Sa robe

Moja draga susjeda voulait une robe qu’elle avait en tête. Avec des manches longues (couture et essayages ont été faits par environ 35-40°…) pour l’automne et l’hiver, un volant dans le même tissu que la robe et un sur-volant dans un tissu fluide et imprimé. Avec le dos plus long que le devant et le haut des manches adapté à sa circonférence de bras.

Nous sommes allées choisir les tissus, j’ai pris plein de fois ses mesures, elle a choisi l’ampleur qu’elle voulait, et roule ta poule comme dirait un jeune homme que je connais.

J’ai modifié un patron Ottobre, qui à l’origine avait une patte de boutonnage et un col, et une jupe rapportée (elle ne voulait pas de couture à la taille). Tissus achetés en vacances, taille 50. La robe a été assemblée à la surjeteuse Brother 3034D, et les fronces faites aussi avec cette surjeteuse (suivant le super tuto de boule2laine). J’ai froncé chaque volant individuellement et je les assemblés ensemble à la robe à la mac.

Les photos ont été prises à l’arrache vite fait, pendant une éclaircie un jour de gros orage. La pluie s’est remise à tomber juste comme on commençait…

Personnellement, je trouve les emmanchures un poil trop serrées et le dos trop long, j’essaierai de le réduire pour la prochaine, et d’allonger les emmanchures (je pense savoir quelle technique utiliser).

Dans les chutes, j’ai fait une culotte à ma fillechérie (suite à une demande de culotte couleur chair), un essai avec élastiques souples insérés sans les ourlets.

Robe d’été

Elle a un haut qui lui va très bien (à mon goût), alors à notre virée traditionnelle au magasin de tissus, elle en a choisi un pour une robe sur le modèle de ce haut. On a pris le reste du rouleau (1,40m), pour une robe et un autre haut, avec un empiècement contrasté.

J’ai repatroné le haut en robe (très facile), et réfléchi, réfléchi, réfléchi (en vacances mon cerveau tourne au ralenti) à comment avoir de belles finitions au col et aux emmanchures  et ça a bien bloqué mon processus créatif. Les emmanchures de son haut sont bordées d’un biais apparent, mais il est d’une seule couleur et je n’avais pas envie d’une bordure contrastante sur une partie des emmanchures.

Et une après-midi, je me suis lancée : on sortait le soir et j’avais envie qu’elle porte sa nouvelle robe à cette occasion. Comme d’hab, clic clic sur les photos pour les agrandir.zoom sur l’encolure et les emmanchures, que j’ai cousues et retournées (l’empiècement est doublé avec le même tissu). Du coup, le bas froncé de la robe n’est pas pris en sandwich, mais ça ne se voit pas et ça reste très propre.Maintenant il fut que je finisse le dos, que j’ai coupé en même temps. Dommage, car j’aurais rétréci l’encolure…

Myosotis

Et une Myosotis de plus parmi toutes celles qui fleurissent depuis la sortie de la nouvelle collection Deer ans Doe.

C’est ma toile, dans un tissu acheté au marché il y a très très longtemps. Coton mélangé je pense (en tout cas pas du 100% coton).  3 mètres tout pile, donc tout mon coupon. Taille 44 (ma taille de poitrine). Boutons métalliques de récup, donc tous différents.Comme d’habitude chez Deer and Doe, tout s’emboîte nickel, rien à redire. Par contre, quand on a l’habitude de porter de la maille, le chaîne est trame est un peu plus contraignant en terme de mouvements… Peut-être à tester en maille ou avec juste le haut en maille?

robe Sewing life magazine

Je ne sais plus où j’ai eu le lien vers ce nouveau magazine de couture en ligne (sûrement sur thread & Needles) : c’est le n°00 de Sewing Life magazine, publié par Maria Denmark, qui fait aussi des patrons. Je ne trouve plus le lien internet autre que celui du pdf…

Il n’empêche, dans ce magazine, il y a le patron d’une tunique qui m’a parue pleine de promesses, un peu comme la fameuse D du Stylish dressbook japonais.

Aussitôt téléchargée, aussitôt imprimée, aussitôt cousue (mais pas aussitôt bloguée). J’ai fait la toile dans un tissu que j’aime beaucoup, mais qui est malheureusement plein d’électricité statique. Dommage.J’avais bien repassé ce tissu et les différentes étapes, mais je l’ai portée avant de la prendre en photo, malheur.J’ai cousu la version automne, mais je l’ai raccourcie de 3 cm (je déteste la longueur aux genoux), supprimé la fente en haut du dos et transformé la fente simple en fente pour jupe pour pouvoir la porter en robe.J’ai eu beaucoup de mal à faire des finitions potable à l’encolure et aux manches. Biais à l’encolure et parementures aux manches.

Verdict : je l’aime beaucoup, mais je suis un peu gênée par les emmanchures quand je lève les bras. Il faut que je réessaie avec un jersey ou un tissu plus fluide et surtout moins « électrique ». J’essayerai aussi en dessinant des manches dans le prolongement des emmanchures.

Au niveau des tailles, rien à redire, j’ai coupé suivant ma correspondance au tableau de mesures : 44 en haut, 46 aux hanches.

Je la porte avec un leggings Avery que je trouve décidément merveilleusement bien coupé.

Arum et Avery

J’avais envie d’une nouvelle Arum, et elle a tenu tout pile dans un coupon de 2m. J’ai tracé une extension des manches et bingo, me voilà avec une Arum à manches longues.        

clic-clic sur les photos pour les agrandirTissu du marché. Taille 44 en haut et 46 en bas (gloups), allongé de 2 ou 3 cm. Au lieu de mettre la parementure, j’ai fait la finition d’encolure au biais. Je n’aime pas du tout les parementures, qui ont toujours tendance à rebiquer. J’étais aussi sceptique sur ce modèle, comme j’ai pas mal grossi, mais finalement je le trouve seyant et je suis à l’aise dedans. Par contre, comme elle remonte quand on lève les bras, je la porte soit avec un pantalon, soit avec une jupe (comme celle-ci) en-dessous.

L’Arum est maintenant disponible en PDF jusqu’à la taille 52!

Et puis j’ai découvert le leggings Avery d’Helen’s Closet. Depuis que j’ai le patron j’en ai fait 4 : 2 pour moi, un pour ma fille et un pour une amie. C’est sur elle que je l’ai photographié. Le sien est taille basse. Les miens et celui de ma fille sont taille haute, mais j’ai fait quelques modifications après avoir cousu le premier. J’ai enlevé 4 cm à la hauteur de la taille haute (ce qui n’en fait pas une taille basse pour autant) et j’ai décalqué la largeur de la taille inférieure. Du coup pas besoin d’élastique en haut.

Grâce à se ceinture double sans ourlet et à son gousset (première fois que je voyais ça), ce leggings est d’un confort total! D’ailleurs mon amie m’en a demandé un autre, et je pense que je ne vais pas m’arrêter à 2 exemplaires. Une page est dédiée aux photos et commentaires sur ce leggings, et je trouve que ce patron est super sur toutes les morphologies.

Jersey for ever

Le jersey, c’est la matière que je préfère. Toujours confortable, facile à travailler. Oui, FACILE à travailler, même avec une mac qui a des points pour le jersey. Et puis, si par malheur il y a un petit décalage entre 2 pièces, hop, on tire un peu et ni vu ni connu, tout s’emboîte parfaitement (pour un petit décalage).

Et surtout confortable! Et de bonne composition : pour un petit haut ou une robe vite-faits bien faits, rien de mieux! Il suffit de placer un vêtement dont on aime la taille plié en 2 sur le tissu plié en 2 dans le sens de la longueur (lisière sur lisère), puis à nouveau plié en 2 (pli sur lisière), de couper autour en laissant les marges de couture, et hop! Recreuser ensuite l’encolure devant. De la couture facile, rapide et efficace.

Une jeune femme, venue un we de l’année dernière, n’avait plus rien à se mettre (au sens littéral du terme). Elle est repartie avec certaines de mes D, + quelques unes pour elle, ainsi que 2 leggings (burda d’il y a bien 25 ans, LE patron que j’utilise depuis tout ce temps). Pour transformer cette tunique en robe de grossesse, j’ai coupé le dos au pli, et j’ai décalé ce pli sur le devant (le patron contre le pli au niveau de l’encolure, mais à 4 ou 5 cm en bas). De cette manière, le devant est plus large au niveau du ventre, en gardant la bonne largeur de carrure. Patron D (tunique japonaise hyper célèbre), tissu du marché (fin de coupon, 20 ans après l’achat) (youpi! Un coupon en moins!)

Une autre fin de coupon, du Stoffenspectakle, pour un t-shirt/tunique Porté avec un pantalon également fait maison.

J’adore ces petites cousettes rapides et gratifiantes, enfilées dès que tombées de la mac.

Mais les grosses pièces c’est bien aussi : j’ai presque fini ma Luzerne! 🙂

Les jours heureux : Belladone, His’n Hers et patron jap

C’était l’été 2015, avant le mariage de ma nièce. Les jours se suivaient et se ressemblaient, insouciants et joyeux : couture, baignades, promenades, paysages enchanteurs, …

Pour le mariage de ma nièce, donc, j’ai passé les vacances à coudre des essais, à tester des patrons. Le pied total quoi.

Je voyais bien ma fille en Belladone, et elle aussi (pour une fois qu’on était d’accord ;-)). Le modèle d’essai a été cousu dans un coupon de lin des Coupons de St Pierre et j’ai eu un véritable coup de coeur quand elle a essayé la robe finie (elle aussi).Classe mais aussi parfaite pour un câlin avec son chienchien.

Cette sortie a aussi été l’occasion pour M. Rouge d’étrenner la toile de sa future chemise, avec un pantalon tiré d’un livre japonais (Men’s pants) qu’il adore en vacances : tissu léger et coupe cool.(En situation, le lendemain du mariage)

En voyant cette Belladone si belle, une autre jeune fille a eu envie de s’en coudre une, ce qu’elle a fait, dans le reste d’un coupon de lin bleu marine des Coupons St Pierre. Cela a donné lieu à quelques photos sympas des demoiselles.Belladones de D&D, lin, tailles 34 et 36. Sans les poches pour celle de ma fille (je la trouve plus classe sans les poches).

Chemise de M. Rouge : patron pdf gratuit His’n Hers de Biquette, tissu acheté sur place, je ne sais plus quelle taille. J’ai modifié l’encolure pour y poser un pied de col et un col.

Pantalon Men’s pants, livre 95 chez les Jca’s, tissu du marché, je ne sais plus la taille, c’est un patron que je fais depuis des années.

Et un arbre magnifique, pris en photo pour l’inspiration, pour mon chaudronnier chéri.

Je couds ma garde-robe etc : robe et culotte

J’ai enfin trouvé le temps de faire des photos, et de me coudre une robe! (enfin!!!!!!!!)

Les culottes, c’était déjà fait en janvier, mais la robe… J’ai craqué quand j’ai vu celle de Fleurdelys. en plus je l’avais, ce Burda (merci ma bs!).

Pour les culottes j’ai utilisé 2 patrons : celui d’un vieil Ottobre (très confortables, et déjà testé)

Et puis celle d’Etoffe malicieuse, le modèle de base (c’était pour tester). J’en ai fait une aussi à une amieblog, pour le clin d’oeil. La sienne a un noeud corail sur le devant. Elle est très confortable aussi. Jerseys coton lycra du marché. Très chouette pour passer les chutes.

La robe a été commencée et terminée vendredi (main et soir), et miracle, prise en photo aujourd’hui. C’est la toile de la certainement future définitive. mais cette toile me plaît bien. Allez, une petite galerie de portraits 😉 clic clic pour agrandir l’image!  Robe 112 burda décembre 2016. Tissu du marché : un jersey pas très élastique et un peu transparent. Avec l’ajout d’un petit volant coupé dans l’arrondi du tissu pour l’allonger un peu. Taille 44 en haut, 46 à partir de la taille (juste un trait tiré du repère de taille 44, jusqu’au bas taille 46)

Elle est très confortable et j’aime bien la coupe et le col V décolleté juste comme il faut. Il faut que je la tente aussi dans une matière non élastique, comme Fleurdelys, pour voir ce que ça donne.

Déstockage de décembre et janvier : princesse et super héros

J’avais prévu de participer au déstockage de décembre, mais la fucking étoile noire a visé un des magnifiques astéroïdes de ma constellation et a créé un trou noir, un bouleversement majeur dans la Force.

Me revoici donc, toujours un peu en retard, mais là tout de même. En route pour le défi déstockage de Mathilde.

Déstockage de décembre, une robe de la reine des Neiges pour une petite princesse de 4 ans qui avait hyper flashé sur la robe verte d’Anna. Après une recherche minutieuse dans mes tissus, j’ai trouvé ce que je voulais et en plus, tout tenais dans mes coupons! J’avais même la peinture pour tissus, peinture en gel achetée « au cas ou ». Il y a de nombreux tutos sur le net et je m’en suis inspirée (un peu comme une certaine « créatrice » qui a puisé son inspiration par-ci par-là) (en vrai je me suis inspirée de pas mal de tutos différents, en français et en anglais).

La maman de la princesse m’ayant donné ses mensurations, j’ai donc pu patroner à la bonne taille.

Tout d’abord, la peinture, faite à main levée car les pochoir me paraissait trop trop ianch à faire et à appliquer. J’ai tout mesuré pour que les motifs correspondent le plus possible horizontalement. Pour le corsage, j’avais commencé en pochoir et terminé à la main. Et j’ai mis une bonne couche de cette peinture gel super galère à appliquer. Ca m’a pris quelques heures quand même…7 11Pas de photos du montage de la robe. je voyais à peu près comment procéder, mais par exemple, pour poser le biais doré en haut du corsage j’ai été frustrée : je pouvais faire une belle pointe au milieu, mais ça aurait mordu sur la peinture, faite un peu trop haut… Les manches sont juste zig-zaguées sur l’ourlet, ce qui crée un petit mouvement, et élastiquées pour bien rester en place sur les épaules ou sur le haut des bras.1298Et voilà la princesse!3b2bla robe est fermée par une fe sur le côté, pour un enfilage aisé et aussi pour ne pas dénaturer la broderie du dos.4b5bBeaucoup beaucoup d’heures de travail, mais elle l’adore. Premier truc que j’ai fait quand j’ai fini la robe, c’est chanter : Libérééée, délivréééée…

Pour le déstockage de janvier, un sweat pour un super héros de 5 ans, qui est en plus un vrai artiste. Patron Lalala enfants taille 120, jersey moletoné du marché. Avec la police Pauls super font il me semble, mais que j’ai redessinée pour que le M soit symétrique.412Bravo super M!

Défi basique décembre : jean et Belladone

Pour le défi basique lancé par Viou,  2 pantalons et une Belladone pour ma fille.

Le premier est , avec la chemise pour ma fille. Le 2e a été cousu sur le même modèle (Ottobre for ever), mais dans une toile comportant moins de lycra. Il est donc plus serré.jean ottobreII5Une braguette, un vrai bouton à jean, des poches latérales et la poche à jeton. Je les fais presque les yeux fermés maintenant 🙂jean ottobreII2L’empiècement, les poches arrière.jean ottobreII1jean ottobreII3

Et puis elle avait choisi, pour le mariage de sa cousine, une Belladone. elle la voulait gris clair avec de la dentelle blanche sur la ceinture et sur le haut du dos. Je devais la faire en lin gris, mais le temps de passer la commande aux coupons Saint Pierre, le tissu était épuisé. J’ai alors commandé de la microfibre. Ce tissu est HORRIBLE à coudre! J’ai dû recommencer plein de coutures qui tiraient, il se repasse difficilement, il est plein d’électricité statique, …

Mais bon, elle aime ce tissu et cette robe, chouette 🙂bella1bella5bella4gros plan sur la ceinture et le haut du dos doublés de dentelle, et sur le zip invisible. On voit une grimace dans le tissu, mais je n’ai pas pu faire mieux avec ce fucking tissu.

bella3 Il est grand temps maintenant de me consacrer à mes cadeaux de Noël…