Echange de Noël

Je m’étais inscrite à un échange de Noël organisé par Scotch38 : des cadeaux à s’envoyer pour Noël.
J’ai reçu de Christine ce set de couture, une poubelle à fil très pratique et un pique-épingles. J’adore cette poubelle à fil, composée d’un coussin rempli de grains de riz pour le poids et d’un sac doublé de satin qui laisse bien glisser les fils quand on le vide.
Merci Christine, je cherchais justement comment faire une poubelle à fils qui ne me gênerait pas pour coudre et je me sers tous les jours de celle-là! Et j’espère voir un jour tes autres créations sur un blog 😉


Celle pour qui je devais faire un cadeau était Scotch38, alors comme je faisais des sacs et encore des sacs, je lui en ai fait un, le premier de ce modèle.
Encore un échange sympathique!

Mes cadeaux pour les jeunes filles : des sacs

Cette année, j’ai décidé de faire le même cadeau à toutes les filles et femmes de ma famille, sauf pour une de mes soeurs qui savait ce que je faisais et qui ne voulait pas de sac. Mais elle m’a aidée par ses avis avisés tout au long de leur réalisation, même si par moment ça lui prenait vraiment le chou 😉

Dans tous mes sacs, il y a des poches, dont une à portable. De plus, ils sont tous doublés d’un tissu imperméable, ce qui les rend bien sûr imperméables, et leur confère en plus une certaine tenue.

Le premier : un sac de cours dont une jeune fille m’avait passé commande quand elle a vu mon sac à main. Il est en coton un peu épais.
J’ai oublié de prendre les détails en photo : une poche étanche et fermée par un zip pour sa carte de bus (sur la tranche droite), le dos où les fleurs sont différentes (elles viennent d’une autre partie du tissu)

Celui-ci pour une jeune fille qui aime les couleurs et les sacs, en coton épais.



Celui-ci pour une jeune fille qui aime le rouge. Il est en jeans élastis (noir) et en coton. J’ai thermocollé ces tissus.

Je l’aime particulièrement, celui-là (évidemment ;-)). Vous remarquerez l’anse aux couleurs inversées.


Le dernier pour une jeune fille qui aime le noir. Il est en lainage style tweed. J’avais fait un pantacourt dans ce tissu, j’ai fait les sacs dans une chute.
Elle aime aussi beaucoup la fleur. Pour la faire, je me suis inspirée d’un modèle d’un livre que je ne retrouve plus pour l’instant.


PS. J’ai ajouté quelques explications sur les tissus utilisés.

Tuto de sac facile

J’ai commencé ce tuto il y a un peu plus d’une semaine, mais faute d’internet, je n’avais pas eu le temps de le finir. C’est maintenant chose faite (mais qu’est-ce que c’est long!).

Ce sac est composé uniquement de rectangles. Il est imperméable et zippé.

Il a 4 poches intérieures (ou moins, c’est comme on veut en fait ;-)).
Il ressemble beaucoup à celui d’Aleth, qui a aussi fait un tuto du sien. Ressemble seulement 😉

Ajout du 12.06 :et j’avais pas vu le tuto de Nadja, sur un sac de même coupe. Il est ici!

Voici un sac très facile à faire, composé uniquement de rectangles


Repasser toutes les pièces et coutures (sauf si c’est du tissu qui ne se repasse pas).
Surfiler (zig-zag) toutes les pièces avant de les coudre, ou lors de la couture.

Couper un rectangle de tissu :
– de la largeur du sac + 2 cm de couture (1 cm de chaque côté)
– de 2 fois la longueur + la largeur du fond + 2 cm de couture.
Le mien est de 37 cm X 60 cm.
Comme j’aime les sacs imperméables, j’ai doublé mon sac avec du tissu imperméable.


Couper, pour la doublure, un rectangle de mêmes dimensions que le précédent, avec 2 cm de plus sur la hauteur (qui serviront ultérieurement aux coutures).
Puis couper ce rectangle en 2 : on a 2 moitiés de hauteur.

Plier le sac en 2 sur sa hauteur, endroit contre endroit, en le doublant avec le tissu imperméable, et piquer les côtés. Je mets toujours les épingles perpendiculairement au bord, comme ça je peux piquer directement sur les épingles, et m’épargner ainsi la fastidieuse étape du faufilage.


Recouper le tissu imperméable à ras des coutures (mon tissu a un envers en jersey, qui ne s’effiloche pas) et surfiler les coutures.
Voici l’étape délicate : plier le côté du bas du sac, de manière à ce la couture soit au milieu de la pointe ainsi formée.

Avec ce que vous voulez (réglet, règle, mètre ruban), mesurer l’épaisseur de votre sac : le mien fait 10 cm d’épaisseur,j’ai donc placé mon réglet de manière à ce qu’il y ait exactement 5 cm de chaque côté de la couture . Tracer à la craie de tailleur et piquer sur le trait.

Couper à 1 cm de la couture, recouper le tissu imperméable à ras de la couture et surfiler.

On a alors l’épaisseur du sac, avec la couture au milieu du côté du sac.

Coudre un seul côté de la doublure, endroit contre endroit, puis placer les poches sur l’endroit. Les poches ont été coupées, surfilées et ourlées (hauts de poches).
J’ai fait : 2 grandes poches (16 X 13 cm coutures comprises), 1 poche à portable (10 X 12 cm coutures comprises) et 1 poche à chais pas quoi (10 X 11 cm coutures comprises).
Les grandes poches sont placées au milieu de chaque rectangle, à 6 ou 7 cm du bord haut. La poche à portable est placée à cheval sur la couture à 5 ou 6 cm du haut.
Les poches sont apliquées sur la doublure en faisant un rentré de chaque côté et en bas.La poche à portable est appliquée de la même façon, mais en plaçant le tissu de manière à ce qu’il fasse un pli vertical, pour lui donner un peu de relief.

Piquer les autres côtés de la doublure, en ménageant une ouverture dans le bas.


Renouveler l’opération « couture de triangle » : placer la couture de côté sur la couture du bas

L’anse
Il est composé de 2 rectangles identiques de 12 cm X 90 cm environ (à la longueur désirée + la valeur de coutures), l’un en tissu du sac, l’autre dans un tissu que j’ai depuis longtemps, fin et très rigide.
Plier en deux dans le sens de la longueur et repasser pour marquer le milieu.


Plier les rebords dans le tissu de doublure à environ 1 cm – 1,5 cm tout le long

Epingler le tissu du sac par dessus en répétant le mouvement de la doublure et faire une surpiqure tout le long de l’anse, de chaque côté.

Pour plus de facilité, on peut aussi thermocoller l’anse sur l’envers, le plier en deux dans le sens de la longueur endroit sur endroit, coudre tout le long, retourner et surpiquer.

Autre opération délicate : la presque dernière couture, qui coud en même temps l’anse, le zip et la doublure au sac.

Tout d’abord : positionner l’anse de chaque côté du sac, endroit contre endroit et l’épingler.

Puis positionner la fermeture éclair sur le sac endroit sur endroit
, chaque côté de zip séparé. Epingler. Commencer par le côté où la fermeture s’ouvre.


Attention : il faut que les 2 côtés de la fermeture soient symétriques : mon point de repère est l’anse. Quand j’ai fini d’épingler, je vérifie qu’il me reste la même longueur de fermeture de l’autre côté (en cas de fermeture trop grande, comme la mienne).

J’ai coupé les bouts de ma fermeture et je les ai replié vers le haut (ils seront ainsi pris dans la couture) Il ne reste plus qu’à épingler la doublure endroit contre endroit en respectant les repères : couture des côtés de la doublure sur le milieu de l’anse.
Coudre à très grands points ( si on doit découdre par la suite, c’est beaucoup plus facile) et retourner pour vérifier sur l’endroit que rien ne cloche.
Si c’est le cas, retourner à nouveau, coudre à points « normaux » sur la couture précédente, surfiler et retourner le sac sur l’endroit.


Epingler le tissu du sac et de la doublure le long de la fermeture et surpiquer.
Refaire une couture parallèle à la surpiqûre sous celle de l’anse, pour consolider.

Il ne reste plus qu’à coudre le fond de la doublure.

Et voilà!!! On peut bien sûr rajouter un rabat, ou les décos de son choix.

Mes deuxièmes sacs

Au départ, ce tissu que j’ai vu à Mondial*Textile et qui m’a gravement tapé dans l’oeil.


Comme je n’arrivais pas à me décider sur les rayures qui iraient le mieux avec, j’ai pris 50 cm de chaque ;-).


Je voulais faire un sac sur le même principe que celui de ma cops, mais avec une forme plus adaptée aux motifs du tissu. Un rabat « pétale » m’a semblé du plus bel effet, sur un sac un peu arrondi.


Résultat : 3 sacs différents (avec, certes, un air de famille), pour 3 personnes différentes (le mien est celui du milieu).
Le bouton pour attacher le rabat est une fleur crochetée cousue sur un bouton pour la rigidité.


Et une poche plaquée derrière, en plus des poches intérieure.


Merci à mes soeurs qui m’ont très patiemment (comme à leur habitude), donné leur avis sur « comment et avec quelles rayures » (mais elles avaient des opinions divergentes ;-)).

Sac de plage

Je voulais tester la couture sur toile cirée et la pose d’une fermeture éclair sur un sac.
Le modèle idéal : un sac de plage.
Ca tombait drôlement bien, j’avais dans l’idée d’en offrir un.



J’ai repris un modèle tiré, il y a très longtemps, de « Couture passion » de Singer, et que Bambou explique très bien dans son tuto de sac de plage.

Mais j’aime pas les sacs qui ferment pas, alors je me suis inspirée d’un des miens pour la fermeture. C’est hyper simple, suffit de coudre la fermeture entre 2 bandes de parmentures de la longueur d’un côté du sac.

Pour piquer ensuite le haut du sac et que tout se réemboîte : endroit de la parmenture (fermeture grande ouverte) contre endroit du tissu (avec les anses positionnés) puis endroit de la doublure contre envers de la parmenture. Piquer ces 3 épaisseurs ensemble puis retourner par la fente laissée dans le fond de la doublure.
Faire une surpiqûre, coudre le fond de la doublure et c’est fini!

Mais attention! Pour que la toile cirée ne se déchire pas, il faut coudre à points assez grands (et je crois que mes points sont limites, on verra à l’usage…).

Fini- terminé!

Ayéééé! Version définitive, après avoir retouché les ailes, rapproché un peu les 2 parties du bec,…
C’est toujours bizarre de se dire qu’on a fini un truc qui a pris pas mal de temps et qui a nécessité beaucoup de modifications au modèle qu’on imaginait au départ (et de retouches :-().
Enfin, je vais passer à autre chose ;-).

Picoti picota…



… lève la queue et fait caca! (version chantée par ma tifille, telle que son papa lui a apprise).

Et voilà un sac d’école presque terminé : reste un petit scratch à mettre pour maintenir le rabat fermé et peut-être broder un peu les ailes pour qu’elles soient moins tristounettes.