Arum et Avery

J’avais envie d’une nouvelle Arum, et elle a tenu tout pile dans un coupon de 2m. J’ai tracé une extension des manches et bingo, me voilà avec une Arum à manches longues.        

clic-clic sur les photos pour les agrandirTissu du marché. Taille 44 en haut et 46 en bas (gloups), allongé de 2 ou 3 cm. Au lieu de mettre la parementure, j’ai fait la finition d’encolure au biais. Je n’aime pas du tout les parementures, qui ont toujours tendance à rebiquer. J’étais aussi sceptique sur ce modèle, comme j’ai pas mal grossi, mais finalement je le trouve seyant et je suis à l’aise dedans. Par contre, comme elle remonte quand on lève les bras, je la porte soit avec un pantalon, soit avec une jupe (comme celle-ci) en-dessous.

L’Arum est maintenant disponible en PDF jusqu’à la taille 52!

Et puis j’ai découvert le leggings Avery d’Helen’s Closet. Depuis que j’ai le patron j’en ai fait 4 : 2 pour moi, un pour ma fille et un pour une amie. C’est sur elle que je l’ai photographié. Le sien est taille basse. Les miens et celui de ma fille sont taille haute, mais j’ai fait quelques modifications après avoir cousu le premier. J’ai enlevé 4 cm à la hauteur de la taille haute (ce qui n’en fait pas une taille basse pour autant) et j’ai décalqué la largeur de la taille inférieure. Du coup pas besoin d’élastique en haut.

Grâce à se ceinture double sans ourlet et à son gousset (première fois que je voyais ça), ce leggings est d’un confort total! D’ailleurs mon amie m’en a demandé un autre, et je pense que je ne vais pas m’arrêter à 2 exemplaires. Une page est dédiée aux photos et commentaires sur ce leggings, et je trouve que ce patron est super sur toutes les morphologies.

Pour mon homme

Voici ma participation au défi de Nabelmumu : je couds pour un homme.

Des toutes petites choses pour mon homme. J’ai un plus gros projet pour lui, mais  je me suis rendu compte hier que le 10, c’était aujourd’hui…

N’empêche, ce sont de petites choses utiles et confortables. Quelques taies pour son oreiller ergonomique (il m’a confirmé que le sur-mesure est bien plus confortable qu’une housse classique repliée sous l’oreiller). Toujours avec le patron fait pour celle-ci. Tissus du marché. Le coupon de celui à carreaux est complètement fini.Et puis 2 caleçons. Patron du Mens’s pant (japonais). Coton du Stoffenspektakel pour le 1er, et du marché pour le 2e. Élastique offert.

Sac Marion

Ce sac a longtemps joué l’Arlésienne…

Au départ, je devais faire un sac d’anniv (en mai dernier, hum hum), en nubuck brun, sur un certain modèle. Mais nous avons très vite déchanté, ma partenaire in crime et moi : ce modèle ne tenait pas dans nos coupons de nubuck (les 2 derniers en stock sur le site  Stock cuir).

Elle admirait le sac d’une de ses copines, qui lui a obligeamment offert (puisqu’il arrivait en fin de vie). Nous avons donc pu « opérer » ledit sac, qui m’a servi de patron.J’ai attendu attendu (le stress de rater la coupe, de rater la couture, etc).

Je m’étais engagée à le finir pour hier, je l’ai donc cousu avant-hier et la nuit de samedi à dimanche. Les derniers détails ont été réalisés hier… en me disant que finalement, ça n’avait pas été si pire que ça à faire…Le dos avec sa poche zippéeavec la doublure qu’elle aimevue du dessus. Les boucles ont été récupérées sur un ancien sac Elle voulait aussi une petite boucle sur chaque côté du sac, pour accrocher les extrémités du zip. Je les ai cousues le plus à ras possible de la coutureJ’ai mis un mousqueton (récup) à chaque extrémité de la fe, coupée aux bonnes dimensionsLes poches plaquées, avec un ruban (récup cat*mini) en guise de passepoil.une poche zippée de l’autre côté, avec le tour en simili pour plus de tenue (il gondole un peu, étiré par le pied presseur, mais rien de grave)et la 6e et dernière poche : la poche centrale, qui divise en 2 l’intérieur du sac. J’adore ce système, que je trouve hyper pratique pour l’organisation. J’aime beaucoup aussi la finition avec parementure de doublure, à chaque coin du sac. Ça évite les prises de tête et ça fait très propre (et pro)Je suis bien contente d’avoir enfin relevé le défi (une douzaine d’h de couture quand même), qui m’a même donné envie de m’en faire un, mais avec une bandoulière (je réfléchis, donc :-))

Ah oui, rien n’aurait été possible sans ma grosse chérie qui est une pure merveille avec les grosses épaisseurs (pour info, je voulais coudre les anses avec ma mac, au point zig zag, mais l’aiguille ne s’enfonçait même pas dans le nubuck)

J’ai testé le pied presseur teflon (ou plastique?) à la toute fin, pour coudre les anses, magique!

PS. Aujourd’hui elle m’a demandé une pochette pour mettre ses papiers et cartes (comme celle que j’ai = un minimum d’encombrement pour les papiers comme la CI, la carte grise…). Allez hop, dans les chutes!

Tuto : coudre un pantalon élastiqué

Je sais que ce genre de tuto, il y en a déjà plein l’internet, mais celui-ci est destiné à ma copine Chantal, qui a réalisé son premier pantalon hier et qui a pour mission d’en refaire un chez elle, en autonomie.

Et en même temps ça nous rappellera ce bon souvenir de quelques heures passées ensemble, à bavarder et coudre.

Cliquer sur les photos pour les agrandir!

Dans le feu de l’action j’ai oublié de prendre certaines étapes en photo, j’espère néanmoins que tout et assez clair…

Déstockage de février : des tuniques et des jupes

En retard, je suis en retard.

En fait je pensais que comme il n’y avait pas 30 jour en février, le déstockage de Ta’Thilde sautait un mois….

En février, j’ai cousu des tuniques et des jupes (et des sacs).

Mais avant février, j’avais cousu un Plantain, mais en plaçant le haut du devant à 4 cm du pli du tissu et le bas à 8 cm. Puis j’ai cousu un pli creux en haut pour resserrer l’encolure.Taille 44, jersey offert que j’adore.

Et dans la foulée, une robe à partir de ce patron, en plaçant cette fois le devant et le dos  : le haut sur le pli, le bas à je ne sais plus combien de cm du pli.Et icidemment, j’ai vu passer plusieurs Bellavista, dont celle-ci, qui m’ont donné envie de faire un tour chez Itch to stitch. Du coup j’ai remarqué la Lindy petal skirt que je trouve ravissante, et qui en plus est gratuite.Mon jersey est un peu trop mou, j’aurais dû faire une taille en-dessous, et peut-être un jour je la reprendrai sur les côtés. Elle est très agréable et rapide à coudre, avec une longueur top. Taille M (ça taille très grand), jersey lycra un peu mou du marché.

Depuis j’en ai fait 2 autres, sans l’effet pétale devant, dans une taille inférieure et je les adore autant que celle-ci.

Je parlais de la Bellavista. J’avais fait une toile dans une jersey sans lycra, dans ma taille (10), et c’était beaucoup beaucup trop large, même au niveau des épaules, qui étaient tombantes. Je l’ai refaite en taille 4 (il y a les mesures du vêtement fini, très pratique) en me fiant à mon tour de poitrine. Le résultat est parfait pour moi. Après coup, je me dis que j’aurais dû faire l’empiècement devant contrastant, mais sur le coup je n’avais pas envie de passer des heures à choisir quel tissu irait le mieux.Comme en cours de route j’ai préféré l’envers de mon tissu à l’endroit, j’ai laissé le surjet apparent et je l’ai surpiqué.

J’aime beaucoup ce modèle dans cette taille qui est bien inférieure à la mienne, malgé les plis dans le dos qui me chagrinent un peu. Je pense la refaire, en jouant sur les tissus.

Voilà, c’est un déstockage pas mal, qui m’a permis aussi de participer au fil dédié sur T&N

Score début Février : +2

Entrées en stock : + 0

Sorties du stock : – 11

Points bonus : – 1

Total fin du mois : – 10

Projets aboutis : 1 drap housse + 2 taies d’oreiller, une paire de manches sur une tunique, des sacs, une Bellavista, des jupes

Conclusion : février : un bon mois pour déstocker 😉

Défi du 23 : conjurer le sort

Ce défi, comme son nom l’indique, a pour but de conjurer le sort. L’idée est de faire quelque chose (pour soi-même, pour une personne chère) qui mette du baume au cœur, neutralise les mauvaises ondes, exfiltre le vague à l’âme, bref, qui soit fait avec plaisir et avec son cœur. Une création-pansement, en quelque sorte.

Je lance ce défi sur un coup de tête, parce qu’aujourd’hui j’ai réalisé que je pouvais (dois?) combattre la tristesse et l’abattement qui m’étreignent immanquablement à cette putain de date. J’aime à penser que c’est lui qui m’a soufflé cette idée.

C’est un défi pour moi bien sûr, mais aussi pour celles qui  en auront envie.  S’il vous tente, faites-vous connaître en commentaire ou par mail

Ce 23 c’est une pochette pour téléphone portable que j’ai réalisée dans un simili doré brillant (MT).La doublure, dans le tissu utilisé pour faire le cartable de CP de ma fille il y a presque 9 ans (9 ans!!!). Avec de la ouatine entre les épaisseurs pour un effet plus gonflant.

C’était pour un cadeau, la destinataire était ravie, youpi!

 

Petite couture de début d’année

En début d’année, je me suis inscrite au défi « réduis ton stock » sur T&N. Je trouve que c’est une bonne stimulation pour effectivement réduire son stock, en décomptant ses points (=les métrages).

J’avais réussi à éviter les soldes, mais ma sœur m’a entraînée à MT, ce lieu de perdition, et j’en suis ressortie avec 8 m de tissus, dont 3 m en grande largeur pour me faire un drap housse et les taies d’oreiller assorties.

Pour le drap housse, rien de bien original, il s’adapte parfaitement à mon matelas (youpi). Dans le tissu qui restait, j’ai pu couper 1 taie d’oreiller 3/4 : 3/4 pour mon oreiller (rectangulaire), complétée un autre tissu, et l’autre pour celui de mon mari (ergonomique). Jusqu’à maintenant, il se contentait de le mettre dans une taie classique dont il pliait l’excédent.

Après de savants calculs et le relevé de la forme latérale, je me suis lancée. Résultat impec, je suis trop contente qu’il aille si bien, je vais pouvoir en refaire quelques unes.le dessous, que j’ai préféré pressionner (je n’avais pas de fe de la bonne dimension et j’ai plein de pressions Kam))Le tissu a un peu morflé au sèche-linge. C’est dommage, mais pas si embêtant que ça. (- 3,5 m du stock)

Et puis machèrebf m’a passé quelque commandes de retouches, dont celles de  2 tuniques dont une des manches avait été déchirée (gros accroc près de l’emmanchure).

Celle-ci est une de ses préférées. Elle avait un gros trou à une des manches, donc, mais aussi de mini-accrocs  près de l’épaule et d’une emmanchure. J’ai cousu de petits empiècements (coupés dans une des manches décousues) à ces endroits. L’imprimé du tissu aide grandement à ce qu’ils restent invisibles. Pour remplacer les manches, le seul tissu que j’avais dans ces coloris était un jersey lycra, et ça fonctionne très bien.  J’ai décousu les manches et m’en suis servie comme patron, et je les ai recousues avec des marges de couture un chouia plus larges que celles d’origine (= emmanchure un peu élargie et plus confortable). (- 0.5m)Et hop, une nouvelle tunique neuve! 🙂

Score début janvier : 0

Entrées en stock : + 8

Sorties du stock : – 6

Points bonus : 0

Total fin du mois : +2 (aaaaarg)

—————————————————

Score début Février : +2

Entrées en stock : +0

Sorties du stock : – 4

Points bonus : – ?

Total fin du mois : 

Nouvelle doublure pour un manteau adoré

Machèrebf m’a passé une petite commande spéciale pour remplacer la doublure (toute pourrie) de son manteau. Un manteau de marque, mais avec une doublure de merde (appelons un chat un chat). Je n’ai pas pensé à faire des photos du désastre : la doublure était déchirée à différents endroits.

Par un heureux hasard, SB créations a fait un tuto sur le sujet juste au même moment (j’adore ses tutos si bien expliqués). Ça m’a confortée dans ma manière de faire.

Première étape : découdre la doublure. J’en ai gardé une moitié assemblée. J’ai repris le truc de SB créations de prendre en photos les points techniques (par ex, le dessous de manche retenu par une petite bandelette cousue entre le point de jonction de l’emmanchure et le dessous de la manche).

Deuxième étape : repasser soigneusement les pièces (aussi appris par SB créations).

Troisième étape : positionner les pièces sur le tissu de remplacement trouvé par bonheur dans mon stock. Et hop, un coupon en moins!). Pour avoir le droit fil, j’ai eu l’idée d’agrandir les déchirures ou de déchirer moi-même les pièces.Et puis j’ai vu que les poches étaient aussi dans un triste état. Je les ai décousues, coupées au plus près du trou et cousu sur la nouvelle doublure.Quatrième et cinquième étapes : assembler les pièces de la doublure, puis coudre cette dernière au manteau, en intégrant un passepoil plat le long de la parementure.Sixième étape : coudre l’ourlet du manteau à la main (mon yoga à moi, tout comme elle).Et voilà! Elle était ravie de pouvoir remettre son manteau et de récupérer des poches.

Les sacs Biquette

Ça fait un moment que je cogite sur un sac de courses pliable et rangeable dans une petite pochette. Enfin, quand je dis cogite, c’est plutôt procrastine qu’il faut lire….

Et puis récemment, je suis tombée sur les patron et tuto réalisés par la kréatriss Biquette. Ni une ni deux, j’ai imprimé les patrons et fait un sort à un de mes coupons (une de mes résolutions de 2018 est de déstocker au maximum). Coton imprimé du marché d’il y a très très longtemps.Alors oui, on voit bien que je me suis gourée quand j’ai assemblé les anses du petit sac, mais comme j’avais déjà décousu pour cause d’anse tortillé (j’ai voulu essayer la première méthode d’assemblage, finalement pas plus simple que la 2e je trouve), et que j’avais surpiqué, je n’ai pas voulu redéfaire encore une fois. Et puis tout mon petit barda tient dedans…

C’est un petit sac ultra mignon, que j’ai utilisé le lendemain même, pour transporter mon repas. J’adore le fait que la pochette soit pressionnée sur la parementure (j’ai fait traverser la pression, pour plus de solidité). Je rajouterai une pression en vis-à-vis pour que rien ne se sauve dans mon grand sac qui transporte le petit sac.Dans la foulée j’ai cousu le grand modèle, et j’en ai coupé un autre, mais avec des anses plus longues, pour le porter sur l’épaule. J’ai ajouté 11 cm (je me suis inspiré d’un sac que j’ai déjà), mais c’est un peu juste, la prochaine fois j’ajouterai 13 ou 14 cm.Je n’avais plus assez de tissu dans mon coupon, j’ai coupé la parementure dans un autre, et ma foi, ce n’est pas si mal.Merci Biquette!

Pantalons patronés

J’ai l’impression de ne coudre que des pochettes et des pantalons ces temps-ci…

Mais j’aime ça, heureusement 😉

Pour mon ado, la V4, que je vais modifier encore un peu, à la fourche dos. Sinon je trouve que le reste est correct… Et puis pour une jeune femme chère à mon cœur, j’ai patroné un pantalon cigarette, toujours avec la méthode DP Studio. Le premier dans une toile un peu extensible kaki (tissu du marché).   La première toile était beaucoup trop large, j’ai épinglé sur le modèle pour la retailler à ses mesures. Avec une tunique, ça passe bien.

La 2e toile a été réalisée d’après les modifications apportées à la première. Mais au moment de l’essayage, patatra, le pantalon était trop court de 5 cm (les 5 cm que j’avais enlevés…). Il sera porté au printemps, longueur 7/8e… Tissu commandé sur tissu.net, un peu léger et extensible. Après portage, elle m’a dit que le haut est un peu trop long. La prochaine toile sera donc raccourcie de 2 cm sur le haut et les jambes allongées de 5 cm et resserrées de 2 cm à partir des genoux.