citron, fait juste avant de partir), toutes avec une petite languette dorée. Chutes de simili MT.pochettes 6Et puis pour un petit Troizan, une pochette de jeu, sur le modèle de celle de Laeti. Je me suis inspirée de la forme (que je trouve géniale!), et du tapis de jeu que j’avais fait (effacé du blog, mais que je mettrai à nouveau en ligne), dont on peut voir quelques détails ici.

Dépliépochette de jeu3Un jeune roi se délassait au bord d’un lac, assis sur son trône.   Mais, qui est caché derrière le buisson?pochette de jeu4pochette de jeu5Arg, une sorcière!!! Prend garde à toi jeune roi!pochette de jeu6Ouf, un champion vient te sauver!pochette de jeu7Va-t-en sorcière! Ou tu vas goûter de mon épée!pochette de jeu10pochette de jeu9Allez, assez joué, tout le monde au lit!pochette de jeu11Bonne nuit et à bientôt!pochette de jeu12pochette de jeu13On zippe, on replie, on velcrote (ouh le beau mot!) et on range, jusqu’à la prochaine aventure…pochette de jeu2pochette de jeu1

Tawashis un jour, tawashis toujours

Encore et encore et encore, surtout avec de la laine en double ou de la grosse laine.
Mon modèle préféré depuis que je l’ai vu : le sunny spread d’Ellen Gormley, traduit en français par Marjorie Barry-Vila (pdf) et mis en diagramme chez les grannymaniaques par la  Marmotte.

Ma collec : celui-ci fait en plusieurs exemplaires pour finir ma laine et pour offrir (je suis très prosélyte avec les tawashis).

la mini collec pour la vaisselle et autres. celui du milieu est un essai, j’aime bien la forme que ça lui fait.

un autre essai perso avec la technique des brides en relief

Et puis j’avais acheté de la laine (toujours acrylique) au marché il y a quelques années, à un prix défiant toute concurrence. Seul hic : il n’y avait que 3 pelotes de 100g, et à peine arrivée chez moi elle ne me plaisait plus autant.

Pas grave, je l’ai gardée en espérant avoir un projet qui lui conviendrait un jour… Avec 1 pelote, je peux faire ces 3 tawashis. J’aime bien celui du milieu; je suis allée jusqu’au bout de la pelote, je lui trouve la forme d’un coquillage. Celui de droite est humide, car utilisé avant la photo. Aussi efficace que les autres.

J’en fais encore, ça me délasse 🙂   Et pendant ce temps, mon gilet granny manadala attend  la fin de ses manches..

Tawashis II, le retour

Convertie je vous dit! En plus c’est relax comme activité.

Du coup j’en ai fait d’autres, toujours en acrylique, avec ma laine corail (commandée sur le net en la voyant orange), que je savais pas quoi en faire.  Pour des essais de tawashis, elle est parfaite!

Essai de la 2 sided spiral de Sara Delanay aka ChickenBetty, à ma sauce, parce que j’ai dû faire plus de spirales qu’elle pour fermer mon rond (qui n’est d’ailleurs pas plat), que je ne l’ai pas fait réversible et que j’ai zappé le tour.

Elle me plaît bien quand même, et comme j’ai crocheté avec la laine en double, elle est bien grosse, donc pliable.

J’ai enchaîné avec un autre, carré, prenant pour base le super tuto de diagonales au crochet de Mam’zelle Flo, en le mixant avec la technique d’écaille du poisson (un picot de 3 ml sur la 2e bride du groupe de 4 brides). J’aime vraiment bien le rendu. Toujours avec la laine en double.

Et pour finir, un autre carré, en ms., avec une technique que je voulais tester, des rayures en relief. Bicolore. Je sais, le blanc n’est pas la couleur idéale pour des lavettes, mais c’est la laine qui m’est tombée sous la main à ce moment.

Tawashis : conquise et convertie (et D13 en retard)

Tout est parti d’un lien envoyé par ma copine noroc. Un lien vers chez Maman Fée du Crochet. De chez elle j’ai atterri chez Anne de Rodegain, qui fait aussi ses tawashis.

Du coup, j’ai eu une furieuse envie d’essayer. j’en avais entendu parler il y a quelques années, et j’avais même téléchargé quelques modèles gratuits, bientôt oubliés. Ce sont ces deux articles d’utilisatrices qui m’ont vraiment motivée, et la curiosité de savoir si ça marchait si bien que ça. La galerie des autres superstitieuses est ici.

Donc, à leur manière, ma première, la pomme dauphine (dixit une Grabote), avec le patron gratuit de Pierrot, et le super tuto de Non. C’est du crochet!

Aussitôt fini, aussitôt essayé. Et ben ça marche!!! Très très bien, même!

 

Alors hop, celui qui est présenté comme le spécial vaisselle, crocheté en rond.

Sa forme gant de toilette est géniale, mais je trouve que les trous-trous c’est bof.

Du coup je me suis attaquée au poisson, (cliquer sur la photo pour accéder au patron). D’une seule couleur pour ma version, et j’ai pas tout compris le dernier rang blanc sur le modèle, du coup j’ai laissé comme ça. Et j’ai fait un rang de motif en plus (pas nécessaire…).

Je l’adore! Je l’ai essayé dans la salle-de-bain, il est aussi bluffant que les autres.

Conclusion : voilà une collec qui commence, en plus d’être une excellente idée de cadeaux, en plus d’être un excellent moyen de finir les restes de pelotes.

 

Et comme il me tardait vraiment, j’ai commencé mon gilet granny mandala, youpi! Bien loin des emmanchures pour l’instant, mais ça viendra. Je me suis inspirée du tuto de Crochet with Raymond (je préfère les groupes de 3 brides), en le modifiant pour que ça fasse un rond pas trop ondulé pour le départ.

D13 : pour la maison

Pour une fois, mon D13 était prêt à l’avance (3 jours, quand même).
C’est une idée qui me trotte dans la tête depuis juste un an ou 2 :  après avoir vu certaines crocheteuses habiller les tuyaux de leur cuisine ou d’autres choses (désolée, ces liens sont perdus depuis longtemps), j’avais envie d’un petit clin d’oeil du même genre chez moi. 
Et le D13 de ce mois-ci m’en a donné l’occasion, youpi!

Mon choix s’est vite porté sur un bête cache je-sais-pas-quoi blanc.
D’accord, blanc sur blanc c’est parfait pour ce genre de chose, ça reste très discret, sauf qu’un arc-en-ciel, c’est mieux!
1er habillage, avec un granny square tout ce qu’il y a de plus classique
Mais damned, les vis se voient à travers les trous-trous. Et je trouve le vert trop pâle.

2e essai hier soir, un granny sans trou-trou
avec le vert comme j’aime

Pour voir ce qu’on fait les autres superstitieuses c’est par-là!