Tuto : coudre un pantalon élastiqué

Je sais que ce genre de tuto, il y en a déjà plein l’internet, mais celui-ci est destiné à ma copine Chantal, qui a réalisé son premier pantalon hier et qui a pour mission d’en refaire un chez elle, en autonomie.

Et en même temps ça nous rappellera ce bon souvenir de quelques heures passées ensemble, à bavarder et coudre.

Cliquer sur les photos pour les agrandir!

Dans le feu de l’action j’ai oublié de prendre certaines étapes en photo, j’espère néanmoins que tout et assez clair…

Tuto de la tunique F du Fait Main février 2010

Pour faire cette magnifique tunique F…

Epingler les pattes de boutonnages aux 2 moitiés devant
Surjeter aux bords des devants et les côtés des pattes de boutonnage (ou coudre et zig-zaguer les bords aux devants et les côtés : chaque fois qu’il est indiqué surjeter, coudre et zig-zaguer les pièces, ou zig-zaguer les bords).

Coudre les parmentures devant aux pattes de boutonnages après en avoir surjeté les bords.Faire les plis du milieu inférieur devant en se basant sur les repères et faire une piqûre pour les fixer.

Epingler les parmentures devant et cranter les arrondis.
Surjeter, mais pas jusqu’en haut.
Cranter les angles et les zig-zaguer.

Retourner sur l’endroit et surpiquer le bord de la patte de boutonnage.

Tracer et faire les boutonnières

Epingler les 2 demi-devant en faisant coïncider les repères.
Bien vérifier que le côté avec boutonnières se trouve sur le côté sans boutonnières.
Piquer et faire une surpiqûre vers le haut.
Epingler les 2 côtés devant au milieu devant en faisant coïncider les repères et le surjeter.

Piquer un fil de fronce sur le milieu dos inférieur, entre les repères.
Froncer.
Piquer au milieu dos supérieur et surjeter, couture vers le haut.
Epingler et surjeter les 2 bords dos au milieu dos, en faisant coïncider les repères.

Epingler et surjeter la parmenture dos aux parmentures devant,
endroit contre endroit.

Epingler, piquer, cranter et zig-zaguer les parmentures à l’encolure.
Retourner sur l’endoit et surpiquer le bord de la parmenture à l’encolure.

Epingler et surjeter les manches aux emmanchures en faisant correspondre le repère du devant de la tunique au côté devant de la manche.
Piquer les coutures latérales en faisant coïncider les bords d’emmanchure.

Surjeter les bracelets de manches sur une longueur et en les assemblant sur le coté.Les épingler sur les bords de manches froncés aux dimensions des bracelets (faire moitié par moitié pour faciliter le travail).

Voilà ce que ça donne sur l’envers.Se remettre sur l’endroit du travail.

Replier le bracelet de manche sur l’endroit, et l’épingler en faisant un rentré (comme avec un biais).
Surpiquer le bord du bracelet.
Faire l’ourlet du bas de la tunique.
Coudre les boutons en face des boutonnières.
C’est fini!
Et voilà, vous avez une belle tunique! 🙂

Tuto de jupe boule

Quelques heures de travail à peine pour réaliser cette jupe boule.
J’ai fait le tuto d’après celui-ci, pour montrer en détail toutes les étapes à suivre (spéciale dédicace à une couturière débutante ;-)).

Plier le tissu en 2 endroit sur endroit, puis encore en 2 dans le sens inverse. Attention d’avoir assez de longueur pour la jupe! (ici une chute pile-poil).
Calculer le rayon du cercle du tour de hanches (ici 60 cm)
Le calcul est simple (surtout quand on va le chercher sur le net parce qu’on l’oublie tout le temps) : Diamètre (donc 2 X le rayon) = périmètre (ici 60 cm) divisé par pi (3,14)
Une fois qu’on a fait le calcul, ne pas oublier de diviser le résultat par 2! On veut la mesure du rayon, pas celle du diamètre.
Pour 60 cm de tour, tracer un arc de cercle d’un rayon de 9,5 cm.
Ajouter 5 ou 6 cm à la longueur désirée pour la jupe (ici 30 cm), et tracer à la craie, à partir du 1er cercle tracé.
Couper à 1 cm (valeur de couture) du haut et sur la ligne du bas (ou à un cm aussi, mais là j’avais vraiment pas le choix…).
Ayé, on a le donuts en tissu 😉

Pour couper la doublure, 2 solutions :
1. La plus simple : couper un rectangle du tour de hanches + quelques cm sur la hauteur de la jupe moins 5 ou 6 ou 7 cm (si on la veut plus ou moins repliée en dessous. Sur la mienne rouge j’ai laissé 10 cm d’écart).
2. Comme j’ai fait pour celle-ci, afin de lui donner plus d’aisance : plier en 2 dans le sens de la longueur, puis encore en 2 dans le même sens, une bande de tissu pour la jupe du dessous.
Je voulais que cette jupe fasse 60 cm en haut et 80 en bas.
J’ai donc marqué le tissu en haut, à partir de la pliure, à 15 cm + valeur de couture en haut (tissu plié en 4 : 60/4 = 15 cm)
Et en bas je l’ai marqué, à partir de la pliure, à 20 cm + valeur de couture ( 80/4 = 20 cm).
Tirer un trait entre chaque repère et couper.
Couper aussi une coulisse de la longueur du haut de la jupe ici sur 7,5 cm de large.
J’ai dû couper 2 demies-coulisses parce que je n’avais plus un bout assez grand dans ma chute.
Toutes les pièces sont coupées.
Marquer le « donuts » par quarts. Pour ça, plier en 2 puis encore en 2 et marquer les plis, à la taille et en bas.
Epingler la jupe du dessous endroit contre endroit.
Epingler un côté de la coulise endroit contre endroit (si elle est en 2 morceaux)

Piquer les 2 côtés de la jupe de dessous.
Piquer, quart par quart, avec le point droit le plus long de la machine, une ligne tout autour du bas de la jupe, près du bord. Piquer une autre ligne, toujours quart par quart à quelques millimètres de la première.
Ces piqûres sont des fils de fronces.
On peut aussi faire les fronces à la main (mais c’est plus long).
Les pièces avant l’assemblage final. Si la jupe du dessous est trapèze comme celle-ci, recouper les bords du bas de quelques mm pour arrondir un peu.
Pour les fronces, tirer délicatement sur les 2 fils qui dépassent et répartir les fronces petit à petit, de chaque côté, jusqu’à ce que le quart froncé soit de la même longueur que le quart du bas de la jupe intérieure.

Epingler quart par quart sur la jupe intérieure, endroit contre endroit.
Quand tout le tour est épinglé, piquer entre les 2 lignes de fronces.
L’envers
L’endroit
Epingler les 2 jupes en haut, envers contre envers. Bien vérifier que les repères correspondent! (ex : le repère du bas du cercle cousu contre une couture de la jupe du dessous doit correspondre au repère du haut, pour ne pas qu’une jupe tourne par rapport à l’autre).
Si le tissu de la jupe-cercle n’est pas en jersey, cranter tout le tour, sur environ 5 mm, pour donner l’aisance.

Coudre le bord de la coulisse sur la moitié.
Plier la coulisse dans le sens de la longueur, envers contre envers et l’épingler au bord des 2 jupes.
La moitié de côté de la coulisse non cousu doit se trouver au-dessus (donc à l’intérieur de la jupe, une fois fini). C’est par là que passera l’élastique.
Coudre et surfiler la couture. Comme ma jupe a des côtés trapèze, j’ai cousu un bout de jersey qui fait office d’étiquette pour repérer le dos.
Passer l’élastique. Un épingle à nourrice à un bout, pour l’enfiler dans la coulisse, une autre épingle perpendiculaire à l’autre bout, pour que l’élastique ne file pas dans la coulisse à la fin.
Coudre l’élastique (en faisant attention qu’il reste bien plat dans la coulisse).
La jupe est terminée, plus qu’à la porter!


Tuto de bandeau

Pour faire ce bandeau, c’est extrêment simple!

Reporter le patron.

Poser le patron sur une chute de tissu, de préférence du jersey : le « corps » du bandeau sur la pliure du tissu, dans le sens de l’élasticité, le rectangle de coulisse sur une épaisseur, le sens n’a pas d’importance.

Couper les pièces en ajoutant les valeurs de coutures et d’ourlets.

Epingler :
– la coulisse pliée en 2 dans le sens de la longueur
– les ourlets du bandeau : replier les bords sur environ 1 cm et faire un point zig-zag ou décoratif-élastique.

Pour la coulisse, disposer les épingles perpendiculairement au bord de couture, on peut ainsi piquer sur les épingles sans les enlever.

Quand les coutures sont faites, cranter les côtés de la couture d’assemblage de la coulisse (il y aura moins d’épaisseur quand on assemblera le bandeau à la coulisse).

Couper 10,5 cm d’élastique, de largeur légèrement inférieure à la coulisse. Mettre une épingle à nourrice à une extrémité.

Pour retourner facilement la coulisse sur l’endroit, mettre une épingle à nourrice à une extrémité.

Rentrer l’épingle à nourrice dans la coulisse

La faire sortir et faire glisser toute la coulisse pour qu’elle soit à l’endroit.

Insérer l’élastique dans la coulisse. La couture doit se retrouver au milieu (envers du travail).

Quand le bout sans épingle à nourrice coïncide avec le bout de la coulisse, le piquer en zig-zag triple piqûre (plus solide et en même temps on surfile l’élastique pour l’empêcher de s’effilocher).

Faire la même chose de l’autre côté : la coulisse est terminée!

Epingler endroit contre endroit un bout du bandeau à un bout de la coulisse en plaçant une épingle à chaque bord. Le bandeau est plus large que la coulisse, c’est normal.

Pousser le surplus de tissu de l’autre côté de la coulisse, pour avoir un bord plat (voir photo après celle-ci).
Répartir 2 plis (ici plis creux, mais on peut aussi faire des plis couchés) et les épingler, perpendiculairement au bord, pour pouvoir piquer sur les épingles sans les enlever.

Faire la même chose de l’autre côté.

Piquer les 2 extrémités. c’est fini! 🙂

L’envers du bandeau.
L’endroit.


Matriochka, suite de la suite de la suite

Celui-là c’est une commande spéciale et m’a donné du mal car j’ai fait quelques erreurs (grrrr!)
Ma Saucisse m’a demandé : »maman, tu me fais un sac matriochka rose avec une fermeture éclair? ». Ok (quelques jours de réflexion quand même pour pas changer).
Les bretelles de son sac poule s’effilochent, c’est ça les trucs achetés (je les avais récupérées d’un sac).

Alors que mes autres matriochkas ont des têtes peintes, celle-ci est appliquée, en polaire (trop cool à appliquer). Sauf ses joues qui sont dans des chutes de sa chemise de nuit (côté fleurs, bien sûr).
Les fleurs sont en feutres, je les vais achetées parce qu’elles m’ont tapé dans l’oeil. Super faciles à coudre (j’avais un doute pour la moyenne et la grosse, très épaisse).

Les bretelles sont élastiquées, mais comme je les avais faites trop courtes, j’ai piqué des attaches d’un sac récupéré de m… (d’une chaîne de bouffe industrielle) et j’ai rajouté une petite bande dans le bas.
la fermeture est dans le dos.

Je l’ai doublé avec une chute d’un pantacourt d’été et j’ai bien sûr mis une petite poche pour sa carte de bus.
J’avais fait la doublure trop courte, donc j’ai dû la rallonger.

Je le trouve réussi quand même.

« Maman, moi je voudrais un habit de matriochka »…

PS : Un tuto de couture double ou couture propre ou couture anglaise, (merci Pol-a pour son nom),pour celles qui n’ont pas le zig-zag sur leur machine.

PPS. Ok, je mets le tuto sur mon blog principal. Sinon il est dans la catégorie tuto sur la droite (Blogger n’avait pas de catégorie quand j’ai commencé, donc j’ai fait d’autres blogs pour ranger un peu)

Pour celles qui n’ont pas de point zig-zag sur leur machine et qui ne veulent pas passer des heures à surfiler à la main.

Pour la démonstration, 2 bouts de tissu, à l’endroit et l’envers contrastés.

Epingler envers contre envers
Piquer.
Pour celles qui n’aiment pas faufiler, comme moi, on peut parfaitement piquer sur les épingles perpendiculaires au bord du tissu.


Au besoin, recouper la couture.
Retourner et épingler endroit contre endroit.


Piquer (attention de bien recouvrir la couture à l’intérieur).

Et voilà!
Sur l’endroit

Sur l’envers : « une couture propre ».

Tuto de sac facile

J’ai commencé ce tuto il y a un peu plus d’une semaine, mais faute d’internet, je n’avais pas eu le temps de le finir. C’est maintenant chose faite (mais qu’est-ce que c’est long!).

Ce sac est composé uniquement de rectangles. Il est imperméable et zippé.

Il a 4 poches intérieures (ou moins, c’est comme on veut en fait ;-)).
Il ressemble beaucoup à celui d’Aleth, qui a aussi fait un tuto du sien. Ressemble seulement 😉

Ajout du 12.06 :et j’avais pas vu le tuto de Nadja, sur un sac de même coupe. Il est ici!

Voici un sac très facile à faire, composé uniquement de rectangles


Repasser toutes les pièces et coutures (sauf si c’est du tissu qui ne se repasse pas).
Surfiler (zig-zag) toutes les pièces avant de les coudre, ou lors de la couture.

Couper un rectangle de tissu :
– de la largeur du sac + 2 cm de couture (1 cm de chaque côté)
– de 2 fois la longueur + la largeur du fond + 2 cm de couture.
Le mien est de 37 cm X 60 cm.
Comme j’aime les sacs imperméables, j’ai doublé mon sac avec du tissu imperméable.


Couper, pour la doublure, un rectangle de mêmes dimensions que le précédent, avec 2 cm de plus sur la hauteur (qui serviront ultérieurement aux coutures).
Puis couper ce rectangle en 2 : on a 2 moitiés de hauteur.

Plier le sac en 2 sur sa hauteur, endroit contre endroit, en le doublant avec le tissu imperméable, et piquer les côtés. Je mets toujours les épingles perpendiculairement au bord, comme ça je peux piquer directement sur les épingles, et m’épargner ainsi la fastidieuse étape du faufilage.


Recouper le tissu imperméable à ras des coutures (mon tissu a un envers en jersey, qui ne s’effiloche pas) et surfiler les coutures.
Voici l’étape délicate : plier le côté du bas du sac, de manière à ce la couture soit au milieu de la pointe ainsi formée.

Avec ce que vous voulez (réglet, règle, mètre ruban), mesurer l’épaisseur de votre sac : le mien fait 10 cm d’épaisseur,j’ai donc placé mon réglet de manière à ce qu’il y ait exactement 5 cm de chaque côté de la couture . Tracer à la craie de tailleur et piquer sur le trait.

Couper à 1 cm de la couture, recouper le tissu imperméable à ras de la couture et surfiler.

On a alors l’épaisseur du sac, avec la couture au milieu du côté du sac.

Coudre un seul côté de la doublure, endroit contre endroit, puis placer les poches sur l’endroit. Les poches ont été coupées, surfilées et ourlées (hauts de poches).
J’ai fait : 2 grandes poches (16 X 13 cm coutures comprises), 1 poche à portable (10 X 12 cm coutures comprises) et 1 poche à chais pas quoi (10 X 11 cm coutures comprises).
Les grandes poches sont placées au milieu de chaque rectangle, à 6 ou 7 cm du bord haut. La poche à portable est placée à cheval sur la couture à 5 ou 6 cm du haut.
Les poches sont apliquées sur la doublure en faisant un rentré de chaque côté et en bas.La poche à portable est appliquée de la même façon, mais en plaçant le tissu de manière à ce qu’il fasse un pli vertical, pour lui donner un peu de relief.

Piquer les autres côtés de la doublure, en ménageant une ouverture dans le bas.


Renouveler l’opération « couture de triangle » : placer la couture de côté sur la couture du bas

L’anse
Il est composé de 2 rectangles identiques de 12 cm X 90 cm environ (à la longueur désirée + la valeur de coutures), l’un en tissu du sac, l’autre dans un tissu que j’ai depuis longtemps, fin et très rigide.
Plier en deux dans le sens de la longueur et repasser pour marquer le milieu.


Plier les rebords dans le tissu de doublure à environ 1 cm – 1,5 cm tout le long

Epingler le tissu du sac par dessus en répétant le mouvement de la doublure et faire une surpiqure tout le long de l’anse, de chaque côté.

Pour plus de facilité, on peut aussi thermocoller l’anse sur l’envers, le plier en deux dans le sens de la longueur endroit sur endroit, coudre tout le long, retourner et surpiquer.

Autre opération délicate : la presque dernière couture, qui coud en même temps l’anse, le zip et la doublure au sac.

Tout d’abord : positionner l’anse de chaque côté du sac, endroit contre endroit et l’épingler.

Puis positionner la fermeture éclair sur le sac endroit sur endroit
, chaque côté de zip séparé. Epingler. Commencer par le côté où la fermeture s’ouvre.


Attention : il faut que les 2 côtés de la fermeture soient symétriques : mon point de repère est l’anse. Quand j’ai fini d’épingler, je vérifie qu’il me reste la même longueur de fermeture de l’autre côté (en cas de fermeture trop grande, comme la mienne).

J’ai coupé les bouts de ma fermeture et je les ai replié vers le haut (ils seront ainsi pris dans la couture) Il ne reste plus qu’à épingler la doublure endroit contre endroit en respectant les repères : couture des côtés de la doublure sur le milieu de l’anse.
Coudre à très grands points ( si on doit découdre par la suite, c’est beaucoup plus facile) et retourner pour vérifier sur l’endroit que rien ne cloche.
Si c’est le cas, retourner à nouveau, coudre à points « normaux » sur la couture précédente, surfiler et retourner le sac sur l’endroit.


Epingler le tissu du sac et de la doublure le long de la fermeture et surpiquer.
Refaire une couture parallèle à la surpiqûre sous celle de l’anse, pour consolider.

Il ne reste plus qu’à coudre le fond de la doublure.

Et voilà!!! On peut bien sûr rajouter un rabat, ou les décos de son choix.