Le sac de sa vie

Outch, ça faisait bien longtemps que je n’étais pas passée par ici, surtout par manque d’énergie. Et nous voici en 2017, année des relevailles (c’est notre bonne résolution, la seule prise à la nouvelle année). L’année où notre vie gauchie va reprendre un peu de droititude. Nous avons traversé 2016 je ne sais comment, il est temps de (il faut) reprendre les rênes. Et pour ce faire, quoi de mieux que de se dépasser un peu, sur un gros projet jamais tenté?

Pour Noël, j’avais décidé que ça serait des cadeaux faits maison, sur le thème du cuir ou des sacs (il y en a un en simili, une commande spéciale). Bien sûr j’ai terminé le 24 au soir, alors que la famille était déjà là (ils ont tous l’habitude de la couture de dernière minute, c’est devenu un sujet récurrent de plaisanterie). Du coup aucune photo faite, ô rage, ô désespoir, ô inconséquence ennemie!

Les cuirs proviennent de Stock cuir, une boutique en ligne qui vend de beaux cuirs et qui est très professionnelle (très bon suivi et retour client).

Depuis quelques années, ma nièce C me répétait encore et encore que son sac était le sac PARFAIT. Celui de la bonne taille, avec les bonnes poches, etc. Mais le pauvre avait bien souffert au cours des années de bons et loyaux services rendus.  Je lui ai donc proposé de lui en refaire un à l’identique, dans les couleurs de son choix, en cuir de veau Swift, une très belle qualité de cuir, qui vieillit très très bien.

Elle m’a envoyé son sac, la mort dans l’âme (les affres de la séparation), et quand je l’ai ouvert, j’ai pu constater l’ampleur des dégâts. on dirait un vieux doudou non?

Alors oui, elle le prenait tous les jours tel quel, parce comme elle l’aimait d’amour elle ne voyait pas sa décrépitude. L’amour rend aveugle, n’est-il pas?

J’ai décousu toutes les pièces du sac, au moins sur une moitié, et fait un patron. Et aussi récupéré ce qui pouvait l’être : les boucles, le truc de ceinture pour le fermer, les pressions magnétiques des poches (un peu rouillées, mais auxquelles j’ai donné une nouvelle jeunesse en les frottant avec du papier alu, ça fonctionne très bien), la fe de la doublure. Tout ça parce que comme ça il serait vraiment à l’identique, et aussi parce que comme pour un doudou, elle gardera une partie de son sac d’origine.

Donc, voici les photos avant/aprèsJ’ai fait le rabat moins grand par manque d’anticipation : j’avais mesuré, mais en testant sur mon sac en cuir (avant de poser la fe du sac et les côtés), il me paraissait trop grand et dépassant sur petites anses. Du coup je l’ai cousu plus à l’arrière et je crois même que je l’ai coupé un peu… (damned, j’aurais dû faire confiance au patron)On voit bien les boucles récupérées, mais cette pression magnétique est neuve car sur le sac d’origine c’était un bouton pression (et j’ai su pourquoi quand j’ai galéré à coudre autour sur la patte qui se rabat dessus).Je ne suis pas super contente de ma fe qui gondole un peu à l’arrière, mais ça passe quand même. Et on voit bien là aussi que j’ai cousu le rabat du sac plus vers l’arrière (aaarg).Les poches latérales, fermées par une pression magnétique (récupérées sur l’ancien sac, donc), prise dans la parementure de poche. Les poches sont doublées.Doublure claire comme elle voulait, avec une poche zippée (zip récupéré sur l’ancien sac). Pour faire les poches zippée, j’ai suivi le super tuto de Sacôtin, tout est nickel et les finitions parfaites.2 poches passepoilées de l’autre côté, dont une à soufflet (en fait une bande de tissu, pliée pour faire les soufflets de la petite poche).De quoi mettre ses petites affairesEt même beaucoup d’affaires…

Porté

Elle est super contente de son sac, et même, fierté suprême, le lendemain elle a dû expliquer à 2 jeunes hommes que c’était moi qui l’avait fait et non acheté (la classe).

J’ai fait un autre sac en cuir, mais j’attends les photos (ô rage, ô désespoir, ô inconséquence ennemie….).

Garde-robe automne-hiver

Elle grandit, grandit, ma fille. Et elle manque de vêtements aussi…

Alors elle met des post-it dans mes mag de patrons (des dizaines de post-it…), et elle me donne quelques indications (choix des tissus, etc) (heureusement qu’elle récupère aussi des fringues de ses cousines :-)).

Il lui fallait un pantalon et un sac de sport, à ma grande fille, et des hauts à manches longues et un pantalon style jean (pour mon plaisir personnel, j’avais trop envie d’en refaire un à braguette).

Le pantalon, coupé dans un existant qui appartenait à son grand-père  a nécessité un gros et long travail de décousage. J’ai juste gardé la couture latérale de chaque côté (avec la poche intégrée), et posé mon patron dessus (Ottobre). Et coupé autour.jogging1bRésultat sur elle, avec un haut Fait main octobre 2014, gris chiné (parce que le gris chiné c’est clââsse) et son sac de sport. clic sur les photos pour les agrandirjogging5jogging6jogging7jogging8

Zoom sur le haut (avec son petit triangle décoratif et tous ses bords-côtes) (patron Fait main d’octobre) et le sac (patron d’une trousse, agrandi à la dimension qu’elle voulait, et agrémenté d’anses).haut gris fm1sac de sport1sac de sport2Et son pantalon, fait avec le même patron que celui avec le tissu panthère : Ottobrepantalon ottobre T34 kaki4 pantalon ottobre T34 kaki3 pantalon ottobre T34 kaki2 pantalon ottobre T34 kaki

Je lui ai cousu un autre haut aujourd’hui, manque plus qu’à prendre les photos…

Sac coccinelle

Je voulais faire un cadeau spécial à une personne spéciale, qui aime les porte-bonheur et les coccinelles.

Le tissu et la mercerie ont été achetés sur place. patron maison, après bien des tâtonnements.1b3

Le rabat cache un zip4

Il y a plusieurs poches à l’intérieur6

Et dans les chutes, il y avait de quoi faire un petit porte-monnaie. Broderie machine.9

Tout ça date d’octobre 2013, mais j’avais égaré les photos….

Sac et pochette

J’avais 2 petits cadeaux à faire. Un dont j’avais une idée très précise, et un autre que j’ai trouvé en farfouillant sur le net.

Je l’ai trouvé dans les tutos des grannymaniaques, la pochette de Vendula Maderska, explications traduites en français par Lilly Chouquette.

Ma version de cette pochette, arc-en-ciel. Doublée en noir pour que tout ce qui rentre dedans ne se sauve pas.

pochette-entier.jpg

pochette-gros-plan.jpg

pochette-fond.jpg

J’avais une idée très précises de mon 2e cadeau, mais j’ai quand même cogité jusqu’au dernier moment.

En simili cuire MT, polaire et laine acrylique.

Tour des yeux en laine ou pas? (technique vue chez Koke : le site Koke design, sa page FB : koke aleksandra)

sac-chat-essai1.jpg

sac-chat-essai2.jpg

Finalement ça sera la laine servira juste pour les moustaches.

sac-chat-entier.jpg

sac-chat-gros-plan.jpg

Paint.net est mon nouvel ami :-)

sac-chat-montage4okok.jpg

Le premier d’une petite collec je pense, j’ai déjà du simili violet qui piaffe d’impatience, tout comme ma fillette.

Le truc super :  le simili, que j’avais depuis quelques temps, était tout froissé. Un petit tour sur le net plus tard, je l’ai repassé sur l’envers avec une pattemouille, à fer chaud. C’est très très efficace!

sac cadeau + tuto pochette au crochet

Pour un anniversaire qui se termine par un zéro, le sac qu’elle voulait, le Gégé D comme dirait Hélène.
Je suis partie sur la base de 2 tutos, celui de La Quinta et surtout celui d’Hélène, mais Nadia en a fait un aussi.
Donc, après quelques petites modifs, et selon le voeu de sa destinataire, un nouveau à ajouter à la collec…
Il n’a pas encore d’anses et il sera fermé par 2 pressions magnétiques à coudre. 
pliage en accordéon sur les côtés
Pour passer la tresse dans le pliage des côtés, j’ai fait des boutonnières (8 quand même, mais quand on aime…) avant de solidariser la doublure au sac. Elle st cousue un peu basse pour qu’elle ne soit pas visible quand le sac sera fermé.
Et pis une petite pochette dans la laine restante. Avec des nopes en quinconce. 
en situation dans le sac
Le tuto de la pochette
en schéma, clic clic pour agrandir
En français crochetesque
Faire une chaînette de la dimension souhaitée (ici 14 cm de chaînette), faire 1 ms sur chaque m. de la chaînette, 3 m. dans la dernière maille, pour tourner, et faire 1 rg de ms  de l’autre côté de la chaînette, et 2 ou 3 ms dans la dernière maille, 1 m. coulée dans la maille du début du rg pour fermer le rg en rond. 
Encore 2 rgs comme ça, mais avec 2 ms dans chacune des 3 m du tournant.

Ensuite, 1 bride sur chaque ms, fermer par 1 mc dans Les 3 ml du début de rg (3 ml = la 1ère bride du rg)
Encore un rg de brides tout pareil.
Repérer le milieu de l’ouvrage, et compter 8 brides avant, faire une nope* dans la 8e bride en comptant du milieu, 7 brides, 1 nope (celle du milieu), 7 brides, 1 nope, continuer et faire la même chose de l’autre côté.
2 rgs de brides
1 rg de nopes en quinconce : repérer le milieu entre les nopes du dessous et faire une nope dans cette maille, 7 brides, 1 nope (qui correspond au milieu de celles du dessous).
2 rgs de brides.
1 rg de nopes (le même que le 1er)
3 rgs de brides. Finir


nope : dans la même maille, faire 5 triples brides ens = faire 1 triple bride jusqu’à ce qu’il reste 2 boucles sur le crochet, puis une autre triple bride pareillement, 5 fois au total, puis fermer en passant dans toutes les boucles sur le crochet)

Avec une fermeture c’est mieux (cousue à la main, je trouvais ça plus simple)
Avec un gland c’est encore mieux

Elle est ravie, et moi aussi.

Sac au crochet

Pour une occasion spéciale, j’ai eu besoin d’un  petit sac, que je voulais rouge. Un petit sac vite fait bien fait.
Je me suis souvenue qu’il me restait 2 ronds de mon châle-napperons.
Il me plaît à fond, et pas qu’à moi.
 
Les napperons sont cousus sur une forme arrondie tracée autour du napperon de devant.
Le dos du sac
L’intérieur : un ruban cousu sur le zip (cousu à la main sur la doublure)
Les napperons étant ronds, le haut est pris entre le sac et sa doublure (j’ai eu peur de couper et que ça s’effiloche après).

Sac minute

Comme je suis qu’une copieuse et que je trouvais le sac fait par ma cops Kitou trop mignon, et que j’ai le même livre japonais qu’elle, je l’ai fait, en quelques minutes (trodlaballe).
Ma tifille l’a utilisé illico, toute contente.

J’en referai pour mes petits tricots faciles à emporter. j’adore le système et la simplicité (donc rapidité) de réalisation.

Je trouve la photo un peu pourrie, si j’y pense j’en ferai une autre…

Lunch box + écharpe

3 lunch box, suivant le tuto de Lila fanfreluche, adaptées à mes mesures et molletonnées.
La plus grande est encore en chantier. j’avais mal calculé la taille (trop grande) et en plus mal calculé la longueur du rabat (trop grand). Jai coupé le rabat et fait une finition (pas terrible, mais mieux quand même) avec du skaï rouge.
Reste plus qu’à ajouter une bandoulière ou une poignée et une bride et un bouton.

La moyenne lunch box est pile-poil à la bonne taille et déjà en service.
La plus petite doit protéger 2 yaourts ou 2 crèmes dessert. Un chouïa trop grande, j’en ferai une autre (trop facile et rapide à faire).

Et pis ma 1ère écharpe de la saison.
J’avais envie d’essayer le froufrou des 2 côtés de l’écharpe,
donc j’ai re-regardé la vidéo du magic cast on pour faire le 1er rang.
J’ai trooop envie de tricoter!….

Sac de grande école (et oui)

Je voulais tenter le cartable de rentrée pour ma tifille. Cartable de « grande » (et oui, quelle misère).
Elle a choisi les tissus (sauf le orange).
J’ai beaucoup galéré en y réfléchissant. J’ai regardé beaucoup de tutos, comme celui de la Souris à plumes, ou celui d’Isastuce, celui du blog around the corner, expliqué ici, ou celui de Chiffons papillons. et des milliards d’autres aussi, mais rien exactement comme je voulais.
Alors j’ai réfléchi encore et encore, jusqu’au moment fatidique où il a bien fallu s’y mettre en vrai…

Ma girafette a choisi de la toile rose (quelle surprise!), et quand je lui ai montré le tissu à coeurs, elle l’a tout de suite adopté.
Mais le fond rose des coeurs, je trouvais que ça tranchait pas assez, d’où l’idée du petit volant autour, qui prolonge en même temps le rabat sur les côtés et qui les recouvre bien.

A part le côté esthétique, mes principales préoccupations étaient la solidité et l’étanchéité.
Il a donc un fond en imperméable souple mais épais (le même que je prends pour les semelles des chaussons), et toutes les pièces ont été coupées une fois dans le tissu de sac, une fois dans de l’imper moins épais que le noir, et une fois dans un tissu très rigide.
Sauf le rabat, juste sandwiché en toile cirée.

Les clips de fermeture ont été récupérés sur un vieux sac.

Ma tifille voulait un sac à dos, et j’aime bien ce système de bretelles.

Pour les systèmes de fermeture du dos, je n’ai pu récupérer que les petits rectangles cousus aux grosses bretelles (snif).
Les liens du bas sont évasés à leur base pour répartir la tension sur une plus large bande.


Une petite poche résille sur le côté, élastiquée en haut.

Une poche à soufflet (j’en ai enfin fait une! :-)) zippée devant, mais j’ai oublié une petite poche zippée plate dessus, pour mettre la carte de bus… (mais pourquoi je note pas tout?)
La poche est doublée avec le même imper que pour la doublure, enduit sur une face et soyeux sur l’autre.

La doublure est donc en tissu enduit fin, MT.
Les poches, c’est pour y glisser un carton ou un plastique pour rigidifier, je coudrai une pression en haut pour fermer la poche quand j’aurai trouvé. Là j’y ai mis provisoirement une pochette cartonnée.
Il sera étrenné demain matin…