Une autre robequitourne

J’aime vraiment bien ce patron, décidément. Faut dire que ça va tellement vite à faire!
Une version jupe ronde ce coup-ci. Le haut est plutôt fushia.

Elle avait pas de bléro assorti, ma pauvre tifille 🙂
Il est bordé d’un roulotté 3 fils dont un nylon et j’ai laissé la chaînette de la surjeteuse dépasser, ça fait un petit tire-bouchon, j’aime bien. C’est un boléro d’un fait main rebidouillé pour qu’il ferme par un noeud devant.


Sitôt faits, sitôt adoptés, elle aussi elle adore ce modèle. Les vraies couleurs sont plutôt celles de cette photo.

Nous on aime les robes qui tournent!

J’ai enfin récupéré mon apn, pour le we seulement malheureusement…

Ca faisait longtemps que je voulais lui faire une robe sur ce modèle, vu chez Jianel et dans le dernier Burda (taille adulte).
Oui, elle a déjà fait une tache de chocolat…
Elle tourne à fond la caisse (sic), cette robe!
Elle l’aime tellement qu’elle ne la quitte plus, je vais lui en faire une autre.

Ca l’a beaucoup amusée que je m’en fasse une aussi.
Elle sera très agréable à porter par grosse chaleur, légère et fluide.

PS. L’inspiration m’est aussi venue de chez la fée Bobette, quand j’ai vu la jupequitourne qu’elle a fait à sa fille ça a été le déclic.

Il fait beau

Ma petite couture du week-end, pour ma tifille chérie.

Un pantacourt

Une robe qui tourne
Le tout fait en 1 heure maxi, trop cool. Mais j’ai prévu un peu large pour la robe, je vais retailler le haut.

Je suis aussi sur un autre chantier, beaucoup plus long, que j’espère avoir terminé cet aprem (qu’il faut que je termine cet aprem).

PS. Faits en 1 heure grâce à ma surjeteuse magique qui fait les fronces toute seule ;-).

Ma surjeteuse chérie que j’aime

Une robinette et le petit sweat pour aller avec, faits l’hiver dernier dans des chutes. C’était un essai pour voir coment ça faisait, des coutures extérieures à la surjeteuse.



Le jean a des défauts de couleurs que j’aime bien.
J’avais deux chutes un peu plus larges que la robe. Je les ai surjetées en bandes asymétriques et j’ai posé mon patron dessus.
L’étiquette est un bout de galon
(et si j’avais fait plus gaffe en repassant, elle rebiquerait pas)



Le sweat n’a que les coutures latérales non apparentes. Pour faciliter l’enfilage et le désenfilage, j’ai posé une fermeture éclair.
Le flasch a malheureusement délavé un peu les couleurs

(et fait une petite tache devant, grr!).

Donc les coutures extérieures à la surjeteuse, c’est beau (j’adoooore!), mais petit-à-petit, y a des fils qui tirent et ça fait moins beau (mais beau quand même).